• Le secret maçonnique (Partie 97)

    Il y a des périodes historiques où le Temple, c’est la Société dans son ensemble. Le Temple est « transporté » à l’extérieur, et alors les tenues maçonniques cessent de fonctionner et les loges « disparaissent ».Cela a été le cas de 1789 à 1795, mais aussi sous la Commune de Paris de 1871, et la résistance de 1939 à 1945.

     

    Le secret maçonnique (Partie 97)

     

    Qui a sauvé l’honneur de la franc-maçonnerie, lors de la Résistance au régime de Vichy et à l’occupation allemande, en 1939-1945 ?

    ·              Les collaborateurs maçons et anciens maçons (Laval,…) ?

    ·              Les attentistes et conciliateurs ?

    ·              Les députés francs-maçons qui ont voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain ?

    NON.

    Ceux qui ont sauvé l’honneur de la franc-maçonnerie, ce sont :

    ·              Les francs-maçons résistants, déportés, combattants contre la barbarie.

    Sans doute, les décisions de lutter et de résister ne sont jamais prises « juridiquement » de façon statutaire. Ce n’est pas lors d’un convent qu’a été décidé la résistance. La décision a été « arrachée », ou imposée de façon individuelle, ou au niveau de certaines loges.

    Mais cela n’a-t-il pas été le cas à propos de nombreuses autres décisions, ensuite validées a posteriori par les faits et l’avenir ?

    Par exemple, la décision d’initier les femmes au Grand Orient de France, au début du XXI° siècle, a été « arraché », de façon tout à fait antistatutaire, et même « antidémocratique ». Les francs-maçons les plus lucides se sont bien rendus compte que si, cette décision d’initier les femmes, n’était pas prise de façon « antidémocratique », imposée purement et simplement à l’ensemble de l’obédience, de force ; le Grand Orient de France risquait de passer comme rétrograde, attaché à un patriarcat réactionnaire, à l’image de l’Eglise, qui refuse toujours d’initier les femmes comme prêtres, ainsi que le mariage des prêtres. Mes francs-maçons risquaient de passer pour de « vieux cons », notamment auprès de la jeunesse, l’absence de l’initiation des femmes étant injustifiable, et de toute façon, illégal au regard des lois de la république.

    Alors la question se pose : et aujourd’hui, et demain ? Et demain, que se passera-t-il si la barbarie revient au pouvoir ?

    Si une lutte s’engage entre la barbarie et/ou le socialisme, quel camp choisiront : l’obédience, les loges, les francs-maçons individuellement ?

    L’avenir, c’est la République sociale. Il ne peut y avoir fermeture aux problèmes sociaux : classes sociales, salariat, écologie,…

    Nécessité, non pas d’être élitiste, mais d’avant-garde, en anticipant sur la réalité de demain. Cela ne peut être qu’une minorité.

    Sans doute d’abord une minorité à chaque fois.

    Combien de traîtres ? Combien ont rejoint la franc-maçonnerie après les événements ? Comment les Obédiences/ les loges/ Les franc-maçon individuels se préparent-ils à la prochaine crise (XXI° siècle) ?

    On peut être fasciste, antisémite etc., et néanmoins résistant (en lutte pour la France, contre l’occupant nazi). Lors de la Révolution de 1789, certains révolutionnaires se contentaient de prendre simplement les bonnes places, laissées vacantes par la disparition de l’aristocratie. L’émigration a eu lieu en 1789, en 1791, en 1792,…. Après la Commune de Paris de 1871, certains restent « communards », d’autres deviennent « boulangistes », préfascistes, nationaliste, socialistes nationaux, antisémites, etc.

    L’importance des tenues : échange d’informations, lieux de paroles, rencontre de personnes d’horizons différents.

    Certains collaborateurs se sont tournés vers la Résistance après le tournant décisif de la guerre (1943). On savait alors que celle-ci était perdue pour l’Allemagne nazie.

    Il y a des périodes historiques où le Temple, c’est la Société dans son ensemble. Le Temple est « transporté » à l’extérieur, et alors les tenues maçonniques cessent de fonctionner et les loges « disparaissent ».Cela a été le cas de 1789 à 1795, mais aussi sous la Commune de Paris de 1871, et la résistance de 1939 à 1945.

    A noter que, notamment en 1871 et en 1939-1945, le Temple a été profané.

    Lorsque toute la ville de Paris se transforme en Temple sacré, en faisant tirer sur les 65 bannières et étendards de la franc-maçonnerie et du compagnonnage, Thiers et les Versaillais ont profané le Temple. Y compris les généraux et militaires francs-maçons Versaillais.

    C’est également de Pétain et Vichy, ainsi que des occupants nazis : ils ont profané le Temple, qui, alors, devient l’ensemble du territoire sacré de la patrie.

    Les francs-maçons ont-ils été à la hauteur de la situation, e 1789-1794, 1871 et 1939-1945 ?

    Les organisations fonctionnent au cours de cycles : respiration (inspiration/ pause/ expiration/ pause). En plus de ce mouvement, il y a deux types de périodes :

    ·              Des périodes plutôt « calmes », de paix, d’accumulation de force, de gestation ;

    ·              Et des périodes de fulgurance, de changement qualitatif, de bond en avant.

    C’est un peu comme l’eau qui chauffe de 1 à 100 degrés, puis il y a un saut qualitatif, une rupture, un passage : l’eau liquide devient vapeur d’eau. Cela ne veut pas dire qu’il faut rester passif, pendant la période de « cumul ». C’est une période au cours de laquelle le « coup d’éclat », le « coup d’éclair », se prépare. Travail au sein de l’athanor, puis changement de qualité : le plomb se transforme en or.

    Les classes privilégiées sont alors prévenues, préparées au changement. Il n’y a pas de surprise à ce qui va advenir.

     

     

    « Le secret maçonnique (Partie 96)Le secret maçonnique (Partie 98) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :