• Les Sentiers de la Sagesse (Partie 6)

    L’Intelligence symbolise la féminité éternelle. C’est une Force négative. L’Intelligence représente les trois autres lettres du Tétragramme, signifiant le potentiel passif qui reçoit l’action de Yod ? C’est la tête du pilier gauche, celui de la Sévérité.

     

    s

     

    LE MAÎTRE :

    3° Sentier : Nativ Hochmah Sagesse Supérieure :

    3 Binah : 3° Voie : l’Intelligence. L’Avarice. La Compréhension/ La Haine. Yhwh. Le Père.

    BINAH : L’Intelligence symbolise la féminité éternelle. C’est une Force négative. L’Intelligence représente les trois autres lettres du Tétragramme, signifiant le potentiel passif qui reçoit l’action de Yod ? C’est la tête du pilier gauche, celui de la Sévérité.

    Noms : « Mère », « Palais », « YHVH », « Adonaï », « Elohim ».

    Valeur : 2+10+50+5=67=4.

    L’AVARICE : C’est amasser la lumière et la garder pour soi. C’est le contraire du don. C’est la main fermée et le refus de partager. C’est un simulacre d’adoption de la lumière : il y a confusion entre l’objectif réel (faire entrer de la lumière dans mon cœur) et un objectif matériel (m’enrichir). La charité est le don de soi, l’engagement de tout son être vers la connaissance. L’avare est l’esclave des fausses valeurs, qui tirent vers le bas. Il pose un verrou sur sa conscience et la ferme à double tour.

    La cupidité est un principe opposé à la pauvreté. L’Apocalypse dit : « Je connais ta conduite : tu n’es ni froid ni chaud – que n’es-tu l’un ou l’autre ! – Ainsi, puisque te voilà tiède, ni chaud ni froid, je vais te vomir de ma bouche. Tu t’imagines : me voilà riche, je me suis enrichi et je n’ai besoin de rien ; mais tu ne le vois donc pas : c’est toi qui es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu ! Aussi, suis donc mon conseil : achète chez moi de l’or purifié au feu pour t’enrichir … ». (Lettre à l’Eglise de Laodicée).

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 6)

    3 L’arbre de mort.

     

    L’infidélité supporte l’arbre de mort

    Manquant d’esprit de suite et de volonté

    La lumière refusant de l’ingurgiter

    En se versant sur le crâne le calice d’or

     

    L’inconstant se fie à l’obscurité du corps

    La voie de découverte de soi réfutée

    Et la boisson qui à la vie fait accéder

    Choisissant le monde obscur charnel à tort.

     

    Va fidèle Dieu t’attend au bout du chemin

    N’ais aucune crainte il te tient la main

    Afin de traverser toutes forfaitures

     

    Les enfants boivent la coupe jusqu’à la lie

    Alors ils reçoivent la couronne de la vie

    Les livres de l’homme et de la nature.

     

    LE MAÎTRE SECRET :

    4° Sentier : Nativ Beth Sagesse Reçue :

    4 Chesed : 4° Voie : la Grâce. La Miséricorde. La Clémence. L‘Idolâtrie. L’Humilité/ La Vanité. El. L’Amoureux.

    CHESED : C’est la première séphirah relative au Monde Inférieur.

    Noms : Zohar : « le premier Jour ». C’st un commencement, une activité initiale. « La Grande », « El Gadol », « Le Droit ».

    Valeur : 8+60+4=72=9.

    Elle exprime la Sagesse dans le monde. Ce qui est actif : cela peut être actif soit constructivement, soit destructivement, c’est-à-dire de manière à réunir plus étroitement ou à séparer plus largement.

    L’IDOLÂTRIE : La lune sur la tête du Diable indique un culte du mental, une passion pour les idées livresques. Toute forme constitue un obstacle sur la Voie. C’est créer quelque chose hors de soi pour l’adorer –l’argent, le pouvoir, le sexe). C’est rester accroché à l’ici-bas, au-dessous de la lune. Le Diable, c’est se hâter. L’idolâtrie, c’est aussi se prendre au sérieux. Le rire fait fuir le Diable. Le Diable est celui qui se jette en travers, en essayant de faire dévier de la voie droite.

    Les Sentiers de la Sagesse (Partie 6)

    4 Le mauvais compagnon.

     

    Les morts négligent leur lumière fondamentale

    Oublient les symboles se fuient avec terreur

    Pour échapper au poids du vide intérieur

    En éliminant leur plus précieux capital

     

    La conscience avec colère optimale

    Finit par se frapper avec folle fureur

    Tel le mauvais compagnon trop calculateur

    Enfonçant avec rage l’épée fatale.

     

    Les clés constituent patience et persévérance

    Pour être simplement supprimer l’apparence

    Et le besoin de tout ramener à l’avoir

     

    La conscience instrument très avantageux

    Favorise la communion avec ceux

    La considérant comme lumière à voir.

     

     

    « Les Sentiers de la Sagesse (Partie 5)Les Sentiers de la Sagesse (Partie 7) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :