• LE PERE DUCHESNE -- NUMERO UN -- AOUT 2017 (Partie 3)

    La question n’est donc pas de s’interroger sur l’inexpérience soi-disant d’Emmanuel Macron et des députés d’En Marche. Ni non plus de la jeunesse de l’un et des autres. Après tout, Saint-Just était à la fois jeune et inexpérimenté, ce qui ne l’a pas empêché d’agir efficacement, puis de monter sur l’échafaud à moins de 27 ans !

    La question est de savoir au service de quelle classe sociale agissent tous ces représentants politiques, et là la réponse est claire : au service de la classe bourgeoise, et même de la catégorie la plus riche de la bourgeoisie !

     

    LE PERE DUCHESNE -- NUMERO UN -- AOUT 2017 (Partie 3)

     

    Il est tout à fait anormal que des responsables d’organisations syndicales , de nos jours, ne se mettent pas au service des travailleurs, et ne dénoncent pas un programma contre la classe ouvrière.

     

    Enfin, pour ce qui est de la Paix, il est tout à fait anormal qu’un autocrate, comme le président de la république bourgeoise soit quasiment le seul à pouvoir faire entrer tout un pays dans la guerre ou à instaurer la paix, ceci en défendant prioritairement les intérêts coloniaux et néo-coloniaux des grands monopoles impérialistes. Il serait normal que tous les citoyens puissent se prononcer sur la possibilité d’accueil de travailleurs immigré. Une fois accueillis, ces travailleurs doivent disposer exactement des mêmes droits et des mêmes devoirs que les travailleurs indigènes. La France qui se dit la patrie des droits de l’homme doit instaurer l’égalité de tous les droits et devoirs entre les travailleurs français et immigrés, y compris l’égalité des salaires. .

     

    La loi travail : Concernant la modification du Code du Travail, il convient de s’interroger sur les points suivants :

    • Cette modification va-t-elle dans le sens d’une démocratisation dans l’entreprise ou bien renforce-t-elle l’aspect autocratique du patron ?
    • Cette modification pose-t-elle véritablement les questions du pouvoir dans l’entreprise, ainsi que de la propriété, ou bien renforce-t-elle la mainmise des actionnaires et l’exploitation des salariés ?

    La question n’est donc pas de s’interroger sur l’inexpérience soi-disant d’Emmanuel Macron et des députés d’En Marche. Ni non plus de la jeunesse de l’un et des autres. Après tout, Saint-Just était à la fois jeune et inexpérimenté, ce qui ne l’a pas empêché d’agir efficacement, puis de monter sur l’échafaud à moins de 27 ans !

    La question est de savoir au service de quelle classe sociale agissent tous ces représentants politiques, et là la réponse est claire : au service de la classe bourgeoise, et même de la catégorie la plus riche de la bourgeoisie !

    De nombreux représentants syndicaux sont discrédités : ils servent pour de multiples raisons (habitude de collaboration de classes, aides diverses et subventions versées par le patronat, dont l’UIMM, attributions de postes lucratifs dans les hautes sphères de l’Etat, etc.) les intérêts de la classe patronale, et non plus les intérêts de leurs mandants : il est plus que temps que les travailleurs chassent ces représentants corrompus, par un « dégagisme » bien calculé, et les remplacent par de véritables représentants de la classe ouvrière !

     

    Cette loi du travail, forgée en catimini durant les mois d’été, dans le cadre d’ordonnances sans consultation véritable et démocratique, comportent des dispositions qui sont de bien mauvaises nouvelles pour les salariés, dont notamment :

    • L’inversion des normes, les normes étant définies au niveau de l’établissement, ce qui conduit à adapter un « code du travail » par entreprise !
    • La diminution des indemnités aux prud’hommes ;
    • Le raccourcissement des délais de contestation, auprès des prud’hommes :
    • Les indemnités dans une conciliation ;
    • Des licenciements collectifs simplifiés ;
    • Le licenciement économique revu et corrigé, allant vers un périmètre européen, voire national.

    Toutes ces mesures renforcent les prérogatives des patrons aux détriments des travailleurs.

     

    Brigitte Macron, dame patronnesse ! Pourquoi ne pas donner leur véritable nom aux choses, et préciser que la femme du président de la république va remplir des fonctions de dame patronnesses.

    La chanson de Jacques Brel pourrait servir de « Charte de dame patronnesse » :

     

     

    Pour faire une bonne dame patronnesse
    Il faut avoir l´œil vigilant
    Car comme le prouvent les évènements
    Quatre-vingt-neuf tue la noblesse
    Car comme le prouvent les évènements
    Quatre-vingt-neuf tue la noblesse

    Et un point à l´envers et un point à l´endroit
    Un point pour saint Joseph un point pour saint Thomas
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas

    Pour faire une bonne dame patronnesse
    Il faut organiser ses largesses
    Car comme disait le duc d´Elbeuf :
    "C´t avec du vieux qu´on fait du neuf"
    Car comme disait le duc d´Elbeuf :
    "C´t avec du vieux qu´on fait du neuf"

    Et un point à l´envers et un point à l´endroit
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas

    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas

    Pour faire une bonne dame patronnesse
    C´est qu´il faut faire très attention
    A ne pas se laisser voler ses pauvresses
    C´est qu´on serait sans situation
    A ne pas se laisser voler ses pauvresses
    C´est qu´on serait sans situation

    Et un point à l´envers et un point à l´endroit
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas

    Pour faire une bonne dame patronnesse
    Il faut être bonne mais sans faiblesse
    Ainsi j´ai dû rayer de ma liste
    Une pauvresse qui fréquentait un socialiste
    Ainsi j´ai dû rayer de ma liste
    Une pauvresse qui fréquentait un socialiste

    Et un point à l´envers et un point à l´endroit
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas

    Pour faire une bonne dame patronnesse, Mesdames
    Tricotez tout en couleur caca d´oie
    Ce qui permet le dimanche à la grand-messe
    De reconnaître ses pauvres à soi
    Ce qui permet le dimanche à la grand-messe
    De reconnaître ses pauvres à soi

    Et un point à l´envers et un point à l´endroit
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas
    Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas

    « LE PERE DUCHESNE -- NUMERO UN -- AOUT 2017 (Partie 2)LE PERE DUCHESNE -- NUMERO UN -- AOUT 2017 (Partie 4) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :