• Récit

     Le trop grand désir de réussir

    6-30  Est une cause de retard.

     

     

     

     

     

     

     

    CAHIER BLANC :

    FILS DE DIEU

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    L’AMOUR EST PATIENT.

    1       Les morts, agents de l’évolution,

    1-1    Et principaux agents des fonctions vitales du corps,

             Tout en faisant,

             Sous la direction des anges et des archanges,

             Leur apprentissage de futurs créateurs conscients,

             Nous aident à vivre.

             Leurs erreurs, aussi bien que nos propres actions,

             Sont la cause des maladies.

     

    2       L’utilité de chacun

    1-2    Est à la mesure de ses capacités.

     

    3       L’esprit-groupe dispense sa vie

    1-3    Et domine d’une façon absolue et individuelle

             Chacun des animaux de son espèce.

     

    4       Le monde a besoin d’hommes qui agissent

    1-4    Et non qui rêvent.

     

    5       Qui est le Tentateur,

    1-5    Dieu ou le diable ?

     

    6       Les Sémites primitifs, nos ancêtres,

    1-6    Ont été les premiers auxquels furent octroyés

             Le libre-arbitre et la faculté de choisir ses actions,

             Chose devenue nécessaire pour le développement

             De la faculté naissante de raison.

     

    7       Les maîtres d’école doivent de temps en temps,

    1-7    Faire passer une épreuve à leurs élèves

             Afin de vérifier la façon

             Dont les leçons ont été apprises.

             Les grands instructeurs de l’école de la vie

             Doivent également placer les élèves

             Dans la situation où ressortissent leurs points faibles,

             Ce qui les met ensuite en mesure de corriger

             L’imperfection et de fortifier leur caractère.

             Lorsque l’instructeur se mue en tentateur

             Pour trouver les points faibles de son élève,

             Il se transforme naturellement en adversaire.

             (En hébreu : « Satanas »).

     

    8       Même Lucifer, dont on a tant médit,

    1-8    Est un fils de Dieu.

     

    9       Ceux qui s’engagent sur le sentier sont tentés,

    1-9    Surtout lorsque approche le moment de l’initiation.

             Tantôt les frères aînés placent eux-mêmes

             Les tentations sur le chemin du néophyte,

             Tantôt ils se servent d’intermédiaires.

     

    10     Plus nous avançons,

    1-10  Et plus les tentations placées sur notre chemin

             Sont subtiles.

     

    11     Il est absolument nécessaire

    1-11  Que nous apprenions à endosser la responsabilité

             De tout ce que nous croyons être juste.

     

             12    Si un ange de lumière,

    1-12  Dont nous aurions apprécié la compagnie

             Des années durant,

             Dont les conseils se seraient révélés excellents,

             Que nous aurions aimé et honoré,

             Venait nous demander de commettre une action

             Foncièrement mauvaise,

             Il faudrait que le rang élevé de cet être exalté

             N’ait pour nous aucun poids.

     

    13     En résistant à la tentation

    1-13  Nous avons montré nos aptitudes

             A monter plus haut.

     

    14     Désirez-vous vraiment,

    1-14  De toutes les forces de votre être,

              Devenir conscients dans les mondes invisibles ?

              Si vous voulez parvenir dans cette vie,

              A devenir conscients dans les mondes invisibles,

              Il faut le désirer à l’exclusion

              De toute autre considération,

              Et si vous le voulez,

              Vous le pouvez.

              Vivre la vie

              Avec un zèle plus grand que jamais.

              Cherchons à cultiver

              Chaque mois

              Une vertu bien définie.

     

    15      La spiritualité doit être une méthode

    1-15   De vie pratique.

     

    16     Le sentier de la spiritualité

    1-16  Est comme un clocher

             Large à la base,

             Mais se rétrécissant graduellement

             Jusqu’à n’être plus qu’une pointe

             Surmontée d’une croix.

     

    17     Ce qui est une fois permis

    1-17  Ne l’est plus dès l’étape suivante.

     

    18     « Montrez-moi votre foi par vos œuvres ».

    1-18  Nous devrions cesser

             De nous repaître d’animaux

             Et consentir le sacrifice

             De nos appétits inférieurs

             Plutôt que de faire de notre estomac

             Le cimetière de choses aussi répugnantes.

     

    19     La véritable spiritualité

    1-19  Est toujours optimiste,

             Même quand tout invite au découragement.

             Elle sait que Dieu

             Est au gouvernail

             Et qu’il conduira notre monde

             A bon port,

             En dépit des apparences,

             Comme le pilote qui dirige,

             Sur l’océan démonté,

             Son navire jusqu’au port

             Où il se trouvera en sécurité.

     

    VERSEAU.

     

    20     Les lois immuables de la nature

    1-20  Exigent de chacun,

             Qu’il s’en rende compte ou non,

             Un sacrifice pour le mal commis.

     

    21     Aujourd’hui

    1-21  La nature inférieure et passionnée

             De l’humanité

             Est amenée à la soumission

             Par la crainte de la punition infligée

             Par les lois

             Bien plus que par l’appréhension

             De ce qui pourrait s’ensuivre dans l’autre monde.

     

    22     La lumière mystique brille

    1-22  Pour tous ceux qui s’efforcent réellement

             De servir sur l’autel du sacrifice de soi-même.

             La loi nous a été donnée

             Pour nous conduire au christ.

             Lorsque le serviteur de la croix

             A terminé son ministère dans le monde visible,

             Il entre dans la gloire du feu du Père,

             La gloire invisible de la shekinah.

             Il cesse alors de voir à travers

             Le miroir obscur de son corps

             Et contemple son Père face à face

             Dans les royaumes invisibles de la nature.

     

    23     Ne nous lassons pas de bien faire.

    1-23  La hâte et l’anxiété

             Jettent le trouble dans les vibrations

             Et empêchent de réussir.

             Tant que nous ne mettrons

             Pas de véritable intensité dans nos efforts,

             L’avance sera négligeable.

             Hâte-toi lentement.

     

    24     Supportez la critique et faites-en votre profit.

    1-24  Ce serait probablement, pour la plupart des personnes

             Une grande calamité

             Que de se voir avec les yeux des autres.

             En effet, nous nous faisons généralement

             Des illusions à propos de nos talents,

             De notre importance, de notre rang dans la société,

             Et si la faculté de nous voir

             Avec les yeux des autres nous était accordée,

             Nous serions assurément bien malheureux.

             Il est probable que nous nous découragerions

             Au point de perdre toute ambition

             Dans la lutte pour la vie,

             Car nous sommes en général,

             Si sensible à la critique,

             Que la plus petite mention d’une faute ou d’un défaut

             Nous met hors de nous.

     

    25     Les critiques d’autrui,

    1-25  De même que l’autocritique,

             Sont absolument nécessaires à celui

             Qui veut progresser et s’améliorer.

             Beaucoup ont besoin

             De quelques louanges pour donner

             Le meilleur d’eux-mêmes,

             Mais nul ne peut être en même temps ami et flatteur.

             Ceux qui aspirent aux choses d’en haut

             Doivent donc, comme saint Paul,

             « Ecarter ce qui est puéril »

             Et se consacrer aux problèmes plus sérieux de la vie.

     

    26     La faculté de supporter les critiques

    1-26  Avec une parfaite égalité d'esprit,

             Et d'en faire son profit,

             Indique le degré de croissance de l'âme.

     

    27     On apprend aux candidats

    1-27  A se censurer tous les soirs,

             A sortir en quelque sorte d'eux-mêmes

             Pour se faire les juges impartiaux de leurs actes.

     

    28     Les critiques honnêtes et constructives,

    1-28  Telles qu'elles doivent être formulées

             Pour atteindre le but visé,

             Nous blessent la plupart du temps,

             Et pourtant les candidats devraient apprendre

             A supporter également, à rechercher même,

             Les critiques provenant d'autres sources,

             Afin d'acquérir cette faculté d'équilibre parfait

             Qui permet d'examiner la critique

             En toute impartialité

             Et, si elle est justifiée,

             De remédier au défaut signalé.

     

    29     Les critiques que l’on nous fait dans le monde

    1-29  Proviennent parfois d’une intention charitable,

             Et dans un tel cas,

             Si nous prenons la leçon à cœur,

             Nous devrions aussi en remercier l’auteur.

             Le plus souvent, toutefois,

             On nous critique avec l’intention de nous blesser.

             Dans un tel cas, nous devrions néanmoins

             Nous efforcer d’apprendre à écouter avec patience,

             A conserver notre calme,

             Et à examiner la critique

             Avec autant de soin que si elle avait été faite

             Avec une intention amicale.

             Si elle se révèle justifiée,

             Notre ennemi nous aura rendu service

             En attirant notre attention

             Sur une imperfection de notre caractère,

             Et nous devrions lui en être reconnaissants dans la même

             mesure

             Que si la critique avait été faite

             Dans une intention bienveillante.

             Nous devrions nous efforcer

             D’en faire notre profit

             Et de remédier au défaut signalé.

     

    30     Si vous désirez faire de grands, de réels progrès,

    1-30  Ne fuyez pas les critiques,

             Même si elles commencent par vous échauffer la bile.

             Ne nourrissez pas de ressentiments

             Envers ceux qui trouvent à redire contre vous

             Et laissez les en dehors de la question ;

             Ils seront jugés en temps voulu

             Et selon les motifs de leurs actions.

     

    31     Une seule chose doit vous préoccuper :

    1-31  La critique est-elle fondée ?

             Si c’est le cas, efforcez-vous de corriger

             Ce qui ne va pas,

             De vous voir avec les yeux d’autrui,

             De façon à devenir vraiment

             Tels que vous voudriez être aux yeux des autres.

     

    L’AMOUR REND SERVICE.

     

    32     L’entraînement ésotérique

    2-1    Consiste en un travail sur le corps vital,

             Dont la caractéristique est la répétition.

             Nous aspirons généralement

             A développer nos facultés spirituelles

             Et à servir, par la suite,

             Dans les mondes invisibles.

     

    33     Les exercices que nous accomplissons

    2-2    Ne nous feront pas pousser des « ailes »

             En l'espace d'une nuit.

     

    34     Il faut avoir de la patience

    2-3    Et persévérer dans le bien.

     

    35     Il faut surtout que notre main gauche

    2-4    Ignore toujours

             Ce que fait notre main droite.

     

    36     La vie décrite dans les évangiles

    2-5    Comme étant celle du christ

             Est également réservée à chaque chrétien.

     

    37     Chaque chrétien

    2-6    Est un christ

             En devenir.

     

    38     Celui qui aspire à devenir aide invisible

    2-7    Doit suivre le Christ

             Jusqu'à la croix,

             Car il n'est pas d'autre voie.

     

    39     C'est en instruisant ceux qui étaient plus ignorants,

    2-8    En guérissant les malades,

             En consolant les affligés

             Et en nourrissant les affamés,

             Que le christ s'est préparé à la croix.

     

    40     Comme suprême exemple d'humble service,

    2-9    Le christ insista pour laver les pieds

             De ses disciples.

             Ce fut le dernier des actes,

             Celui qui lui ouvrit le chemin de la croix.

     

    41     Nous avons le devoir d'instruire

    2-10  Ceux qui cherchent la vérité,

             D'aider ceux qui souffrent

             En leur corps et en leur âme,

             De faire la charité,

             Dans la mesure de nos moyens.

     

    42     Peu sont prêt à s'abaisser

    2-11  A ce que l'on considère

             Comme de viles besognes

     

    43     Prêcher et enseigner

    2-12  Ne nous ouvrira jamais le chemin de la croix

             Tant que nous éviterons les humbles services,

             Symbolisés par le lavement des pieds.

     

    44     A la crucifixion,

    2-13  Les véhicules supérieurs du christ

             Ont été libérés de leur enveloppe mortelle.

     

    45     Au cri triomphant

    2-14  De « consummatum est » (l'œuvre est accomplie)

             Le christ est entré dans les mondes intérieurs,

             Comme un esprit libre,

             Comme le chef des invisibles.

     

    46     Tous,

    2-15  Nous sommes

             « Cloués à la croix » (de notre corps).

     

    47     Les exercices du candidat

    2-16  Dénouent les liens rattachant le corps vital

             Au corps physique,

             Sur tous les points sauf un,

             Un dans chaque pied, un dans chaque main,

             Et un ailleurs.

     

    48     Lorsque vous aurez mérité

    2-17  De recevoir des instructions individuelles,

             L'instructeur vous dira

             Comment «retirer les clous »

             Mais c'est à vous

             Qu'il incombe d'accomplir le travail.

     

    49     Nous ne pouvons pas nous élever

    2-18  Sur la croix

             Et obtenir l'accès des mondes invisibles

             Avant de nous en être rendus dignes

             En servant jusqu'à la limite

             De nos capacités.

     

    POISSONS.

     

    50     Il faut accueillir avec joie

    2-19  Toutes les occasions d'aider

             Sans nous occuper d'honneur

             Ni de reconnaissance,

             Simplement par amour du service.

     

    51     La peur est peut-être la plus grande entrave

    2-20  Pour le disciple

             Qui fait son entrée

             Dans le monde invisible.

     

    52     Les candidats fidèles qui s'efforcent

    2-21  D'aider les autres durant la journée

             Sont autorisés à aider et à guérir

             Pendant la nuit.

     

    53     Les candidats fidèles abandonnent leur corps

    2-22  Et parcourent la terre en tous sens

             Pour accomplir,

             Sous la direction des frères aînés,

             Leur mission charitable.

     

    54     Les candidats fidèles n'ont pas conscience

    2-23  D'être séparés de leur corps

             Et n'éprouvent aucune crainte.

     

    55     La peur que j'éprouve moi-même

    2-24  Est vaincue

             Par le fait de penser à autrui.

     

    56     « L’Amour parfait bannit toute crainte ».

    2-25 

     

    57     Vivre la vie

    2-26  Conduit à un service de plus en plus grand

             Dans les mondes invisibles.

     

    58     Avant qu'un candidat puisse être admis,

    227    Comme disciple,

             Il est soumis par l'instructeur à une épreuve

             Impliquant le jugement impartial de ses actions.

     

    59     Allons dans les mondes invisibles

    2-28  Pour aider à consoler les affligés et porter secours

             A ceux qui souffrent en leur corps et en leur âme,

             Car c'est ainsi que nous amassons

             Les seuls trésors véritables

             Et que nous hâtons le retour du christ.

     

    60     Notre désir de conserver le respect de notre entourage

    2-29  Nous empêche de vivre la vie comme il faudrait

             Et d'avoir le courage de nos convictions.

     

    L'AMOUR NE JALOUSE PAS.

     

    61     Concentrez vos efforts dans une seule direction,

    3-1    Ceci afin de parvenir

             A un degré supérieur de conscience.

             Nous pouvons seulement progresser

             En nous spécialisant dans une direction donnée.

     

    62     Les chants qu’il vaut la peine de toujours réentendre,

    3-2    La musique dont jamais on se lasse,

             Ont seuls une réelle valeur dans la vie.

             « Ce qui est en bas

             Est comme ce qui est en haut ».

             Les phénomènes qui se déroulent

             Sur une large échelle sur la terre

             Se reproduisent également en l’homme.

     

    63     Nous sommes tels

    3-3    Que nous nous sommes faits.

     

    64     Les occasions de servir

    3-4    Saisies au vol ou négligées

             Déterminent si de nouveaux

             Concours de circonstances

             Vont nous permettre de servir

             Sur une plus grande échelle,

             Nous donnant une nouvelle impulsion spirituelle.

     

    65     Il est inutile de s’attendre

    3-5    A être libéré de la croix

             Avant d’avoir accueilli les occasions

             De servir ici-bas

             Pour mériter un plus large champ d’activité.

     

    66     Les clous qui ont retenu le christ

    3-6    Sur la croix du calvaire

             Nous retiendrons

             Jusqu’à ce que la pulsation dynamique

             De l’amour

             Emane de nous comme des vagues et des ondes

             rythmiques

             Semblables au flux d’amour

             Qui pénètre annuellement notre globe

             Et l’imprègne d’une vie nouvelle.

     

    67     Le pouvoir de se servir du corps spirituel,

    3-7    Au moment où l’ego est séparé

             De son enveloppe mortelle,

             Est obtenu par des actes,

             Actes d’amour et de bonté.

     

    68     Si nous avons accompli une bonne action,

    3-8    Elle exercera de toute façon ses effets,

             Que nous y trouvions ou non du plaisir,

             Et que le bénéficiaire l’apprécie ou non.

             Le mobile de l’action

             Construit le corps spirituel

             Et hâte le jour de notre libération.

             Chacun dans le monde

             Accomplit les actions plaisantes,

             De préférence à celles qui ne lui procurent aucune joie,

             Mais il est bien plus méritoire

             De faire ce qui ne nous procure pas de plaisir.

     

    69     Si nous n’accomplissons nos exercices,

    3-9    Si nous n’étudions

             Qu’à cause du plaisir

             Que nous y trouvons,

             Ce plaisir même constitue notre récompense.

     

    70     Si nous travaillons

    3-10  Avec l’unique préoccupation de mieux servir,

             De nous rendre plus utiles,

             De posséder un plus grand pouvoir,

             De faire du bien aux autres,

             Sans nullement penser à notre propre plaisir,

             Nous nous trouvons véritablement

             Sur un degré bien plus élevé.

     

    71     Accomplir le travail

    3-11  En toute conscience,

             Parce qu’il doit être ainsi fait,

             Est un échelon supérieur

             De la vie divine.

     

    72     L’exercice est un simple moyen

    3-12  D’assimiler les expériences de la vie psychique

             Et de les transformer en pouvoirs spirituels.

             Le bien accompli

             Portera ses fruits.

     

    73     Quoiqu’il puisse arriver,

    3-13  Aucune puissance céleste ou terrestre

              Ne peut mettre la main

              Sur le trésor amassé

              Dans les cieux.

     

    74     A moins de travailler,

    3-14  Nous ne serons jamais capables de servir ailleurs,

             Et nous resterons sans âme.

     

    75     Aucun exercice ne peut créer cette âme,

    3-15  Le seul but des exercices

             Etant de provoquer l’assimilation.

     

    76     Lorsque le candidat imprègne le papier

    3-16  D’éther de son corps vital,

             Cet éther est transmis à l’instructeur,

             Qui le conserve aussi longtemps

             Qu’il reste en rapport avec son futur élève.

     

    77     Lorsque le candidat s’endort le soir,

    3-17  Il arrive automatiquement

             Aux côtés du frère aîné

             Pour recevoir ses instructions.

     

    78     Par son comportement de la journée,

    3-18  Le candidat doit conserver

             Le degré vibratoire de dévotion

             Dont il était animé

             En écrivant son engagement.

     

    79     L’éther qui imprègne la formule

    3-19  Au moment où le candidat écrit son compte-rendu journalier

             Avec une plume et de l’encre

             Révèle son état d’âme.

     

    PRINTEMPS.

     

    80     Ceux qui cessent de faire chaque jour

    3-20  Ce compte-rendu

             Rompent automatiquement

             Toute attache avec l’instructeur.

     

    BELIER.

     

    81     Le travail est ininterrompu,

    3-21  Etant donné que le soleil

             Est perpétuellement absent

             De l’une ou l’autre partie du globe,

             Et que des candidats de ce secteur

             Sont actifs pendant les heures

             Où leur corps se repose.

     

    82     L’essentiel est de vivre

    3-22  Pendant la journée

             De façon à être apte

             Au service de nuit.

     

    83     À moins de nous montrer

    3-23  Serviable ici-bas,

             Il est inutile de nous figurer

             Que l’on va faire appel à nous,

             De l’autre côté.

     

    84     Le seigneur châtie ceux qu’il aime.

    3-24

     

    85     Quelques désagréables

    3-25  Qu’ils soient présentement

             Pour nous-mêmes et pour notre entourage,

             Les aspects négatifs

             D’un thème astrologique

             Visent toujours

             A nous faire avancer d’un degré

             Sur le sentier du développement.

     

    86     Toutes les grandes religions

    3-26  Ont été données à l’humanité

             Par des guides divins

             Qui veillent à ce que chaque forme de religion

             Réponde spécialement aux besoins

             De ceux à qui elle est donnée

     

    87     Transformons nos chutes en échelons vers le succès.

    3-27  La guerre entre le moi supérieur et la personnalité

             Se poursuit depuis des siècles,

             Mais elle augmente d’intensité d’année en année,

             A mesure que le moi supérieur

             Commence à s’éveiller dans le genre humain.

             Elle comporte des hauts et des bas,

             Des victoires et des défaites,

             Mais, dans la nature,

             Nulle énergie n’est jamais perdue.

     

    88     Tout progrès doit se payer.

    3-28  Le prix demandé est toujours proportionné

             A la valeur de ce que nous désirons obtenir.

             Moins longtemps nous nous bercerons

             De l’illusion de pouvoir obtenir quelque chose pour rien,

             Ou du moins sans en acquitter le prix intégral,

             Mieux cela vaudra.

             Les gens s’efforcent d’esquiver travail ou obligations

             Pour en charger d’autres épaules.

             C’est une chimère sans espoir, un piège, une illusion

             coûteuse.

             On ne peut que s’acquitter du prix normal

             Ou payer d’une autre façon,

             Par un amoindrissement de ses facultés et de son

             caractère.

     

    89     Nul ne peut faire notre travail à notre place,

    3-29  Ou s’il le faut nous devrons payer cette substitution

             Par la diminution de notre habilité

             Et l’affaiblissement de notre sens des responsabilités.

     

    90     Lorsqu’un autre pense à notre place,

    3-30  La paresse de notre cerveau

             Correspond au prix payé.

             Si nous dépendons d’autrui pour nos décisions,

             Nous paierons notre dérobade

             Par la faiblesse de notre volonté

             Et l’incapacité de prendre un parti.

             Dans n’importe quel département de la vie,

             Se dérober coûte très cher.

             Nous ne pouvons qu’accomplir notre propre tâche

             Ou en payer le prix ;

             Et négliger ses devoirs est coûteux

             De plus de façons que nous ne le pensons

             généralement.

     

    91     Aussi vaine que puisse nous paraître notre entreprise,

    3-31  Aussi invétéré que soit le défaut

             Que nous n’arrivons pas à extirper,

             Nous n’en devrons pas moins persévérer

             Et redoubler nos efforts.

             Il n’est qu’un véritable échec,

             C’est de renoncer à poursuivre ses efforts.

             Si chaque échec nous incite

             A tenter un nouvel effort,

             Nous en aurons fait un échelon vers le succès,

             Et quel que soit le temps

             Nous séparant encore de la victoire,

             Chaque pas compte et nous rapproche du but.

             Un échec bien mis à profit

             Est un échelon vers le succès.

     

    L’AMOUR NE SE VANTE PAS, NE S’ENFLE PAS D’ORGUEIL.

     

    92     Le plus sérieux empêchement

    4-1    Au progrès spirituel

             Est le manque d’équilibre.

     

    93     Un aide invisible n’aime pas l’adulation

    4-2    Et il cherche toujours à rendre service

             Sans se faire remarquer.

             Tout en aspirant à devenir un aide

             Dans les mondes invisibles,

             Vous efforcez-vous d’aider votre prochain

             Ici-même?

     

    94     Etes-vous disposés à servir

    4-3    Et à vous effacer ?

             « Montrez-moi votre foi

             Par vos œuvres » :

             Ceci est la seule voie.

     

    95     Ne pas se tourmenter,

    4-4    Mais travailler

             Encore et toujours.

             L’impatience retarde le développement spirituel.

     

    96     Un certain nombre de disciples

    4-5    Sont parvenus à prendre leur envol.

             L’impatience de l’aspirant

             Produit sur la croissance du véhicule intérieur

             Le même effet que l’impatience de l’enfant

             Sur la plante qu’il tiraille tous les jours

             Pour voir si elle pousse.

     

    97     L’esprit sur le point de naître

    4-6    Est encore en contact étroit avec sa mère nature

             Et le monde spirituel

             Pendant que se construisent autour de lui

             Les murs de sa prison de chair.

     

    98     La conscience est graduellement

    4-7    Orientée sur le monde physique.

     

    99     La gangue opaque du diamant

    4-8    Doit être enlevée

             Avant que son éclat intérieur

             Puisse étinceler à la lumière du soleil.

     

    100    La matière qui recouvre nos centres de perception spirituelle

    4-9    Doit être éliminée avant que nous puissions percevoir

             A nouveau les mondes spirituels.

     

    101    Lorsqu’une excuse est portée

    4-10  Sur le rapport journalier,

             Cela suffit à assurer

             Le contact avec l’instructeur.

     

    102    Tant qu’une excuse valable est fournie,

    4-11  L’imprégnation du rapport est assurée

             Et le contact est aussi étroit que jamais

     

    103    Le candidat doit être capable

    4-12  De supporter les puissantes vibrations

             Nécessaires à la séparation de l’âme et du corps.

             Le savant, le commerçant, l’administrateur desociétés,

             Progressent tous spirituellement,

             Qu’ils s’en rendent compte ou non,

             Et tous finissent par trouver le chemin du temple.

     

    104    Il n’est qu’un véritable échec,

    4-13  Et c’est de renoncer.

             Si vous ne réussissez pas du premier coup,

             Essayez encore et toujours.

             Cette maxime s’applique aussi bien

             Au développement spirituel qu’à d’autres tentatives.

     

    105    La notion de « ne pas pouvoir »

    4-14  N’existe pas en réalité

             Et ces mots ne sont qu’une illusion.

             Vouloir c’est pouvoir ;

             Si la première tentative

             N’est pas couronnée de succès,

             Essayons de la renouveler.

     

    106    A force d’essayer

    4-15  Nous réussirons.

             Le corps spirituel du christ

             Est l’instrument par lequel

             Il fait graviter notre planète dans l’espace.

     

    107    Chacun de nous a un devoir à remplir,

    4-16  Et nous devons aspirer de toutes nos forces

             A mériter, par une vie consacrée au bien,

             Le privilège de l’initiation.

     

    108    Cherchez le meilleur côté de notre prochain,

    4-17  A la fois dans ses actions et ses intentions.

             Soyez donc prêts, vous aussi.

     

    109    L’aspirant doit être désormais

    4-18  Comme un étranger et un pèlerin

             Parcourant la terre,

             Sans trouver de lieu de repos le long du chemin.

     

    110    L’aspirant doit s’attendre

    4-19  A devoir perpétuellement avancer

             Jusqu’au moment où il sera parvenu

             A l’endroit décrit dans l’Apocalypse

             Comme le temple de Dieu

             Dont nous ne sortirons jamais plus !

     

    TAUREAU.

     

    111    Il est impossible

    4-20  De se repose sur ses lauriers

             Dans l’idée que les bonnes actions passées

             Sont la garantie de progrès futurs.

             On ne peut qu’avancer ou reculer.

     

    112    Il se produit dans le monde

    4-21  Un phénomène d’évolution

             Par lequel les formes

             Se spiritualisent en âmes

             Dans le creuset du sacrifice de soi-même.

             Un autre phénomène,

             De rétrogradation celui-là,

             Cristallise les formes en minéraux

             Lorsqu’on laisse libre cours à ses passions.

             Ne nous attendons pas

             A vouloir rester neutres

             Entre ces deux courants,

             Car nous ne pouvons

             Que progresser ou rétrograder.

     

    113    Tissons-nous notre vêtement nuptial

    4-22  Par nos actes de compassion,

             De service et d’amour ?

     

    114    Les barres ne sauraient être enlevées

    4-23  De notre arche

             Avant que la dernière larme ait été essuyée.

     

    115    Affranchir l’élève de toute dépendance

    4-24  A l’égard des autres

             Et développer chez lui

             Au plus haut degré

             La qualité de la confiance en soi.

     

    116    Chacun doit apprendre

    4-25  A ne compter que sur ses propres forces.

     

    117    Si les qualités

    4-26  De parfaite indépendance

             Et de confiance en soi

             Ne sont pas cultivées

             Pendant que l’aspirant est candidat ou disciple,

             L’esprit devient la proie d’autres entités

             Dès qu’il entre dans les mondes invisibles

             Et qu’il est laissé à lui-même.

     

    118    La crainte fait obstacle au développement spirituel.

    4-27 

     

    119    Le mal n’est que du bien en devenir.

    4-28 

     

    120    S’efforcer de conserver un parfait équilibre

    4-29  En toutes circonstances.

             L’équilibre est absolument indispensable

             A quiconque veut travailler consciemment

             Dans les mondes invisibles.

     

    121    La loi de l’analogie

    4-30  Est la clé par excellence

             De celui qui désire découvrir

             Les mystères de la nature et de l’homme.

             Faire travailler votre intuition.

     

    L’AMOUR NE FAIT RIEN DE LAID.

     

    122    Une dose identique d’un médicament,

    5-1    Absorbée par diverses personnes

             Présentant les mêmes symptômes de maladie,

             Produit des résultats différents.

             Une dose identique d’un médicament

             Affectera une même personne

             D’une façon différente

             Selon le moment

             Où elle est administrée.

     

    123    L’instructeur ne donne jamais

    5-2    Un enseignement tout prêt,

             Mais se contente de faire des allusions.

             Loi de compatibilité

             Et loi de réceptivité.

     

    124    L’élève doit apprendre

    5-3    A ne compter que sur lui-même.

             Les frères aînés visent à émanciper,

             A fortifier toutes les âmes,

             De façon à ce qu’elles n’aient besoin

             Ni de soutien, ni de guide.

     

    125    La guérison s’accomplit principalement

    5-4    Par le moyen de candidats

             Ayant choisi la vraie vie

             Et la vivant sous la direction des frères aînés.

     

    126    La maladie physique peut être vaincue

    5-5    Par le pouvoir spirituel,

             Mais encore est-il nécessaire

             De disposer d’une certaine somme de ce pouvoir.

     

    127    « Là où deux ou trois sont rassemblés

    5-6    En mon nom,

             Je suis au milieu d’eux »

             A dit le christ.

     

    128    Dans les étudiants s’est réveillé

    5-7    Le sens de leur responsabilité spirituelle.

             Ils s’efforcent, par l’étude,

             D’atteindre à une vie supérieure.

     

    129    Les candidats ont pris vis-à-vis d’eux-mêmes

    5-8    Un engagement bien défini

             Par lequel la personnalité consent

             A aimer et à honorer

             Le véritable moi, ou moi supérieur,

             A lui obéir et à se consacrer

             A une vie de service

             En tant que moyen de s’approcher du voile

             Et de parvenir à la perception consciente

             Du Dieu intérieur.

     

    130    Les disciples ont persévéré et ont démontré

    5-9    Leur dévouement de telle manière

             Qu’ils peuvent être jugés capables

             De travailler honorablement

             Dans une sphère plus étendue

             Et, en conséquence, sont préparés

             A passer de l’autre côté du voile

             Dès que leur développement leur permettra

             De le faire sans danger.

     

    131    « Nul ne vient à moi

    5-10  Sans que mon Père ne l’appelle »

             A dit le christ.

             Un feu divin, un feu céleste

             Descendit miraculeusement sur l’autel des            holocaustes

             Et y consuma la chair

             Qui s’y trouvait déposée.

             Ce feu miraculeux qui consume la chair,

             Ce feu non allumé de main d’homme,

             Ce feu d’origine divine,

             Quel est-il ?

     

    132    Existe-t-il dans votre propre vie

    5-11  Un feu qui consume la chair,

             Qui sacrifie la chair au bénéfice de l’esprit ?

             Aider. Que chacun des candidats

             S’écarte chaque jour de son chemin

             Pour accomplir une bonne action

             En faveur d’autrui.

     

    133    Pour compter, l’effort doit être total.

    5-12  Sans vie de service pendant la journée,

             Il ne saurait y avoir de rétrospection

             De quelque valeur

             Une fois le soir venu.

             « Beaucoup de gens veulent bien

             Suivre le christ jusqu’à la cène,

             Mais très peu veulent porter sa croix ».

             (Thomas A Kempis).

     

    134    Nous sommes une partie d’un grand tout,

    5-13  Le moi est une illusion et un piège ;

             Il existe véritablement

             Un fil nous traversant

             Et nous unissant tous ;

             La croissance spirituelle à laquelle nous aspirons

             Est quelque chose d’universel dans ses effets.

     

    135    Concentrer tous nos efforts dans la bonne direction.

    5-14  En nous dépensant pour les autres,

             Nous travaillons véritablement pour nous,

             Et le succès d’autrui

             Est en définitive le nôtre,

             Et vice versa.

     

    136    Il importe peu que votre vie

    5-15  Paraisse peu intéressante

             A l’observateur superficiel,

             Car tant que nous chérirons l’idéal,

             Il ennoblira même le plus modeste service,

             Et nous verrons finalement

             Qu’en travaillant en apparence pour les autres,

             Nous travaillons en réalité,

             Et dans le sens le plus positif,

             Pour nous-mêmes

             Aussi bien que pour tout le reste du monde.

     

    137    Il ne saurait y avoir de séparation,

    5-16  Car l’esprit est Un.

             « Dieu est Tout en Tous ».

             La consécration est ce qui nous manque le plus.

     

    138    La connaissance des mystères de la vie

    5-17  Est une chose excellente,

             Mais à moins d’avoir assez

             D’amour et de consécration

             Pour mourir quotidiennement,

             A l’exemple de l’apôtre Paul,

             Il n’est pas de talent,

             Ou d’autre qualité,

             Qui ait une réelle importance.

     

    139    Des talents sont utiles

    5-18  Et l’éloquence est une qualité précieuse

             Lorsqu’elle est étayée

             Par une vie sincère.

     

    140    Le candidat dont la langue

    5-19  N’est pas bien déliée,

             Mais dont la vie est droite,

             Parlera plus éloquemment au monde

             Par ses actions

             Que le plus brillant orateur

             Dont les mœurs sont relâchées.

     

    141    Cultiver de notre mieux

    5-20  Nos facultés latentes

             Afin de les employer au service du Maître,

             Mais avant tout,

             Mourir journellement aux choses passées

             Afin de faire place

             A la croissance de ce qui est nouveau.

     

    GEMEAUX.

     

    142    Est-il possible d’aspirer

    5-21  Pendant des années

             A la vie spirituelle,

             D’accomplir à cet effet ses exercices,

             Tout en continuant à faire usage

             De viande, de tabac et d’alcool ?

     

    143    Le but du travail accompli

    5-22  Par candidats et disciples

             Est de transformer le pécheur en un saint.

     

    144    Le clocher d’église est le symbole du sentier,

    5-23  Large à la base,

             Mais s’amincissant graduellement

             Jusqu’au point où la croix est atteinte.

             Le candidat qui entre par le large portail

             De la base

             Peut se permettre certaines choses,

             Telles que l’usage du vin et du tabac,

             Et prendre encore d’autres libertés,

             Mais il doit graduellement

             Restreindre les limites de ce qui est permis.

             Il doit mourir aux vieilles choses,

             Les une après les autres.

     

    145    Mourir quotidiennement

    5-24  A certaines fautes

             Auxquelles nous succombons si volontiers.

             Persévérer encore, persévérer toujours.

     

    146    Ce qui compte dans la course,

    5-25  C’est la dévotion continuelle et incessante

             A l’idéal qui nous est présenté ;

             C’est l’enthousiasme égal et soutenu

             Avec lequel nous essayons

             D’imiter le christ.

     

    147    Laissons de côté le fardeau

    5-26  Qui si facilement nous accable.

             Nous devons nous efforcer de cultiver

             Le même amour, la même compassion et la même

             tendresse

             Envers tous ceux qui souffrent,

             Quel que soit leur lieu de naissance.

             Il faut pratiquer ce que l’on prêche.

     

    148    Les instructeurs ont entre autres pour tâche

    5-27  De soumettre périodiquement leurs élèves

             A la tentation

             En vue d’éprouver leur loyauté

             Et de vérifier si leurs leçons ont été apprises.

     

    149    L’homme est ce qu’il pense en son cœur.

    5-28  Tant que nous aurons des pensées d’agression,

             Nous ne pourrons que manufacturer des armes.

             Pour obtenir une paix universelle et durable,

             Nous devons apprendre à émettre

             Des pensées de paix et de bienveillance

              Envers tous les hommes.

     

    150    Tant que nous aurons des pensées sexuelles

    5-29  Dans le secret de notre chambre,

             Nous ne pourrons échapper à leur emprise

             Dans nos relations sociales,

             Et c’est dans cet esprit que nous regarderons

             Tous ceux que nous rencontrerons.

     

    151    Exaltons l’amour divin, l’amour qui unit les âmes.

    5-30 

     

    152    Les sacrements marquent des étapes

    5-31  Dans la vie d’un homme ordinaire.

             Les fêtes chrétiennes de l’année

             Sont des événements et des péripéties

             De la vie d’un grand esprit planétaire.

     

    L’AMOUR NE S’IRRITE PAS, NE GARDE PAS RANCUNE.

     

    153    La vie décrite dans les Evangiles

    6-1    Comme étant celle du christ

             Est en réalité celle de tout initié

             De l’école occidentale des mystères.

     

    154    Nous sommes tous des christs

    6-2    En devenir

             Destinés à accomplir

             «  De plus grandes choses ».

             Chaque candidat suit le chemin

             Qui mène à la croix.

     

    155    La vertu curative ne se trouve pas

    6-3     Principalement dans les remèdes ou les traitements,

             Mais dans le degré d’harmonie

             Existant entre le guérisseur

             A quelque école qu’il se rattache,

             Et son patient.

     

    156    Il faut considérer les aspects planétaires

    6-4    Au moment de la prescription du remède

             Ou du traitement osthéopatique,

             Ou de la suggestion mentale.

     

    157    Aucun salaire ne peut être exigé

    6-5    Pour l’aide apportée

             Par la méthode rosicrucienne.

             Nous croyons à la fraternité universelle.

             La coopération améliore le rendement.

     

    158    Un cercle de guérisseurs

    6-6    Se rattachant à une école quelconque,

             Mais dont chacun représente un élément zodiacal

             différent,

             Possèdera un multiple pouvoir guérisseur,

             Auquel un individu ne saurait atteindre.

     

    159    Lucifer avait positivement raison

    6-7    De dire à Faust que

             « Le sang est un fluide d’une nature toute spéciale ».

     

    160    Le sang construit le corps physique

    6-8    Depuis le moment où l’atome germe

             Est déposé dans l’ovule

             Jusqu’à celui où la rupture

             De la corde d’argent

             Met fin à l’existence physique.

     

    161    L’ego est le maître absolu

    6-9    De son nouveau véhicule,

             Héritage plus précieux

             Que toutes les possessions terrestres.

     

    162    Utilisé convenablement,

    6-10  Le corps physique est l’instrument

             Par lequel nous développons

             Les pouvoirs spirituels,

             Tout en amassant des trésors dans le ciel.

     

    163    En abandonnant le corps physique

    6-11  A la domination d’esprits désincarnés,

             Nous entravons sérieusement notre évolution

             Et nous commettons un grave péché.

             Le sentier du progrès

             Va de l’est à l’ouest.

     

    164    Le maçon mystique tourne son visage vers l’ouest,

    6-12  Et doit s’immoler lui-même

             En vivant sacrifice dans le temple,

             Et le feu qui brûle en lui

             Est la conscience, ce feu divin

             Qui nous dit si nous avons bien ou mal agi,

             Qui nous tient pour responsables de toutes nos

             erreurs,

             Et qui est bien plus sévère que les lois de notre pays.

     

    165    Chaque soir, en faisant notre exercice de

             rétrospection,

    6-13  Nous nous tenons devant l’autel de la conscience,

             Pour juger les actes accomplis

             A l’état de veille.

             Selon la façon dont nous nous sommes conduits,

             Nous sommes alors repris par notre conscience,

             Et nous offrons sur cet autel nos corps

             En vivant sacrifice durant les vingt-quatre heures à venir

              -- Pour autant que nous soyons fidèles

             A notre engagement de candidat.

     

    166    La vertu de l’autel d’airain

    6-14  Est la « justification »,

             Correspondant au premier pas

             Sur le sentier du progrès spirituel.

     

    167    Le second pas

    6-15  Sur le sentier du progrès spirituel

             Est celui de la « consécration » à une vie de service.

     

    168    De même que le christ

    6-16  Inaugura ses trois années de service

             En passant par le baptême,

             L’aspirant au service dans le temple

             Doit se purifier dans le flot sacré

             Qui coule de la mer de fonte.

     

    169    Le maçon mystique

    6-17  Qui s’efforce de construire un temple

             Sans bruit de marteau, et d’y servir,

             Doit se consacrer et se purifier ;

             Il doit être prêt

             A sacrifier tous ses biens terrestres,

             Tout en les considérant comme un dépôt sacré,

             Destiné à servir au bien,

             Et il doit être prêt à obéir en toute occasion

             A la voix du christ intérieur

             Lorsqu’il lui dira « suis-moi »,

             Même si l’ombre de la croix

             Se profile au bout du chemin.

     

    170    L’ancien autel des holocaustes et le bassin de purification

    6-18  Symbolisaient le purgatoire

             Et la purification que l’âme y subit,

             Tout en représentant également

             La méthode plus scientifique de la rétrospection

             Par laquelle l’étudiant des mystères occidentaux

             Accomplit sa purification.

     

    171    Les deux premiers pas étant franchis,

    6-19  « Justification » et « consécration »,

             Le troisième pas amène directement l’aspirant

             A l’intérieur du temple mystique.

     

    172    La salle du service, chambre est du tabernacle,

    6-20  Contenait tous les accessoires

             Nécessaires au développement de l’âme :

             Le chandelier à sept branches,

             Placé près de la paroi sud,

             Donc à gauche de la personne qui entrait ;

             La table des pains de proposition

             Placée à droite,

             Et enfin l’autel des parfums,

             En face de l’entrée et tout près du voile

             Qui séparait la chambre est, ou lieu saint,

             De la chambre ouest, dénommée le saint des saints.

     

    ETE. SAINT JEAN.

     

    CANCER.

     

    173    La croissance spirituelle n’a rien à voir

    6-      21    Avec les émotions et les sentiments.

     

    174    Parfois le travail

    6-22  De construction du temple

             Se poursuit dans une obscurité profonde,

             Parfois dans une lumière éclatante.

     

    175    Quel mérite aurions-nous

    6-23  A poursuivre sans défaillance

             Notre travail spirituel

             Tant que le soleil du réconfort spirituel

             Réchauffe nos cœurs ?

             N’importe qui, sans doute,

             Accepterait de continuer fidèlement

             Son travail dans ces conditions.

     

    176    C’est lorsque la nuit est profonde

    6-24  Et que le christ, ou la cause du christ,

             Sont sous la menace de la crucifixion,

             Que les zélateurs sont nécessaires,

             Et que leur résolution devrait être

             Deux fois plus ferme

             Qu’au moment où tout va bien.

     

    177    Conformer sa vie à ses principes

    6-25  Vaut le meilleur des sermons.

             On ne nous juge pas

             Sur l’évangile que nous prêchons,

             Mais sur la vie que nous vivons.

     

    178    On juge de notre religion

    6-26  Par l’action qu’elle exerce sur notre vie.

             On se dit

             Que si elle ne fait pas de nous

             De meilleurs conjoints, de meilleurs parents,

             Si elle ne nous élève pas au-dessus

             Des mesquineries et des frivolités

             De ce monde,

             Elle n’est d’aucune utilité.

     

    179    Professer une croyance religieuse,

    6-27  Surtout si l’on est candidat,

             Nous charge d’une énorme responsabilité.

     

    180    À moins que nous parvenions,

    6-28  Pendant notre exercice de rétrospection,

             A sentir, comme de vivants sacrifices,

             Le feu du remords atteindre et brûler

             Jusqu’au centre même de notre cœur,

             L’effet n’en est pas complet,

             Les archives ne sont pas effacées

             Et nos vies ne s’améliorent pas de façon appréciable.

     

    181    Si nous accomplissons l’exercice de rétrospection

    6-29  Avec l’intensité voulue

             Et si notre remords est assez profond,

             Les archives sont effacées,

             Et, au moment de la mort,

             Nous n’avons plus besoin de passer notre temps

             A expier en purgatoire

             Les fautes subsistant sur notre panorama.

             Il nous restera alors un laps de temps

             Correspondant approximativement au tiers de notre vie

             écoulée,

             Pendant lequel nous pourrons faire le bien

             Et nous développer spirituellement dans les mondes

             supérieurs

             Comme aides invisibles.

     

    182    Le trop grand désir de réussir

    6-30  Est une cause de retard.

     

    L’AMOUR NE SE REJOUIT PAS DE L’INJUSTICE.

     

    183    La crainte ou les soucis

    7-1    Que l’on se forge dans la vie quotidienne

             Sont une cause de retard.

    « Le Minotaure bouffi »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :