• Introduction à la Kabbale.(Partie 1)

    La vie quotidienne est un rêve éveillé. Il s’agit de s’élever de nouveau, de malkuth en kéther, et de retrouver en nous l’étincelle divine afin de la manifester dans notre vis quotidienne. C’est le sens de notre recherche maçonnique. La vraie vie.

    Introduction à la Kabbale.(Partie 1)

     

    Introduction : Définition et objectif de la Kabbale

     

    La vie quotidienne est un rêve éveillé. Il s’agit de s’élever de nouveau, de malkuth en kéther, et de retrouver en nous l’étincelle divine afin de la manifester dans notre vis quotidienne. C’est le sens de notre recherche maçonnique. La vraie vie.

     

    Voie mystique de l’Occident. Entre deux arbres. « Suis-je le gardien de mon frère ? ».

    Etymologiquement le mot « kabbale » signifie « tradition ». Son objectif est de retrouver sa vraie nature, celle d’avant la chute, sous entendu d’avant l’entrée dans le corps. C’est aussi l’objectif de la franc-maçonnerie : l’épreuve de la terre est la réintégration consciente dans notre être réel. Il s’agit de sortir de la caverne, de la terre, pour réintégrer notre patrie réelle, celle de la spiritualité. C’est une sortie du tombeau, un retour à la vie réelle, une régénération. Rappel du mythe du paradis : L’homme a mangé de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, c’est-à-dire, qu’il a obtenu la conscience. Mais il n’a pu manger de l’Arbre de Vie, c’est-à-dire, l’Eternité lui a été refusée. Le vénérable Maître ne voulait pas l’empêcher d’atteindre cet arbre, mais il voulait l’y amener après une initiation. Adam aurait eu accès à l’arbre de vie, mais, mauvais compagnon, il n’a pas su attendre et se préparer à l’initiation. Le diable, c’est la hâte et la précipitation. L’initiation se fait sur Terre. L’homme est entre deux arbres, l’arbre de la conscience et l’arbre de la vie. Le but de son existence ici-bas est de conquérir cet arbre de vie. Entre deux colonnes.

    Comment la vie quotidienne, nous transforme en homme fini, tout petit, inconscient, automate, etc. : C’est l’homme ancien, le vieil homme. Comment devenir l’homme nouveau, l’initié, celui qui participe de l’infini ?

    La kabbale est la version ésotérique de la Torah ou Loi juive. Moïse a reçu sur le Mont Sinaï, la Loi, l’âme de la Loi et l’âme de l’âme de la Loi. La Loi ou Torah (la Loi ou Torah écrite, s’exprime dans le Pentateuque – les cinq livres de Moïse – et les Prophètes), est destinée à être lue au peuple. L’âme de la Loi, qui comprend le Talmud qui est le commentaire exotérique de la Torah écrite, est destinée aux prêtres. Enfin l’âme de l’âme de la Loi est la vision ésotérique du judaïsme, et elle est destinée aux Initiés : c’est la kabbale, qui se transmettait d’abord de bouche à oreille, et qui a été également écrite par la suite. Dans le Talmud, il est écrit : « Les insensés ne regardent que l’habit de l’homme et quand celui-ci est beau, celui qui le porte leur apparaît également beau. Pourtant l’habit revêt quelque chose de plus précieux que lui et c’est le corps, et celui-ci cache quelque chose de plus précieux encore et c’est l’âme. L’Ecriture aussi a un corps et ce sont les commandements, elle a aussi une âme qui a été révélée à ceux qui se trouvaient près du Mont Sinaï, c’est l’âme de l’Ecriture qui constitue la partie essentielle et fondamentale ».

    La Chute : Involution, puis évolution. Qu’est-ce qui est mort en l’homme ? Mort physique du corps : non ! Vie éternelle de l’âme : non ! Mais ce qui est mort, c’est l’identité en l’homme du Soi et de l’ego. Involution : descente de Kéther en Malkuth, en passant par le buisson ardent (Yesod). Evolution : remontée de Malkuth en K éther, en repassant par le buisson ardent (« L’origine du monde »).

    De Kéther à Aïn/ Aïn Soph/ Aïn Soph Aur : Le Maître n’apparaît que lorsque le disciple est prêt. La seule initiation réelle est l’initiation à la réalité intérieure, c’est-à-dire à l’âme elle-même. L’âme, ou le Soi, l’amie fidèle et dévouée, c’est au plus profond de soi-même, dans le sanctuaire de son Temple Intérieur que chacun doit la chercher. C’est là aussi que chacun dois partir en quête de la Sagesse qui ne peut être trouvée dans le monde extérieur.

     

    Première partie : La vie est la mort, la mort est la vie

    L’initiation, portail vers le monde spirituel. Enterrement et déterrement. Epreuve de la terre : perte du corps matériel. Initiation : prise de conscience de cette perte. Lorsque le récipiendaire entre dans le temple, afin d’être initié, il a déjà perdu son corps physique. Le Temple se situe symboliquement sur un plan spirituel. Initier, c’est donner la vie sur le plan spirituel.

    Le Huit, L’Infini :

    Le nombre huit symbolise une manifestation appartenant à la fois aux mondes visible et invisible. Par extension, il représente l’union de ces deux mondes et l’harmonie qui doit prévaloir entre eux.

    Pythagore enseignait que « la vies est la mort et la mort est la vie ». Cela signifie que l’âme qui naît sans le monde matériel meurt dans le monde spirituel. Inversement, lorsqu’elle meurt dans le monde matériel, elle naît dans le monde spirituel. Le meilleur exemple est celui de l’initiation maçonnique : le récipiendaire, d’un côté de la porte est un profane. De l’autre côté, il meurt à la vie profane et naît à la vie d’Initié. Inversement, dans l’autre sens, le maçon passe de la vie spirituelle à la vie matérielle.

    Deux cercles reliés par un point. Le point représente une porte. C’est la porte du ciel, qui ouvre le monde spirituel, et la porte de l’enfer, qui ouvre le monde matériel. Le premier cercle représente le monde matériel, le second cercle le monde spirituel.

    Le monde physique existe pour faire découvrir le monde spirituel. « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ». Rationalisme : la conception de la vie spirituelle doit rester raisonnable : d’où l’étude des sciences profanes. Il faut agir en sorte que ce qui est en bas soit à l’image de ce qui est en haut.

    La fonction de l’initiation est d’ouvrir une porte, de commencer quelque chose. L’initiation, suivie d’un travail et de la pratique, permet d’éveiller la conscience universelle.

    L’ego est soumis à l’espace et au temps, et donc à la vieillesse, à la maladie, à la souffrance et à la mort.

    Le Soi est éternel, infini, immortel.

     

     

    « La fin d’un monde (Partie 10)Introduction à la Kabbale.(Partie 2) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :