• RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 53)

     

    240    Nous devons vivre une vie nouvelle,

    8-27  Vivre la vie.

             Nous sommes tous imparfaits,

             Mais le nombre de nos chutes

             Importe peu

             Tant que nous repartons

             Pour recommencer la lutte.

             Nous ne devrions pas fixer nos idées

             Sur nos chutes,

             Mais les oublier,

             Et faire un nouveau départ.

     

    RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 53)

     

    L’AMOUR SE REJOUIT DE LA VERITE.

     

    214    La première condition requise

    8-1    Pour la poursuite de la vérité

             Est l’intrépidité.

             La crainte et le souci ont pour effet

             De retarder les progrès.

             Le lendemain prendra soin de lui-même.

     

    215    Nos pensées sont animées

    8-2    Par des élémentaux

             De nature semblable.

     

    216    Cultivez un état d’esprit

    8-3    Exempt de soucis

             Vous confiant pour toutes choses

             A votre Père céleste.

             Une loi naturelle veut

             Que notre attitude confiante

             Doive forcément nous apporter

             Tout ce dont nous avons besoin.

     

    217    Très peu d’entre nous

    8-4    – Pour ne pas dire aucun –

             Ont pleinement maîtrisé

             Leur corps du désir,

             Aussi devrions-nous être

             Encore entravés par la loi.

             Le travail sur le corps vital

             Et l’aspiration à la croissance de l’âme

             Ont été rendus possibles

             Par la grâce.

     

    218    Le corps vital se montrera

    8-5    Aussi exigeant que le corps physique

             Pour recevoir sa nourriture,

             Et la « faim spirituelle »

             N’est pas une métaphore.

             Les exercices rosicruciens

             Sont véritablement le pain et le vin

             Qui nourrissent le corps vital.

     

    219    Nous pouvons gravement nuire

    8-6    A notre santé spirituelle

             Par la satisfaction immodérée

             De nos appétits

             Et par des goûts pervertis

             En matière de nourriture spirituelle.

             De bonnes actions et de petits actes de service,

             Aimant et désintéressé,

             Sont les fruits qui doivent être cultivés

             Dans le jardin de la vie quotidienne.

     

    220    La ferme répression de toute tendance

    8-7    A la tyrannie, au dédain,

             Les efforts déployés pour dominer

             Les bas appétits et les passions animales

             Sont les fruits qui doivent être cultivés

             Dans le jardin de la vie quotidienne.

             L’exercice du soir

             Amalgame les fruits et les prépare,

             Par le jeu de l’alchimie spirituelle,

             En vue de leur assimilation

             Par l’exercice du matin.

     

    221    Sont construites les deux parties du corps vital

    8-8    Et se dessinent des lignes de séparation

             Qui finiront par former

             Le « soma psychikon », le corps psychique.

             Le corps de l’âme est un véhicule indépendant,

             Utilisable, pour des randonnées spirituelles

             Dans la plus vaste sphère du service

             Sur une plus grande échelle.

     

    222    S’il n’y a pas d’actes de miséricorde,

    8-9    Pas de pensées d’amour,

             Pas de fruits pour nourrir l’âme,

             Une fois le soir venu,

             Qu’arrivera-t-il ?

             A moins de produire

             Les fruits de l’amour,

             Indispensables à la nourriture de l’âme,

             Vous verrez cette dernière endurer la faim.

     

    223    Nous devons nous montrer très exigeants

    8-10  Dans le choix de la nourriture

             Destinée à notre âme.

             Il est des candidats qui trébuchent

             Au bord du chemin

             Et cessent leurs efforts.

             Que Dieu ait pitié

             De leurs âmes affamées !

     

    224    Le corps vital émet un son

    8-11  Comparable à celui que produit

             Le vol du bourdon.

             Pendant la vie, les ondes sonores éthériques

             Attirent les substances chimiques

             Provenant de notre nourriture

             Et les placent de façon

             A former les organes et les tissus.

     

    225    Des spores, disposées sur une plaque

    8-12  De verre frottée par un archet,

             Se groupent en figures géométriques

             Sous l’action des ondes vibratoires.

             Tant que les vibrations sonores éthériques

             De notre corps vital

             Sont en harmonie

             Avec la note fondamentale de l’archétype,

             Les substances chimiques dont se nourrit notre corps

             physique

             Sont utilisées et assimilées convenablement,

             Et nous sommes en bonne santé.

     

    226    Dès que les ondes sonores du corps vital

    8-13  S’écartent de la note fondamentale de l’archétype,

             Cette dissonance dispose

             Les substances chimiques de notre nourriture

             D’une façon non conforme

             Aux lignes de force archétypales.

             On observe alors, dans le corps physique,

             Une élimination imparfaite des déchets,

             L’accumulation de poisons dans l’organisme,

             Une multiplication anormale de certaines cellules,

             Des excroissances, etc.

     

    227    La maladie continue

    8-14  Jusqu’à ce que l’harmonie

             Ait été rétablie

             Dans le corps vital.

             Dès que la cause invisible

             A été éliminée,

             Les effets visibles disparaissent,

             Et la santé se rétablit.

             En ses débuts la maladie

             Se manifeste dans le corps vital

             Avant que le corps physique ne commence

             A montrer des signes morbides,

             Et la guérison du corps vital

             Précède également la convalescence.

     

    228    La satisfaction ignorante

    8-15  Des fonctions créatrices,

             Sous des influences planétaires défavorables,

             Etait le péché commis

             Contre les lois de la nature.

             Ce péché a introduit la mort

             Et la souffrance dans le monde,

             Il nous a éloignés de nos gardiens primitifs,

             Et nous a forcés d’errer dans le désert du monde

             Pendant une éternité.

     

    229    La pureté est la seule clé

    8-16  Avec laquelle nous pouvons espérer

             Ouvrir la porte menant à Dieu.

             C’est ce qu’a dit le christ

             En d’autres termes :

             « Bienheureux ceux qui ont le cœur pur,

             Car ils verront Dieu ».

             La chair doit être consumée

             Sur l’autel du sacrifice de soi-même,

             L’âme doit être lavée

             Dans le bassin de consécration

             A la vie supérieure

             Avant de s’approcher

             De la porte du temple.

     

    230    Lorsque enfin dépouillée,

    8-17  Appauvrie et aveuglée,

             Par les larmes de la repentance,

             L’âme erre dans les ténèbres,

             Cherchant la porte du temple,

             Elle la trouvera.

             Elle pourra frapper,

             Et la porte s’ouvrira certainement,

             Et lorsqu’elle demandera

             La lumière et le vêtement,

             Le gardien ne fera pas la sourde oreille.

     

    231    Le gardien conduira

    8-18  L’âme de l’aspirant

             Dans la chambre est du temple,

             Illuminée par le chandelier à sept branches,

             Image de la pleine clarté de la lune

             Qui change par périodes de sept jours.

             Dans cette salle du service,

             On lui apprendra à tisser

             Le lumineux vêtement de flamme

             Dont parle saint Paul

             Sous le nom de « soma psychikon »

             Ou corps de l’âme,

             Formé de l’arôme des pains de proposition.

     

    232    La chambre ouest du tabernacle

    8-19  Est obscure,

             Aussi obscure que le ciel

             A l’époque où la lune

             Accompagne à l’occident le soleil couchant.

             Si l’aspirant n’a pas progressé

             Depuis son entrée

             Dans la lumineuse chambre est ou salle du service,

             Il lui est absolument impossible

             De pénétrer dans la chambre ouest.

     

    233    Lorsque l’aspirant était à l’est,

    8-20  Il se trouvait dans les ténèbres spirituelles

             De l’homme moyen qui manque

             De la lumière intérieure ;

             Aussi était-il nécessaire

             De lui fournir la lumière extérieure.

     

    234    Parvenu au degré élevé

    8-21  Symbolisé par l’obscure chambre ouest,

             L’aspirant est censé avoir développé,

             Au service de l’humanité,

             Le lumineux corps spirituel

             Et posséder la lumière intérieure,

             Celle qui éclaire chaque homme.

             A défaut de cette lumière,

             L’aspirant ne peut entrer

             Dans la chambre ouest du temple.

             La lumière intérieure

             Est le corps spirituel,

             Le vêtement nuptial d’or pur

             Revêtu par l’épouse

             Au moment de son union mystique avec Dieu.

             Lorsque l’aspirant est entré

             Dans la chambre ouest du temple,

             Il voit, parce qu’il possède la lumière intérieure.

     

    235    L’arche de l’alliance

    8-22  Se trouve dans la partie la plus occidentale

             De la chambre ouest du temple.

             Au-dessus de l’arche d’alliance

             Il y a un feu invisible,

             Qui est la divinité,

             Le but de l’aspiration de l’aspirant,

             La gloire de la shekinah

             Ou nuée du sanctuaire.

     

    VIERGE.

     

    236    Cette lumière invisible,

    8-23  Ce feu ardent surmontant le propitiatoire,

             Cette voix parlant

             A ceux qui pénétraient dans ce lieu sacré

             C’était la présence réelle de Dieu

             Se manifestant aux hommes.

             Cette lumière brille

             Aujourd’hui comme jadis

             Sur l’autel mystique.

     

    237    De même que notre satellite

    8-24  Accumule la lumière reçue du soleil

             Pendant son cycle de croissance

             De la nouvelle à la pleine lune,

             De même aussi l’homme

             Avançant sur le sentier de la sainteté

             Accumule, en profitant

             Des glorieuses occasions de service désintéressé

             Qui lui sont offertes,

             Les matériaux entrants

             Dans la composition de son vêtement de noce,

             Et les nuits de pleine lune

             Sont le moment le plus propice

             A l’assimilation de ces matériaux.

     

    238    Les sauveurs de l’humanité

    8-25  Naissent au solstice d’hiver,

             Au cours de la nuit

             La plus longue et la plus sombre de l’année.

     

    239    Les aides invisibles « naissent »

    8-26  Le plus facilement

             Pendant la nuit

             La plus longue et la plus sombre du mois,

             Celle de la nouvelle lune.

             L’heure la plus sombre

             Précède l’aurore

             Dans la vie spirituelle

             Aussi bien que dans la nature.

     

    240    Nous devons vivre une vie nouvelle,

    8-27  Vivre la vie.

             Nous sommes tous imparfaits,

             Mais le nombre de nos chutes

             Importe peu

             Tant que nous repartons

             Pour recommencer la lutte.

             Nous ne devrions pas fixer nos idées

             Sur nos chutes,

             Mais les oublier,

             Et faire un nouveau départ.

     

    241    Notre but est toujours

    8-28  D’encourager chacun

             A vivre la vie supérieure,

             Mais jamais de jeter un voile

             Sur la satisfaction des désirs inférieurs

             Ou de l’excuser.

             Soyons avant tout honnêtes avec nous-mêmes

             Et déposons tous nos fardeaux,

             Y compris nos péchés de prédilection,

             Pour participer, avec patience et persévérance,

             A la course à laquelle nous sommes invités,

             Car prêcher ne nous conduira jamais au but.

             Le principe de guérison est la principale activité

             Des candidats pendant la nuit.

     

    242    Les candidats sont inconscients

    8-29  Pour la plupart

             Et ils le restent jusqu’à leur première initiation

             Dans le temple de la rose-croix,

             Où on les fait passer consciemment

             Dans les mondes invisibles.

             Il faut s’accoutumer à l’idée

             De se trouver, pendant la nuit

             Très loin de son corps.

             La loi qui provoque notre départ

             Au moment où nous nous endormons

             Assurera tout aussi inévitablement

             Notre retour dans le corps physique

             Lorsque viendra le matin.

             Ce n’est qu’après l’initiation

             Que l’on prend soi-même

             La responsabilité de sa vie

             Chaque fois que l’on quitte

             Consciemment son corps

             Pour prendre son essor

             Dans les mondes invisibles.

             L’affliction ramène nos pensées

             A la maison du Père.

     

    243    Notre terre est une vallée de larmes.

    8-30  Depuis que nous avons quitté notre Père céleste

             Pour nous cristalliser dans ce monde,

             Au point de désirer y vivre toujours,

             La douleur parait le seul moyen efficace

             De diriger nos pensées vers notre patrie céleste,

             Vers le Père de tous les esprits;

             Elle est donc nécessaire à notre croissance spirituelle.

     

    244    Tout en cueillant les fleurs sauvages

    8-31  Des plaisirs charnels,

             Nous ressentons de temps en temps,

             La piqûre d’ortie du chagrin et de la souffrance.

             On ne peut récolter ce que l’on n’a pas semé,

             Et on ne peut non plus éviter de retrouver

             Tout ce que l’on a planté de bon ou de mauvais.

             Bien que les meules des dieux

             Tournent lentement,

             Leur mouture est extrêmement fine.

             Affronter vaillamment nos épreuves

             Et avoir l’esprit ouvert aux leçons

             Qui nous sont données.

     

     

    « RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 52)RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 54) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :