• RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Yogas du karma, de bakhti et de jnana – action, dévotion et connaissance). (Partie 61)

    LUNDI 1° FEVRIER 1960

    Qui suis-je ? Comment suis-je saisi par les autres ? Je m’astreindrai à devenir ce que je suis et rien d’autre. Tant pis pour ceux qui ne l’admettent pas ainsi : de toute façon, on ne peut pas plaire à tout le monde.

     

    SAMEDI 27 FEVRIER 1960

    Je débute tout travail avec écœurement, lassitude et difficulté. A quoi cela est-il dû ? A une insatisfaction par rapport à moi-même et cela remonte loin, sans doute à ma petite enfance. Mais convient-il de m’installer dans cet état d’esprit et de m’en contenter ou bien de trouver une échappatoire ?

     

    RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER

    QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Yogas du karma, de bakhti et de jnana – action, dévotion et connaissance). (Partie 61)

     

    SAMEDI 30 JANVIER 1960

    Deux heures du matin : l’énervement m’agite de manière trop importante pour que je m’endorme. Mon impression : rien ne vaut vraiment la peine et qu’il faut donc que j’essaie tout…mais seulement du bout des doigts.

    Je me méfierai de tout ce qui est écrit dans les livres et j’apprendrai à douter.

     

    DIMANCHE 31 JANVIER 1960

    Ma névrose se révèle par la peur de tout ce qui concerne la sexualité, le tremblement perpétuel devant le temps qui s’écoule, caractéristique de l’impatience, et l’irresponsabilité : de tout cela résulte une angoisse diffuse.

     

    LUNDI 1° FEVRIER 1960

    Qui suis-je ? Comment suis-je saisi par les autres ? Je m’astreindrai à devenir ce que je suis et rien d’autre. Tant pis pour ceux qui ne l’admettent pas ainsi : de toute façon, on ne peut pas plaire à tout le monde.

     

    SAMEDI 27 FEVRIER 1960

    Je débute tout travail avec écœurement, lassitude et difficulté. A quoi cela est-il dû ? A une insatisfaction par rapport à moi-même et cela remonte loin, sans doute à ma petite enfance. Mais convient-il de m’installer dans cet état d’esprit et de m’en contenter ou bien de trouver une échappatoire ?

    La lutte me permet de m’insérer dans une société où toutes les bonnes places sont attribuées. Suis-je un homme de parti ? En moi coexistent des tendances anarchisantes et anti-autoritaires, qualités à préserver et à sauver.

     

    DIMANCHE 28 FEVRIER 1960

    Pour bien me situer, j’examinerai avec précision les points communs et les différences entre les autres et moi-même.

     

    VENDREDI 23 SEPTEMBRE 1960

    Partisan de l’éloge de la fuite, je me fuis moi-même trop souvent. Je crois enfin m’être retrouvé. M’étant trop intéressé aux autres, je me retournerai sur moi-même, et je stopperai de vivre dans les illusions. Terre à terre, je ne m’impliquerai que dans le travail, car il n’y a rien d’autre.

     

    LUNDI 10 AVRIL 1961

    Les pages du passé définitivement tournées, mon seul objectif à l’heure actuelle : mon travail. J’éviterai à tout prix la consommation des boissons alcooliques, du tabac et du café.

     

    DIMANCHE 25 MARS 1962

    Le travail rachète ma vie de la platitude. Mais sentimentalement et affectivement, je suis encore et toujours en attente : à quoi cela tient-il ? A quoi ?

     

    LUNDI 30 DECEMBRE 1963

    Je transgresserai l’opposition entre l’idée et la matière, caractéristique de l’idéalisme et du matérialisme, en créant un troisième terme, au-delà ou en-deça des mots et des idées, appelé par exemples Incommensurable, Absolu, Infini ou Tout. Ce quelque chose renferme à la fois le rationnel et l’irrationnel, l’innommé et l’innommable.

    C’est le Soi, profond, ingouvernable, ce sur quoi aucune dictature ne s’exerce, qui résiste, au-delà du voile et de l’illusion.

     

    SAMEDI 13 JUIN 1964

    Rédiger le journal intime favorise une meilleure connaissance de moi-même. Mon principal défaut, que je l’admette ou non, est la velléité. Je poursuivrai jusqu’au bout mes résolutions et pour cela je mettrai au point des règles pratiques, précises et réalistes.

    Des périodes de long silence, où je n’inscris rien semblent correspondre à des moments où il me suffit de subsister, sans plus, et à des moments de pudeur où, par peur d’exprimer des sentiments trop profonds, je préfère m’abstenir de tout commentaire superflu.

     

    DIMANCHE 21 FEVRIER 1965

    Me placer dans de bonnes conditions pour réussir, c’est ne rien attendre de personne.

     

     

    « RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Yogas du karma, de bakhti et de jnana – action, dévotion et connaissance). (Partie 60) RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Yogas du karma, de bakhti et de jnana – action, dévotion et connaissance). (Partie 62) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :