• Qu'est-ce que le Peuple ? (Partie 6)

    Cela ne peut s'arrêter, sans un changement majeur, même s'il faut en passer d'abord par un régime fasciste, car: trop de pauvreté, trop d'injustices, trop d'inégalités. L'erreur est de penser qu'il y a choix et libre-arbitre: ni les très riches n'ont le choix pour accumuler toujours plus, ni les très pauvres n'ont le choix de se révolter pour survivre!

     

     

    Qu'est-ce que le Peuple ? (Partie 6)

     

    Cela ne peut s'arrêter, sans un changement majeur, même s'il faut en passer d'abord par un régime fasciste, car: trop de pauvreté, trop d'injustices, trop d'inégalités. L'erreur est de penser qu'il y a choix et libre-arbitre: ni les très riches n'ont le choix pour accumuler toujours plus, ni les très pauvres n'ont le choix de se révolter pour survivre!

    Face à cette crise, il est bon que chacun dévoile son vrai visage: soit du côté des possédants, soit du côté du Peuple. Il n'y a pas de milieu, ou de "marais".

    Le philosophe Luc Ferry a appelé les forces de l’ordre à utiliser leurs armes pour tirer et tuer les gilets jaunes. Voilà donc l’expression la plus pure de la haine de classe des très riches à l’égard des pauvres. "Morts aux pauvres: la sentence doit-elle être exécutée par le philosophe lui-même, faux humaniste, ou par des agents supplétifs, chiens de garde?": voilà un beau sujet de baccalauréat !

    La démonstration est faite: nous sommes gouvernés par des représentants de l'Impôt Sur la Fortune (10 ministres payaient cet impôt) et le reste sont des ânes. Des "ânes qui parlent", comme l'a dit un proche collaborateur de Macron

    Voici une revendication qui devrait convenir à 99 % des français, car elle va dans le sens de la restauration du pouvoir d’achat de tous les travailleurs et retraités : le maintien du revenu net, les impôts déduits à la source étant pris en charge par les entreprises et l’État. Cela rétablit aussi la justice sociale par rapport au un pour cent des plus riches, qui, en quelques semaines, ont vu la suppression de l’Impôt Sur la Fortune. Et un retour forfaitaire, pour ceux qui ne payent pas d’impôts ! Mesure de justice fiscale, simple à comprendre, universelle (égalité de tous devant l’impôt) et qui traduit l’idée essentielle suivante : tous les Français, et non seulement une classe de privilégiés, sont actionnaires de la France ! Donc : « Maintien du revenu de tous les Français ! Prise en charge du prélèvement de l’impôt à la source par les entreprises et par l’État ! » Prélèvement à la source : Maintien du revenu total. Prise en charge du prélèvement par les entreprises et l’État. Compensation pour ceux qui sont exonérés d’impôts sur le revenu.

    La classe dirigeante, (les très riches) est sourde et aveugle. Elle n'a pas de cœur, elle ne comprend rien et elle ne voit rien venir. La classe moyenne (les gilets jaunes) est en cours d'appauvrissement et de paupérisation: elle se révolte, se rebiffe, et a encore l'illusion de pouvoir faire faire machine arrière à l'Histoire, en retrouvant le système de vie aisé d'avant, celle du XX° siècle. Quitte à se tourner vers des solutions extrêmes, comme Marine Le Pen. Dans les faits, cette classe moyenne vit déjà comme les gens de la cité (difficile de boucler la fin du mois, découverts bancaires, etc.). Mais dans sa tête, elle conserve des illusions petites bourgeoises de retour possible à un ordre ancien plus opulent (quand la société bourgeoise pouvait encore partager les miettes du gâteau). Mais demain, qu'elle le veuille ou non, elle sera obligée d'adopter aussi la façon de penser comme les gens de la cité. Et alors ce sera le grand chamboulement. L'union de tous les pauvres (anciens de la classe moyenne et gens des cités) contre les très riches.

    LE PEUPLE EST TOUT.

    Si le Peuple est TOUT, cela signifie, inversement, que la classe bourgeoise n’est RIEN. Après avoir mis à bas le système féodal, et construit jusqu’à son terme le système capitaliste, la bourgeoisie a rempli son rôle historique, et elle peut donc disparaître de la scène de l’Histoire, en s’intégrant au sein du Peuple, tout comme la noblesse s’est intégrée petit à petit au sein, soit du Peuple, soit de la classe bourgeoise.

    Indéniablement, du point de vue économique (infrastructure), le peuple est TOUT, et il faut que l’ensemble du Peuple prenne conscience de cela. Car c’est le Peuple, et lui seul, qui fabrique toutes les richesses.

    Aujourd’hui, le Peuple reste encadré par une classe bourgeoise qui a organisé l’économie à son avantage, et qui s’accapare l’essentiel des richesses, au nom du droit bourgeois de la propriété. Le système capitaliste prend presque TOUT au peuple, ce presque TOUT étant accaparé par la classe bourgeoise, qui ne laisse au Peuple que les miettes – miettes importantes lors des périodes d’expansion (« Trente Glorieuses », 1945-1975), grâce à l’exploitation impérialiste à outrance des pays en voie de développement, ou lorsque le Peuple réussit à grappiller des avantages par ses luttes, -- ou miettes moins importantes lors des périodes de crises (« Quarante-cinq Piteuses », 1975-2020), ou par la montée en puissance et la résistance à l’exploitation des pays émergents, et lutte pour leur indépendance des pays en voie de développement, ou parce que le mouvement social est en retrait quant aux luttes sociales.

    La bourgeoisie, et en particulier les hyper riches, sont devenus aujourd’hui une classe parasite, qui accumule l’essentiel des richesses créées par le Peuple.

    La société se scinde donc en une caste de personnes de plus en plus riches, complètement déconnectée de la réalité sociale, cosmopolite, d’un côté, et une masse immense de personnes qui compte un contingent de plus en plus important de personnes de plus en plus pauvres, de l’autre côté.

    Dans tout son comportement, la bourgeoisie est inhumaine, individualiste, anarchique et méprisante à l’égard du Peuple. Mais bien évidemment, elle est fortement organisée, solidaire et structurée, en tant que classe, pour défendre ses propres intérêts.

    Mais ce qu’elle ne cache pas, car cela est devenu évident, criant même : la bourgeoisie, inhumaine et méprisante, refuse de se mélanger avec le Peuple, dans toutes les structures sociales (logements, quartiers, écoles, etc.). Son seul objectif, c’est de gagner de l’argent, et la poursuite de cette seule valeur conduit à une véritable chasse aux pauvres et aux démunis, tant en France métropolitaine, que dans les colonies outre-mer, et les divers pays où elle intervient.

     

    « Qu'est-ce que le Peuple ? (Partie 5)Qu'est-ce que le Peuple ? (Partie 7) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :