• LA FORCE : La maîtrise vitale exige que les forces qui tendent au mal soient commuées en énergies salutaires. Ce qui est vil ne doit pas être détruit, mais ennobli par transmutation, à la manière du plomb qu’il faut savoir élever à la dignité de l’or. Le sage tient compte du diable, pour l’astreindre à collaborer malgré lui au grand œuvre. La force véritable agit sans effort. La force dompte le lion, non par une force pareille à celle du lion, mais par une force d’un ordre et d’un plan supérieur.

    LA TEMPERANCE : Harmonise en toi l’action, des deux vases, le plus et le moins, cette énergie qui circule éternellement entre les deux pôles. C’est l’authentique synthèse, pas le résultat d’une addition, mais le Un en trois. La tempérance introduit l’esprit dans la matière. Si tu deviens humble, le créateur descend de sa demeure et s’installe en toi. Les deux vases de la tempérance sont le Soleil et la Lune.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •    C’est le Retour dans deux sens bien différents : Retour de tous les  Palestiniens parqués dans les camps vers leur terre d’origine. Mais aussi Retour de tous les habitants colonisateurs qui occupent la Terre Sainte illégitimement et illégalement vers leurs pays d’origine ; il s’agit de tous les habitants venus occuper ce pays depuis la guerre de Septembre Noir. Pas un seul de ces habitants ne doit demeurer présent sur ce sol !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L’ERMITE : Il porte le manteau d’Apollonius : les francs-maçons savent qu’il faut être « à couvert » pour travailler utilement, et l’alchimie exige que les opérations du grand œuvre se poursuivent à l’intérieur d’un matras hermétiquement luté. L’Ermite incarne la prudence et la lenteur du saint face à la vaillance et à la témérité du chevalier conduisant son char (arcane 7).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LE CHARIOT : Le Chariot est le Char triomphant de l’Antimoine de Basile Valentin. Le personnage est l’Ame intellectuelle. Les deux sphinx figurent Jakin et Boaz. L’attelage platonicien comprend deux chevaux, où le cheval fou s’efforce d’entraîner le cheval censé. L’aspect négatif : éviter la mégalomanie et l’inflation, l’état de la conscience du moi gonflée à outrance, la boursouflure du « petit je ». Que faut-il donc faire contre ce danger là. Ora et labora : l’adoration et le travail. IL faut adorer ce qui est au-dessus de nous et il faut participer à l’effort humain, pour tenir en échec les illusions sur ce que l’on est et ce que l’on peut.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire