• Les Sentiers de la Sagesse (Partie 15)

    Une femme tenant à la main une balance (ce qu’elle garde : l’équilibre) pour peser et une épée (comment elle le garde : sanction de l’absence d’équilibre) pour trancher. Dans sa marche en avant, un être rencontre obligatoirement des épreuves. Celles-ci proviennent de pulsions destructrices. Ces pulsions entraînent les maladies, l’angoisse, l’anxiété, le désespoir, les difficultés de communication avec les autres, etc. Pour lutter contre ces pulsions dangereuses, il faut les découvrir : c’est la loi, la Justice, qui nous aide à les rencontrer, souvent à notre détriment. Pour les Pythagoriciens, le 8 est à la fois le nombre de la Justice (il se divise en nombres également égaux : 4, 2) et celui de la Plénitude (8 est le premier cube, le cube de 2).

     

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 15)

     

    CHEVALIER ROSE-CROIX OU CHEVALIER DE L’AIGLE NOIR, CHEVALIER DU PELICAN, SOUVEAIN PRINCE D’HEREDOM OU DE SAINT-ANDRE : H’EITH

    18° Sentier : Nativ Lamed Sagesse Intellectuelle :

    Sekel Beit Hashefa – Conscience de la demeure de l’influx.

    3 – 5 : 18° Voie : la Justice. La Lune. H’EITH. Lettre Simple : Cancer, Tamouz, Limite Sud du haut, vue. Main droite. L’équilibre universel. UNE HAIE, UNE CLOCHE. Valeur numérique : 8.

    LA JUSTICE : Une femme tenant à la main une balance (ce qu’elle garde : l’équilibre) pour peser et une épée (comment elle le garde : sanction de l’absence d’équilibre) pour trancher. Dans sa marche en avant, un être rencontre obligatoirement des épreuves. Celles-ci proviennent de pulsions destructrices. Ces pulsions entraînent les maladies, l’angoisse, l’anxiété, le désespoir, les difficultés de communication avec les autres, etc. Pour lutter contre ces pulsions dangereuses, il faut les découvrir : c’est la loi, la Justice, qui nous aide à les rencontrer, souvent à notre détriment. Pour les Pythagoriciens, le 8 est à la fois le nombre de la Justice (il se divise en nombres également égaux : 4, 2) et celui de la Plénitude (8 est le premier cube, le cube de 2).

    LA LUNE : Avec la Lune se termine la première partie du voyage initiatique, les petits mystères. C’est la réceptivité consciente.

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 15)

    18 Aimer.

     

    Pour transmuer de l’or en posséder il faut

    Pour aimer le monde il convient d’abord

    D’aimer le prochain puis se libérer encore

    De l’illusion de tous les nombreux défauts

     

    Choisir entre sensualité et cœur chaud

    Richesse luxure et pouvoir ou alors

    Pauvreté obéissance chasteté dès lors

    Que soi rendre les autres aussi réels beaux.

     

    Moi vivant toi ombre créatures d'ego

    Alors vous existez moins réellement égaux

    Moi et toi ombres éteindre l'égoïsme

     

    Devenir soi-même ombre évaporée

    Moi toi vivants permets d'étendre l'agapè

    A tous les existants comme à soi-même.

     

    GRAND PONTIFE OU SUBLIME ECOSSAIS DIT DE LA JERUSALEM CELESTE : TEITH

    19° Sentier : Nativ Mem Sagesse Intentionnelle :

    Sekel Sod Hapolouth Harouahniyout Koulam – Conscience du mystère de toutes les activités spirituelles.

    4 - 5 : 19° Voie : l’Ermite. Le Passage. TEITH. Lettre Simple : Lion, Av, Limite Sud de l’Est, ouïe. Rein gauche. Refuge intime. L’introspection. LA ROUE. Valeur numérique : 9.

    L’ERMITE : Il porte le manteau d’Apollonius : les francs-maçons savent qu’il faut être « à couvert » pour travailler utilement, et l’alchimie exige que les opérations du grand œuvre se poursuivent à l’intérieur d’un matras hermétiquement luté. L’Ermite incarne la prudence et la lenteur du saint face à la vaillance et à la témérité du chevalier conduisant son char (arcane 7).

    LE PASSAGE : C’est un saut dans l’inconnu, le point le plus critique, car il y a rupture. Il faut passer d’une carte à l’autre, d’une paroi à l’autre et traverser un vide. Il faut faire un « saut », décisif et passer de la Lune au Soleil, quitter définitivement l’apparence pour entrer de plein pied dans la réalité. C’est la deuxième naissance.

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 15)

    19 Ora et labora.

     

    Victorieux sur les épreuves affreuses

    Le maître de lui-même refuse les hommages

    Adorant l'idée au-dessus de son image

    Faisant rayonner plus l‘aura lumineuse

     

    Maître des éléments solitude silencieuse

    Due non à l'extérieur mais aux outrages

    Victoire remportée par soi en tant que mage

    Ne dépend pas des faveurs sentencieuses.

     

    Mégalomanie identifie Dieu et je

    Le culte de soi constitue le dernier piège

    Du moi gonflé à outrance comme boursouflure

     

    Aveugle au soi des sois au-dessus de moi

    En éprouvant le petit je centre de soi

    Comme soi suprême et non simple créature.

     

     

    « Les Sentiers de la Sagesse (Partie 14)Les Sentiers de la Sagesse (Partie 16) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :