• Sagesse Force Beauté (Parie 4)

     

    La vie exemplaire d’un chrétien, c’est d’escalader une montagne, à l’image du clocher d’une Eglise, qui est vaste à sa base, et de plus en plus étroit vers le sommet. Cela veut donc dire, que plus il se rapproche du sommet, et moins d’écarts lui sont permis et tolérés. Arrivé au sommet, il se trouve face à la croix. La vie du chrétien pieux doit donc imite les principales étapes de la vie de Jésus (voir le Livre « Imitation de la vie de Jésus »). Dans la pierre des cathédrales et des Eglises, ceci est illustré par le « Chemin de Croix », mais aussi par le passage de l’Arbre Sec à l’Arbre Fleuri : la vie du chrétien est un sentier qui conduit donc à donner les conditions à l’arbre sec pour que celui-ci donne des fruits. Pour de nombreux faux ou mauvais chrétiens, le cheminement est souvent inversé et mène de l’arbre fleuri à l’arbre sec (prêtres pédophiles, hypocrites, tièdes, etc.). Tout cela est symbole. Voilà ce qu’en dit Ramana Maharshi : « Le corps est la croix. Jésus, le fils de l’homme, est l’ego ou l’idée : « Je suis le corps ». Après avoir été crucifié, il est ressuscité comme le Soi glorieux – Jésus le fils de Dieu ! ». Et voilà ce qu’en écrit Ézéchielذَو الكِفْ[[ ū'l-kifl, Dhû'l-Kifl], troisième prophète du canon de la bible juive, dans son Livre (Chapitre 17, versets 22 à 24) : « Ainsi parle le Seigneur Yahvé : Moi, je prendrai à la cime du grand cèdre, au plus haut de ses rameaux je cueillerai une jeune pousse et je la planterai moi-même sur une montagne élevée et altière . Sur la haute montagne d’Israël je la planterai. Elle poussera des branchages, elle produira du fruit et deviendra un cèdre magnifique. Toutes sortes d’oiseaux habiteront sous lui, toutes sortes de volatiles reposeront à l’ombre de ses branches. Et tous les arbres de la campagne sauront que c’est moi, Yahvé, qui abaisse l’arbre élevé et qui élève l’arbre abaissé, qui fait sécher l’arbre vert et fleurir l’arbre sec. Moi, Yahvé, j’ai dit et je fais. ».

     

    Sagesse Force Beauté (Parie 4)

     

    La vie exemplaire d’un chrétien, c’est d’escalader une montagne, à l’image du clocher d’une Eglise, qui est vaste à sa base, et de plus en plus étroit vers le sommet. Cela veut donc dire, que plus il se rapproche du sommet, et moins d’écarts lui sont permis et tolérés. Arrivé au sommet, il se trouve face à la croix. La vie du chrétien pieux doit donc imite les principales étapes de la vie de Jésus (voir le Livre « Imitation de la vie de Jésus »). Dans la pierre des cathédrales et des Eglises, ceci est illustré par le « Chemin de Croix », mais aussi par le passage de l’Arbre Sec à l’Arbre Fleuri : la vie du chrétien est un sentier qui conduit donc à donner les conditions à l’arbre sec pour que celui-ci donne des fruits. Pour de nombreux faux ou mauvais chrétiens, le cheminement est souvent inversé et mène de l’arbre fleuri à l’arbre sec (prêtres pédophiles, hypocrites, tièdes, etc.). Tout cela est symbole. Voilà ce qu’en dit Ramana Maharshi : « Le corps est la croix. Jésus, le fils de l’homme, est l’ego ou l’idée : « Je suis le corps ». Après avoir été crucifié, il est ressuscité comme le Soi glorieux – Jésus le fils de Dieu ! ». Et voilà ce qu’en écrit Ézéchielذَو الكِفْ[[ , ū'l-kifl, Dhû'l-Kifl], troisième prophète du canon de la bible juive, dans son Livre (Chapitre 17, versets 22 à 24) : « Ainsi parle le Seigneur Yahvé : Moi, je prendrai à la cime du grand cèdre, au plus haut de ses rameaux je cueillerai une jeune pousse et je la planterai moi-même sur une montagne élevée et altière . Sur la haute montagne d’Israël je la planterai. Elle poussera des branchages, elle produira du fruit et deviendra un cèdre magnifique. Toutes sortes d’oiseaux habiteront sous lui, toutes sortes de volatiles reposeront à l’ombre de ses branches. Et tous les arbres de la campagne sauront que c’est moi, Yahvé, qui abaisse l’arbre élevé et qui élève l’arbre abaissé, qui fait sécher l’arbre vert et fleurir l’arbre sec. Moi, Yahvé, j’ai dit et je fais. ».  

     

       Sagesse Force Beauté (Parie 4)

     

    7 Le miroir.

     

    Ce qui te revient le miroir te l’a offert

    Ô prostituée qui t’admire toi-même

    Cachant ton visage parler de toi seule t’enflamme

    Constamment enfermée dans ta prison de chair

     

    Courtisane au lieu de contempler l’univers

    Narcisse qui ne cesse de voir lui-même

    Le miroir te renvoie à tous tes blasphèmes

    Parce qu’au dos tu déposes l'argent pervers.

     

    Qui ne possède pas d’argent alors les yeux

    Admirent à travers cette fenêtre les cieux

    Miroir de la pureté première de l’esprit

     

    Celui qui regarde dans le miroir magique

    De l'âme découvre les défauts tragiques

    Alors ce regard courageux le purifie.

     

       Sagesse Force Beauté (Parie 4)

     

    8 Le lièvre.

     

    Pleins d’illusions quant à ses capacités

    Le chevalier devant le lièvre s’échappait

    N’hésitant pas à abandonner son épée

    Peureux cela rend manifeste la lâcheté

     

    L’aventure initiatique se voit refuser

    A qui s’effraie de renaître renouvelé

    Elle exige dangers et victoires affrontés

    Aussi l’abandon des fausses sécurités.

     

    S'abuser soi-même sur la voie extatique

    Aussi autrui dès lors de la forêt magique

    Le lièvre surgit et révèle la mascarade

     

    Authentique face à ta réalité

    Quoiqu'il en coûte respectable guerrier

    Le glaive de lumière en ta main garde.

     

     

    « Sagesse Force Beauté (Parie 3)Sagesse Force Beauté (Parie 5) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :