• RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 91)

    La Lumière est ce qui unit, et les ténèbres sont ce qui distingue ; la Vie est ce qui unit et la mort est ce qui sépare ; l’Amour est ce qui unit et la haine est ce qui ignore.

    Le corps est le temple de la conscience et l’univers est le temple du Grand Architecte. L’objectif de chacun est de réintégrer le centre divin, d’où les âmes individuelles ont émané en triomphant des trois mauvais compagnons que sont la distinction, le séparatisme et l’ignorance.

    Le véritable initié sait qu’il est le Soi alors que le profane victime des trois mauvais compagnons, est aussi le Soi, mais ne le sait pas.

     

    RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 91)

     

     

    LUNDI 29 SEPTEMBRE 1980

    L’ego disparaîtra pour être absorbé par le Soi. La vie est un Jeu – le Jeu divin –, la vie éteint le « je ». Malgré les difficultés, il convient de persévérer pour aller de l’avant, plus haut, toujours et à jamais.

     

    VENDREDI 28 NOVEMBRE 1980

    Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive, mais je me rends compte de ce que signifie et implique concrètement l’expression : « faire dans son froc ! ». Je suis surpris par un besoin urgent d’uriner et de déféquer, et n’ayant aucun lieu d’aisance où me rendre dans l’urgence, après avoir vainement résisté à cette envie pressante, tout est lâché dans mon pantalon, urine et fèces. C’est la peur, inconsciente, peur passée et actuelle qui se manifeste ainsi. Par contre, je n’éprouve plus aucun sentiment de honte, car je m’identifie de moins en moins avec ce corps, qui me porte.

     

    MARDI 6 JANVIER 1981

    Rapport de l’année 1980.

    Dans l’oratoire et dans le laboratoire, l’essentiel est de transmuter ses propres défauts, afin de les métamorphoser en autant de vertus, la reine des vertus étant l’Amour, qui conduit au service d’autrui. J’ai conscience d’avoir bien progressé depuis 1968, date de ma première rencontre avec le rosicrucianisme. J’entrevois l’objectif et le but, le sommet de la montagne, au bout du chemin, là où tout est Amour et fusion dans l’Amour. Je discerne ce qui est essentiel, l’éternel et le durable, et ce qui est transitoire, le temporel et l’accessoire. Sans doute, la marche est encore longue car la route devient de plus en plus abrupte. Mais je dis de plus en plus « oui » à tout ce qui m’arrive : tout est bien et je discerne l’Amour dans l’autre, qu’il soit l’ami ou le rival.

    Je progresserai encore dans le sens non pas d’accumuler et d’« avoir », mais au contraire de perdre et d’« être », vers plus de simplicité et d’humilité, vers la foi, l’espérance et la charité.

    La prière et la méditation sont devenues mon pain quotidien : que l’Instructeur m’aide à faire plus d’efforts en ce sens ! J’ai compris combien mes prochains et tous les êtres autour de moi aspirent à la spiritualité et au mysticisme, car Dieu est aux commandes.

    Je pêche encore, surtout par de petites occasions, surtout en pensées, essentiellement l’onanisme. Mais je me rends compte de mieux en mieux du caractère vain de cela. Cela dure peu et sans conséquences pratiques. Il n’empêche, c’est encore là un boulet que je traîne, une leçon à apprendre, un karma qui se rattache sans doute à une vie antérieure, à liquider.

    Par ailleurs, il m’arrive encore de goûter à l’alcool, à la viande et au tabac. Il ne s’agit plus d’un plaisir, mais plutôt d’un dernier effort de volonté du petit moi, pour se prouver à lui-même qu’il existe : c’est un automatisme et une habitude, à l’image d’un ventilateur, dont on a coupé le contact et qui continue machinalement de tourner encore au ralenti avant de s’arrêter définitivement. Je sais que je ne suis pas ce corps, même si je n’en ai pas encore la preuve, en assistant dans l’autre monde à l’acte de naissance d’une nouvelle âme.

    J’effectue les deux exercices du matin et du soir, mais en sachant qu’ils ne sont pas l’essentiel, l’important étant de toujours mieux servir. Cependant, je deviendrai un citoyen conscient dans les deux mondes, le monde physique et le monde psychique, afin de mieux soutenir les efforts des frères aînés.

    Maintenant, au point où j’en suis arrivé, je sollicite humblement de l’Instructeur les instructions qui me permettront d’être disciple. Bien évidemment, si je n’en suis pas jugé digne ou prêt, je m’engage à persévérer sur la voie rosicrucienne, qui m’a déjà tant apporté.

     

    JEUDI 22 JANVIER 1981

    J’aiderai vraiment, sans faiblesse et sans arrière-pensées, en pensées, en paroles et surtout en actions. L’action juste, c’est exécuter son travail, beaucoup de travail, le plus de travail possible, toutes sortes de travail.

     

    VENDREDI 30 JANVIER 1981

    Le corps et l’univers sont les deux temples, qui forment Un. L’âme et Dieu sont les deux principes qui forment Un. L’Un est le Soi. Tout le reste est simulacre, illusion, moyen et outil.

     

    MERCREDI 18 FEVRIER 1981

    Seigneur Dieu, je m’abandonne totalement moi-même et j’abandonne à Ta protection ma vie entière, avec tous mes désirs. Je Te fais confiance pour m’attribuer seulement ce que Tu sais être nécessaire à ma croissance spirituelle, et je l’accepte, quoi que cela puisse être.

     

    MARDI 7 AVRIL 1981

    Le nouveau mantra que je récite autant de fois que possible, afin de fusionner avec lui, est celui-ci :

    « Je suis Dieu.

    Je n’ai ni naissance, ni mort.

    Seul le corps meurt.

    Je suis le Soi.

    Je suis.

    Soi.

    Je ne suis ni le corps, ni le mental, ni l’intellect, ni la raison.

    Le corps, le mental, l’intellect et la raison, une fois purifiés, sont mes amis.

    Je les aime.

    J’ai aussi un cœur (sentiments et émotions) et un ventre (instincts et passions).

    Je suis un canal ouvert aux sentiments et aux instincts beaux, justes, vrais et bons.

    Que mon amour, mon cœur et mon ventre soient dédiés à Dieu  et seulement à Dieu. »

     Ce mantra répond à la question : « Qui suis-je ? » et précise ce que je ne suis pas, ce que sont les autres et ce qu’est le monde.

    Tout est saupoudré de l’Amour de Dieu et Tout est Un.

    Je suis le Soi, le Centre de l’Union, l’image de Dieu. Je suis le Maître qui est en moi. La pierre cubique que je taille à partir de la pierre brute est là depuis le début, mais « je » ne la voyais pas et « je » ne le savais pas : « je » doit être pensé comme une vague dans l’Océan divin et non comme une personne et une entité individuelle. Pourquoi le « je » a-t-il peur, puisque le « Je suis » est là ? « Je » est une vague, « Je suis » est l’Océan.

    La Lumière est ce qui unit, et les ténèbres sont ce qui distingue ; la Vie est ce qui unit et la mort est ce qui sépare ; l’Amour est ce qui unit et la haine est ce qui ignore.

    Le corps est le temple de la conscience et l’univers est le temple du Grand Architecte. L’objectif de chacun est de réintégrer le centre divin, d’où les âmes individuelles ont émané en triomphant des trois mauvais compagnons que sont la distinction, le séparatisme et l’ignorance.

    Le véritable initié sait qu’il est le Soi alors que le profane victime des trois mauvais compagnons, est aussi le Soi, mais ne le sait pas.

     

     

     

    « RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 90)RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 92) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :