• Les Sentiers de la Sagesse (Partie 8)

    9 Vanité.

     

    Le cavalier désarçonné par sa monture

    Furieuse les fesses cul par-dessus la tête

    Dans un désordre incohérent de gestes

    Avec fracas sur l’obstacle de la démesure

     

    Cheval menant l’attelage quelle posture

    Sur les instincts la disharmonie culbute

    Avec lui toutes imperfections emportent

    Néant et mort partageant cette aventure.

     

    Les sept embûches graves pêchés toujours présents

    Prêts à resurgir mais d'un coup s'évanouissant

    Le candidat  capable de rester maître

     

    Le voyageur courageux chevauche noblement

    En nourrissant le feu intérieur maintenant

    Et ici par le désir de nouveau renaître.

     

     

     

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 8)

     

    PREVÔT ET JUGE OU MAÎTRE IRLANDAIS : NETZACH

    7° Sentier : Nativ Daleth Sagesse Humble :

    Sekel Nistar – Conscience cachée.

    7 Netzach : 7° Voie : la Vertu. La Victoire. La Vanité. La Vérité/ L’Idolâtrie. [Inversion de 7 et 8]. Yhwh Tsébaoth. L’Homme. VENUS.

    NETZACH :

    Noms : « Quatrième jour », « Seigneur des Armées », « Victoire », « Eternité ». .

    Valeur : 50+70+8=128=2.

    Comme concentration de force, elle a un aspect de sublime désintéressement et un aspect d’extrême égoïsme. Netzach représente l’alternance que l’homme connaît entre les joies et les peines, notamment lorsqu’il est confronté aux épreuves de l’existence. Or ces épreuves constituent autant de « morts » à vaincre, autant de difficultés à surmonter, mais avec la conviction que ces « morts » sont autant d’initiations qui nous élèvent sur le sentier de l’évolution.

    LA VANITE : C’est le contraire de l’humilité. La monture n’est pas maîtrisée : le plus haut, ce sont les fesses. L’aspect animal domine. L’obstacle suprême, c’est cela : un orgueil démesuré. Le vaniteux est celui qui part à l’aventure en prenant soin d’apporter avec lui toutes ses imperfections. Il s’imagine que sa seule présence suffira à franchir n’importe quelle étape. Mais le cheval, le monde des instincts, désarçonne violemment une pensée disharmonieuse. Le vaniteux méconnaît l’œuvre à accomplir.

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 8)

    7 Le miroir.

     

    Ce qui te revient le miroir te l’a offert

    Ô prostituée qui t’admire toi-même

    Cachant ton visage parler de toi seule t’enflamme

    Constamment enfermée dans ta prison de chair

     

    Courtisane au lieu de contempler l’univers

    Narcisse qui ne cesse de voir lui-même

    Le miroir te renvoie à tous tes blasphèmes

    Parce qu’au dos tu déposes l'argent pervers.

     

    Qui ne possède pas d’argent alors les yeux

    Admirent à travers cette fenêtre les cieux

    Miroir de la pureté première de l’esprit

     

    Celui qui regarde dans le miroir magique

    De l'âme découvre les défauts tragiques

    Alors ce regard courageux le purifie.

     

    INTENDANT DES BÂTIMENTS : HOD

    8° Sentier : Nativ Hesed Sagesse Pure :

    Sekel Salem – Conscience parfaite.

    8 Hod : 8° Voie : la Splendeur. La Gloire. L’Arbre Sec. Le Don/ L’Avarice. Elohim Tsébaoth. La Femme. MERCURE.

    HOD :

    Noms : « Cinquième jour », « El Shaddaï ».

    Valeur : 5+6+4=15=6.

    Ses aspects sont la véracité et la fausseté. Hod représente la sphère de l’inspiration.

    L’ARBRE SEC : C’est la mort, ma propre mort. L’arbre sec n’apparaît qu’à celui qui lutte contre les obstacles. C’est l’arbre d’hiver, où sont présents tous les possibles, bien qu’ils soient cachés. C’est un retour sur soi, pour entrer sur le chemin. Le vaniteux se détournera de l’arbre sec, le pèlerin authentique fera monter la sève en lui. C’est la fin de l’existence profane, la mort du vieil homme, le passage de l’homme statique à l’homme en devenir. L’arbre sec correspond à la prise de conscience qui ouvre la porte du Temple.

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 8)

    8 Le lièvre.

     

    Pleins d’illusions quant à ses capacités

    Le chevalier devant le lièvre s’échappait

    N’hésitant pas à abandonner son épée

    Peureux cela rend manifeste la lâcheté

     

    L’aventure initiatique se voit refuser

    A qui s’effraie de renaître renouvelé

    Elle exige dangers et victoires affrontés

    Aussi l’abandon des fausses sécurités.

     

    S'abuser soi-même sur la voie extatique

    Aussi autrui dès lors de la forêt magique

    Le lièvre surgit et révèle la mascarade

     

    Authentique face à ta réalité

    Quoiqu'il en coûte respectable guerrier

    Le glaive de lumière en ta main garde.

     

    L’ELU DES NEUF : YESOD

    9° Sentier : Nativ He Sagesse Filtrante :

    Sekel Tahor – Conscience pure.

    9 Yesod l’Apprenti : 9° Voie : le Fondement. La Fondation. L’Aigle. La Patience/ La Colère. El Shaddaï. Le Sexe. LUNE.

    YESOD :

    Noms : « Sixième Jour «  et « El ».

    Valeur : 4+6+60+10=80=8.  80 est le mental ; l’intellect. Celui-ci peut être mis au service du bien ou du mal, selon les idées qui l’animent.

    Yesod est située à la base du pilier central, appelé « Pilier de l’Equilibre ». Son aspect, en tant que vice et vertu, est l’oisiveté et l’indépendance. Le fondement de ce qui est nouveau se trouve toujours dans la destruction et le réalignement de ce qui est ancien.

    L’AIGLE : L’aigle, c’est le symbole de Jean, le témoin de la lumière. L’aigle garde la loi initiatique, qui nous éveille à la lumière. L’aigle est la faculté qui ouvre le chemin de lumière. Il nous rend capable de pressentir l’ultime réalité. Une longue période s’écoulera avant ta deuxième rencontre avec l’aigle. Lorsque tu le retrouveras, le germe de lumière parviendra à maturité.

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 8)

    9 Vanité.

     

    Le cavalier désarçonné par sa monture

    Furieuse les fesses cul par-dessus la tête

    Dans un désordre incohérent de gestes

    Avec fracas sur l’obstacle de la démesure

     

    Cheval menant l’attelage quelle posture

    Sur les instincts la disharmonie culbute

    Avec lui toutes imperfections emportent

    Néant et mort partageant cette aventure.

     

    Les sept embûches graves pêchés toujours présents

    Prêts à resurgir mais d'un coup s'évanouissant

    Le candidat  capable de rester maître

     

    Le voyageur courageux chevauche noblement

    En nourrissant le feu intérieur maintenant

    Et ici par le désir de nouveau renaître.

     

     

    « Les Sentiers de la Sagesse (Partie 7)Les Sentiers de la Sagesse (Partie 9) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :