• « Laisse aller mon peuple » (Partie 3)

     

    avec l’écocide les atteintes à la biosphère (terre eau air) la barbarie et le retour de la bestialité la terre va vers le bout du rouleau la fin de la gloire du monde bourgeois et la fin de tout ceci est inéluctable

    si le prolétariat et le peuple n’interviennent pas avec force et vigueur et ne prennent rapidement les rênes du pouvoir dans le cadre de la dictature du prolétariat vers le socialisme et une nouvelle société basée sur des principes et des valeurs nouveaux

     

    « Laisse aller mon peuple » (Partie 3)

     

    ceci afin de l’émanciper

    depuis la commune de paris la bourgeoisie a su éviter l’émergence d’un véritable mouvement communiste cohérent fort et massif afin de préserver ses intérêts particuliers et sauvegarder ainsi les bases de la société capitaliste

    mais aujourd’hui le terme de cette possibilité est atteint

    avec l’écocide les atteintes à la biosphère (terre eau air) la barbarie et le retour de la bestialité la terre va vers le bout du rouleau la fin de la gloire du monde bourgeois et la fin de tout ceci est inéluctable

    si le prolétariat et le peuple n’interviennent pas avec force et vigueur et ne prennent rapidement les rênes du pouvoir dans le cadre de la dictature du prolétariat vers le socialisme et une nouvelle société basée sur des principes et des valeurs nouveaux

    c’est d’ores et déjà ici et maintenant la question de la survie de l’espèce de la préservation de la vie en général sur la terre y compris des végétaux et des animaux qui se pose

    les élections bourgeoises sont insignifiantes et antidémocratiques

    car le peuple dans son ensemble est tenu à l’écart et dans l’ignorance des décisions importantes et de la gestion publique des affaires

    ceci contribue à démobiliser les électeurs

    seuls les candidats politiques participent véritablement à la vie publique

    le suffrage universel est donc détourné de ses intentions et ne sert qu’à maintenir la domination d’une extrême minorité sur la majorité de la société

    seuls doivent bénéficier des voix populaires les hommes politiques qui rendent le pouvoir de participer aux affaires citoyennes au peuple permettant véritablement à celui-ci de donner son avis

    les seuls hommes politiques reconnus sont ceux qui développent véritablement leur programme et qui une fois élus appliquent ce programme en rendant compte des résultats positifs et négatifs obtenus dans ce cadre

    il est vrai que l’immense majorité des hommes politiques bourgeois de gauche comme de droite sont tous menteurs et « tous pourris »

    leurs pensées et leurs paroles ne sont pas cohérentes avec leurs actions

    le seul critère de vérité est la pratique

    la dépolitisation des masses est refusée

    mais tout le pouvoir doit être délégué à des représentants qui s’engagent à faire de chaque personne un citoyen actif

    ayant la truelle dans une main et le fusil dans l’autre main

    les révisionnistes traîtres au socialisme et au communisme se sont placés dans une orientation bourgeoise

    ils visent les places et non la lutte des classes souhaitant occuper les fonctions lucratives bourgeoises et petites-bourgeoises être ministres d’un gouvernement bourgeois de gauche être maires ou présidents de collectivités locales etc.

    ils ne visent pas la prise de pouvoir prolétarien pour édifier une société nouvelle après avoir détruit la société ancienne

    les représentants de la classe bourgeoise par diverses combinaisons indignes et des tricheries ont seuls accès aux postes sociaux de responsabilité en matière de gestion et d’administration

    seuls leurs représentants font véritablement de la politique et accaparent les richesses enfonçant à leur suite toute l’humanité dans la plus noire matérialité

    il en résulte un taux de vibrations de plus en plus bas qui conduit à abaisser l’humanité et la terre vers la pire bestialité et l’animalité la plus féroce celle de l’homme dégénéré

    c’est pourquoi son règne est clos

    les quatre cavaliers sont en marche et annihilent la fausse puissance barbare et cela se produit avant que le présent siècle soit fini

    c’est la fin de la fausse puissance du monde

    il n’est plus possible de tolérer un tel seuil d’hypocrisie et d’infatuation

    les valeurs les plus belles sont foulées aux pieds

    le travail est dévalorisé

    le peuple doit s’éveiller sortir de sa torpeur somnambulique et triompher sous la conduite du prolétariat

    voilà que l’involution s’inverse et que l’évolution reprend sa marche inexorable en avant

     

    III

    dorénavant le peuple doit se réveiller et se libérer de la classe bourgeoise qui le garrotte

    la révolution prolétarienne est violente et cruelle

    voici la relation entre la classe bourgeoise d’une part et le peuple d’autre part

    la bourgeoisie est une vieille femme ronchonneuse et versatile menteuse et pleine de morgue elle ignore le peuple par lequel pourtant elle veut se faire servir honteusement

    le peuple quant à lui est un domestique affable naïf et obéissant devant la maîtresse il doit la servir sans rechigner

     

     

    « « Laisse aller mon peuple » (Partie 2)« Laisse aller mon peuple » (Partie 4) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :