• Les 32 voies de la Sagesse. Introduction à la Kabbale. (Partie 4)

    La lumière divine se voile pour se découvrir aux yeux des hommes. Le soleil aveugle celui qui le fixe les yeux nus à cause de son éclat, mais à travers des verres opaques on peut le regarder sans que la vue soit incommodée ».

    Dix, parce que toutes choses sont contenues dans la décade. Ce nombre contient tous les autres nombres.

     

    Les 32 voies de la Sagesse.

    Introduction à la Kabbale. (Partie 4)

     

    A) Description de l’Arbre de Vie : L’Arbre de Vie peut être symbolisé par un oignon. Il s’agit vde passer d’une pelure à l’autre pour regagner le centre. C’est passer du fini à l’infini, du temporel à l’éternel.

    L’Arbre de Vie est aussi un ensemble de cercle. Au centre se trouve Aïn, c’est-à-dire « Rien » ou le Néant. C’est le point au milieu du cercle. Aïn Soph représente les dix séphirot : C’est la Tout. Le fond sur lequel se trouve l’ensemble est l’Aïn Soph Aur, ou la Lumière Infinie.

     

     

    Les 32 voies de la Sagesse.  Introduction à la Kabbale. (Partie 4)

    Les séphitoth établissent l’union entre l’infini (Aïn Soph) et le fini (Malkuth). Sans les séphiroth, l’infini serait inaccessible. Voici comment le kabbaliste Moïse Cordovero (XVI° siècle) décrit le processus d’émanation : « La cause de l’Emanation est le désir du Roi des rois de se révéler aux yeux des créatures afin qu’elles le connaissent. Parce qu’Il est naturellement bon, il veut que les êtres puissent le percevoir. Par la première Emanation, la Sephira « Kéter » il était encore trop haut et les êtres inférieurs ne pouvaient pas l’apercevoir. C’est pourquoi, une deuxième émanation, la Séphira « Hockmah » était nécessaire ; puis une troisième, « Binah », etc. Jusqu’à la dixième émanation « Malkuth », à partir de laquelle la perception de l’Etre divin était possible. Voici une image qui fera comprendre ce processus : Le soleil pénètre dans une maison par une ouverture. Mais à cause de son intensité, personne ne peut le supporter ; il brûle lorsqu’on s’expose à ses rayons, il aveugle lorsque l’on tente de le regarder. On place alors devant l’ouverture un rideau léger qui laisse passer la lumière du soleil mais en atténuant son éclat, afin qu’elle soit supportable. Cependant le soleil est si fort, que cet écran ne suffit pas et il est nécessaire d’en placer un deuxième moins transparent, puis u troisième, etc. ; et enfin un dixième. On peut se demander pourquoi il fallait mettre dix écran et non plus ou moins. C’est parce que ce nombre était celui qui convenait afin de régler exactement l’intensité de la lumière solaire pénétrant dans la maison de telle sorte qu’elle éclaire et réchauffe sans aveugler ni brûler. La lumière divine se voile pour se découvrir aux yeux des hommes. Le soleil aveugle celui qui le fixe les yeux nus à cause de son éclat, mais à travers des verres opaques on peut le regarder sans que la vue soit incommodée ».

    Dix, parce que toutes choses sont contenues dans la décade. Ce nombre contient tous les autres nombres.

     

     

    « Les 32 voies de la Sagesse. Introduction à la Kabbale. (Partie 3)Les 32 voies de la Sagesse. Introduction à la Kabbale. (Partie 5) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :