• Les 32 voies de la Sagesse. Introduction à la Kabbale. (Partie 8

    Dieu est Amour et Unité. Ahavah, qui signifie Amour est composé de Aleph-Hé-Beth-Hé, ce qui donne la valeur de 1+5+2+5= 13. E’hod, qui veut dire Unité se compose de Aleph-Teth-Daleth, soit une valeur de 1+8+4= 13. Le nom de Dieu, composé des lettres Yod-Hé-Vav-Hé a pour valeur numérique 10+5+6= 26, soit 13+13. Cela signifie donc que Dieu = Amour + Unité.

     

    Les 32 voies de la Sagesse.

    Introduction à la Kabbale. (Partie 8)

     

    La Divine Tétraktys.

    Le mystère des nombres réside dans le Verbe, ou Logos (Evangile de Saint Jean) Qui était au commencement. Ce Verbe, c’est l’Unité absolue. Pythagore enseignait de compter par scissiparité, en décomposant le Un, sans jamais quitter celui-ci. Du Verbe découlent, par émanation, tous les nombres ou particularités qui existent dans l’Univers. Pour Pythagore, « Tout est nombre ». « La décade (1 à 10), dit Pythagore, contient toutes les choses, puisque les nombres au-delà de la décade répètent les dix premiers ». Par exemple, 11 = 10 + 1 = 2. La Tétrade divine est encore plus importante que la décade, car les quatre premiers nombres naturels additionnés font 10 (1 + 2 + 3 + + 4 = 10). Voici l’invocation que les Pythagoriciens utilisaient souvent pour ouvrir leurs travaux : « Bénis-nous, Nombre Divin, Toi qui as engendré les dieux et les hommes. Ô sainte Tetraktys, Toi qui contient la racine et la source du flux éternel de la Création. Car le Nombre Divin débute par l’Unité pure et profonde, et atteint ensuite le Quatre sacré ; ensuite, il engendre la mère de Tout, qui relie Tout, le premier-né, celui qui ne dérive jamais, le Dix sacré qui détient la clé de toutes choses ».

    10 est le nombre de l’Etre : 1 et du non-être : 0. Il marque l’union de Dieu avec le monde illusoire (la matière).

    La guématrie : elle consiste à mettre en relation des mots qui ont la même valeur numérique, afin de préciser leurs sens respectifs et d’établir entre eux un lien. La réduction théosophique : il s’agit de la réduction de tous les nombres aux neuf premiers, puis de tout ramener à l’unité. .. Retour à l’Unité.

    Dieu est Amour et Unité. Ahavah, qui signifie Amour est composé de Aleph-Hé-Beth-Hé, ce qui donne la valeur de 1+5+2+5= 13. E’hod, qui veut dire Unité se compose de Aleph-Teth-Daleth, soit une valeur de 1+8+4= 13. Le nom de Dieu, composé des lettres Yod-Hé-Vav-Hé a pour valeur numérique 10+5+6= 26, soit 13+13. Cela signifie donc que Dieu = Amour + Unité.

    Les Sources : Sepher Yetsirah ou « Livre de la Création » (VI° siècle de notre ère) et Zohar ou « Livre de la Splendeur » (II° siècle de notre ère). Transmission orale de Moïse aux 70. Transmission de Melchisédech à Abraham.

    Les Trois Piliers. Les sept contraires, les oppositions de la vie :

    Les oppositions de la vie sont nos véritables Maîtres. Lorsque nous parlons des oppositions de la vie, nous parlons de qualités intérieures, des oppositions que chacun rencontre dans sa propre conscience.

    1. La Sagesse et la Folie : la Lune, Beth : L’histoire du renard et des poissons illustre ce couple de contraires.

    Qu’est-ce que la Sagesse ?

    Elle ne peut être donnée par autrui.

    Elle se trouve à l’intérieur de Soi, mais voilée.

    On la retrouve par son travail.

    Salomon, dont le nom est synonyme de la sagesse, la considérait comme quelque chose au-delà de la condition de l’homme, comme une bénédiction à obtenir de la divinité par la prière. Pour lui ; elle désignait le discernement des faits et l’aptitude à former, sur leurs bases, des jugements corrects. Elle signifiait aussi l’acquisition de connaissances utiles et leur application correcte.

    Dans le « Talmud », nous trouvons l’histoire suivante : un renard cheminait, un jour, le long d’une rivière et remarqua une grande agitation parmi les poissons. Il s’inquiétait d’en savoir la cause et il demanda : « Pourquoi êtes-vous si remuants aujourd’hui ? Quelqu’un vous chasse-t-il ? ». Les poissons répondirent : « Oh ! Non, nous essayons seulement d’échapper aux filets et aux hameçons que nous jettent les hommes pour nous prendre ». Alors le renard fit : « Quelle stupidité ! J’ai véritablement pitié de vous. Pour être en sûreté, venez tous avec moi sur la terre ferme et nous serons heureux tous ensemble ». « On vous dit le plus sage de tous les animaux » répondirent les poissons, « mais, par cette suggestion, vous vous révélez insensé. Si nous sommes exposés au danger de perdre la vie, ici, dans l’eau qui est notre milieu naturel, combien plus en danger serions-nous sur la terre ferme où nous ne pourrions pas exister du tout ». Il est donc certain que la sagesse ne peut pas être obtenue d’autrui.

    Quand un disciple du philosophe stoïcien Epictète se considérait comme sage lui-même, parce qu’il fréquentait des sages, son maître le reprenait en disant : « Moi aussi, j’ai fréquenté beaucoup d’hommes riches et, cependant, je ne le suis pas ». Le Sepher Yetsirah précise : « Deux pierres construisent deux maison, trois pierres font six maisons, quatre pierres, vingt-quatre maisons ; (…). La sagesse est la première pierre ». La Bible donne le conseil suivant dans le livre des Proverbes (1, 7) : « La sagesse est la chose principale ; donc, cherchons la sagesse).

    1. La Richesse et la Pauvreté : Mars, Ghimel : L’homme riche et Lazare.
    2. La Fécondité et la Stérilité : le Soleil, Daleth : Le figuier stérile et maudit.
    3. La Vie et la Mort : Vénus, Kaph : La parabole bouddhiste de Kisagotami et de son enfant mort démontre le fait que la vie et la mort sont indissociables.
    4. La Domination et la Dépendance (ou la Subordination) : Mercure, Pé : Histoire de David et Goliath.
    5. La Paix et la Guerre : Saturne : Resh : On doit considérer la guerre et la paix comme des périodes d’activité et de repos, ou de croissance et d’assimilation.
    6. La Beauté et la Laideur : Jupiter, Tav : Deux contes peuvent servir à illustrer ce couple de contraires : « La Belle et la Bête » et « Le vilain petit canard ».

     

     

    « Les 32 voies de la Sagesse. Introduction à la Kabbale. (Partie 7)Les 32 voies de la Sagesse. Introduction à la Kabbale. (Partie 9) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :