• Les luttes de classes en France et les élections présidentielles et législatives de 2017. (Partie 16)

    « Une classe opprimée qui ne s’efforcerait pas d’apprendre à manier les armes, d’avoir des armes, cette classe opprimée ne mériterait que d’être traitée en esclave. » (Lénine Le programme militaire de la révolution prolétarienne).

     

    Les luttes de classes en France et les élections présidentielles et législatives de 2017. (Partie 16)

     

    II) Les élus locaux :

     

    Les élus :

    Le territoire national français est « encadré » par 500 000 « élus », qui comportent notamment le président de la république, les parlementaires, les élus européens, les présidents des conseils régionaux et départementaux, les maires, les présidents des diverses structures intercommunales. Ces élus n’ont pas tous la même importance, loin de là : il s’agit d’une structure pyramidale. Mais tous représentent bien les intérêts de la classe bourgeoise. Les représentants de la bourgeoisie sont effectivement «élus » par le peuple, mais représentent la bourgeoisie et travaillent dans l’intérêt de celle-ci. La seule façon de véritablement les « dégager », c’est de faire la révolution prolétarienne.

    Bien évidemment, si la classe ouvrière avait la possibilité d’avoir des représentants à ces divers niveaux, ceux-ci seraient des représentants prolétariens, opposés au système actuel et luttant pour la préparation et la mise en œuvre d’un nouveau système socialiste, un Etat socialiste.

    Les élus font en général preuve de duplicité et de fausse modestie, lors des périodes électorales, puis ils montrent beaucoup d’arrogance pour appliquer un programme, entre deux périodes électorales, programme conforme à la bourgeoisie, et pour lequel ils n’ont pas été élus.

    Les élus d’aujourd’hui sont les nobles d’hier

    La France est une république bourgeoise qui fonctionne de manière quasi monarchique.

    « Une classe opprimée qui ne s’efforcerait pas d’apprendre à manier les armes, d’avoir des armes, cette classe opprimée ne mériterait que d’être traitée en esclave. » (Lénine Le programme militaire de la révolution prolétarienne).

    La bourgeoisie française a bousculé la noblesse au XVIII° siècle, et fait décapiter Louis XVI en 1793 pour remplacer ensuite la noblesse. Mais, après cela, elle a gardé et perpétué les codes et les valeurs aristocratiques qui ont façonné la nation française dans sa genèse.

    Les diverses appellations relatives aux élus rappellent cela :

    ·        Le roi, le hobereau, le cacique, le potentat ; le seigneur, le baron, le baron local… : exemples : le roi de Liévin, le roi René de Roubaix, le cacique du PS… Les baronnies, le système féodal, …

    ·        Le caractère monarchique de la présidence française : la Cour,…le protocole, les privilèges,…

    ·        Fiefs, Château, palais (de l’Elysée, de la république…), opposés à la maison du peuple.

    ·        Première dame de France, couronnement, bâton de maréchal,…

    ·        De véritables dynasties s’instaurent, les divers maires se désignant eux-mêmes un successeur : il en va ainsi de Diligent, à René Vendierendonck, puis Pierre Dubois à Roubaix.

    ·        Embauche des femmes, maîtresses, enfants, amis,…à divers postes de collaborateurs (népotisme).

    L’élite aristocratique est devenu la classe bourgeoise :

    · La haute aristocratie ou nomenklatura : La France est une république bourgeoise qui fonctionne de manière quasi monarchique : elle est administrée par une élite aristocratique qui se connaît, se reconnaît et s’entretient elle-même. ENA, grandes écoles, magistrats, haute administration, grande bourgeoise,…

    · La petite aristocratie : les élus locaux, faut-il le rappeler, sont d’abord des représentants de l’Etat bourgeois.

    Participation aux élections, oui, sous réserve qu’il y ait des représentants du peuple. Mais surtout importance des divers comités populaires (soutien aux luttes, contrôle des élus, justice populaire,…).

     

     

    « Initiation : Jamais, l’initié ne pourra aller au-delà de son initiateur. (Partie 8)Les luttes de classes en France et les élections présidentielles et législatives de 2017. (Partie 17) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :