• Les luttes de classes en France et les élections présidentielles et législatives de 2017. (Partie 15)

    C’est pourquoi la révolution prolétarienne va devenir très vite une évidence et une nécessité : c’est à dire un événement qui se produit inévitablement, qu’on le veuille ou non, qu’on veuille l’empêcher ou le favoriser : il n’y a pas de choix, et les mesures que va prendre le gouvernement Macron Philippe vont indubitablement accélérer ce processus. « Ce qui est destiné à ne pas se passer ne se passera pas. Ce qui est destiné à se passer se passera, quoi que vous fassiez pour l’arrêter. C’est certain. De ce fait, le mieux est de rester en silence ». (RM)

     

     

    Les luttes de classes en France et les élections présidentielles et législatives de 2017. (Partie 15)

    C’est pourquoi la révolution prolétarienne va devenir très vite une évidence et une nécessité : c’est à dire un événement qui se produit inévitablement, qu’on le veuille ou non, qu’on veuille l’empêcher ou le favoriser : il n’y a pas de choix, et les mesures que va prendre le gouvernement Macron Philippe vont indubitablement accélérer ce processus. « Ce qui est destiné à ne pas se passer ne se passera pas. Ce qui est destiné à se passer se passera, quoi que vous fassiez pour l’arrêter. C’est certain. De ce fait, le mieux est de rester en silence ». (RM)

    Le gouvernement formé par Macron Philippe ressemble à la recette du gloubi-boulga : c’est un mélange dans le saladier de :

    -         Confiture de fraise, c’est-à-dire les bourgeois de la société civile,

    -         Chocolat râpé ou en poudre, c’est-à-dire des membres du vieux parti socialiste,

    -         Banane écrasée, c’est-à-dire des vieux politiciens chevronnés du centre,

    -         Moutarde très forte, c’est-à-dire quelques représentants du parti Les Républicains,

    -         Saucisse de Toulouse, tiède mais crue,

    -         Crème chantilly,

    -         Anchois,

    -         Etc.

    En Marche est aussi une énorme lessiveuse qui permet de recycler de vieilles badernes, comme les anciens maires de Nancy, Lyon, etc. Le comportement de ce nouveau parti, Les Républicains En Marche, jette un éclairage nouveau sur le passé et sur le comportement des hommes politiques : dans le cycle précédent, les partis de gauche et de droite de la bourgeoisie ont joué un jeu de dupe, se partageant alternativement le pouvoir.

    La France doit appartenir à toutes et à tous. Jusqu’à présent, seuls une extrême minorité, la haute bourgeoisie, avait voie au chapitre. Que tous les Français soient « actionnaires » de la France, cela  a une signification très concrète : et pourtant, ni le mouvement En Marche, ni le Front National, ne veulent remettre en cause le vieux système, pour donner un véritable contenu à cette exigence, qui est la réalisation, dans la vie quotidienne, tant des entreprises que des quartiers, de la devise « Liberté, Egalité, Fraternité » !

    Le prolétariat doit viser plusieurs objectifs :

    -         Son autonomie : C’est refuser de s’arrimer à une fraction de la classe bourgeoise, notamment par l’entremise des élections. Doivent donc émerger de la lutte des classes les dirigeants exemplaires de la classe ouvrière, qui pourront se présenter aux diverses élections sous leur couleur : le rouge et l’internationalisme prolétarien. C’est donc le refus des « votards ».

    -         Son unité : Celle-ci repose sur la place sociale du prolétariat, et sur nul autre critère (ethnie, vote passé, etc.). il convient donc de dénoncer tous les responsables jaunes des différents syndicats. Seule compte la lutte, dans l’entreprise, comme dans le quartier. L’union doit se faire entre les ouvriers de droite, de gauche, ayant voté pour les fascistes, abstentionnistes, etc.

    -         Son organisation : C’est là la seule force du prolétariat, l’organisation de son avant-garde en parti communiste. Pourvu d’un parti communiste authentique, avec un appareil légal et un appareil clandestin, le prolétariat pourra alors engager les luttes, quelles que soient les conditions objectives (guerre inter impérialiste, guerre civile parlementarisme bourgeois, etc.). Ce n’est que sur cette base que l’avant-garde du prolétariat pourra forger les armes dont il a besoin : Armée populaire, Front populaire, etc.

    -         Son expression : C’est la lutte, à la base, dans les entreprises et dans les quartiers, au sein de Comité où est instaurée la démocratie populaire. De même, la justice populaire doit s’exercer au sein de Comité de lutte et de vigilance, afin de faire barrage à la justice bourgeoise. L’erreur a été d’imaginer que les intérêts de la classe ouvrière et du peuple seraient défendus par les représentants de la bourgeoisie ; le peuple doit compter sur ses seules forces pour se protéger et donc sur la résistance face aux coups portés par la bourgeoisie.

    -         Son Histoire : Le prolétariat doit effectuer un bilan complet de son Histoire, notamment de la façon dont la bourgeoisie s’est emparée du pouvoir en URSS, dans les années 1950, et en Chine communiste, dans les années 1970.

     

    Il est fort possible que la réalité n’attende pas et que ces divers éléments sont établis au cours du mouvement révolutionnaire à venir. 

    « Les luttes de classes en France et les élections présidentielles et législatives de 2017. (Partie 14)Initiation : Jamais, l’initié ne pourra aller au-delà de son initiateur. (Partie 1) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :