• LE PERE DUCHESNE -- NUMERO SIX -- FEVRIER 2018 (Partie 3)

     

    S’il convient d’éviter tout syncrétisme entre les diverses religions, on peut cependant affirmer que toutes conduisent à l’universalisme et à la fraternité universelle. Le Dieu adoré par toutes les religions est forcément le même, quel que soit le nom que l’on peut lui donner (Allah, Yahvé, Brahman, etc.) et tous les hommes (et femmes) sont donc frères et sœurs : il n’y a qu’une seule race, l’humanité. Et dans le fond, toutes aspirent au socialisme réel : s’il en est ainsi du christianisme primitif, il en est aussi ainsi de la religion musulmane. La Zakat, au niveau de la communauté musulmane, n’est ce pas du socialisme ? Etendue à l’humanité entière, la Zakat, ne conduit-elle pas au socialisme universel ?

     

    LE PERE DUCHESNE -- NUMERO SIX -- FEVRIER 2018 (Partie 3)

     

    Première partie : Quelle politique extérieure ?  

    Les représentants de la classe bourgeoise se sont toujours réservés la direction des affaires étrangères de la France. Le peuple, depuis toujours, a été tenu à l’écart de toutes les décisions prises quant à la politique extérieure. D’ailleurs, ce qui distingue cette politique, c’est le secret. Du point de vue des principes, il y a une opposition catégorique entre ce qui anime la classe bourgeoise et ce qui anime la classe ouvrière. La classe bourgeoise conduit la politique intérieure en fonction de ses intérêts économiques et financiers. Il en résulte l’exploitation des pays en voie de développement, le colonialisme et le néocolonialisme. Cette exploitation a permis de dégager des ressources financières permettant à la fois de soutenir dans les pays exploités une bourgeoisie compradore, et en métropole, une couche de la classe ouvrière, l’aristocratie ouvrière, afin de maintenir les conditions du système capitaliste. Il en est résulté de nombreuses guerres impérialistes injustes menées par la France (dont l’Indochine et l’Algérie, hier, puis la Libye et Kadhafi, enfin l’Afghanistan, la Syrie et le Mali aujourd’hui). Ainsi, on peut dire que la classe ouvrière a toujours mobilisé le peuple, pour envoyer les membres de celui-ci dans les divers conflits : « Vos guerres, nos morts ». Ce sont des guerres injustes menées dans les intérêts de la classe bourgeoise, pour défendre et étendre les profits des capitalistes, ceci au détriment des victimes issues du peuple. Comme l’a déclaré Anatole France « On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels. » (1922).

    Par contre, la classe ouvrière est animée par des valeurs internationalistes et humanistes, à la fois pacifiques, et de soutien des divers mouvements de libération nationale.

     

    Deuxième partie : Les idéologies et les pratiques en présence :

    La bourgeoisie « républicaine » est animée par le cosmopolitisme et le nationalisme. Elle prétend défendre la patrie, en paroles, mais dans les faits, elle défend ses profits. Elle trahit donc les valeurs qu’elle prétend défendre, comme la fraternité.

    Seul le prolétariat est réellement dans les faits, patriote, et seul il met en cohérence ses paroles avec ses actions. Son combat pour un Etat socialiste en France est une lutte pour instaurer une réelle fraternité universelle.

    En cela bourgeoisie et prolétariat s’opposent sur tous les problèmes qu’affronte le monde actuel.

    A propos des migrants : La bourgeoisie républicaine est favorable à une arrivée massive de migrants, originaires notamment du Moyen-Orient. En cela, son but est de faire venir en France une main d’œuvre corvéable à merci, afin de diviser le peuple, et de faire baisser le coût de la main d’œuvre. Sur ce point, les intérêts du prolétariat sont tout autres. D’abord, il convient de remarquer que de nombreux départs de population du Moyen Orient sont dus aux guerres impérialistes menées par les Etats-Unis et leurs alliés, ainsi que par la Russie, dans ces pays. Ensuite, c’est une main d’œuvre qui va manquer pour assurer le développement de ces pays, une fois la paix revenue.

    Mais une fois venues en France, il serait normal que cette population immigrée soit traitée de la même façon que les autres habitants du pays d’accueil, à savoir : un travail pour tous, payé au juste prix, un logement, une éducation, etc. En considérant la façon dont les gouvernements occidentaux accueillent ces nouveaux habitants, de façon indigne, on ne peut que constater que tous les discours à propos des droits de l’homme et du citoyen ne sont que des paroles creuses.

    Le combat à mener est de s’opposer à toutes ces guerres impérialistes (pour le pétrole, etc.), pour instaurer la paix, et pour renverses l’Etat bourgeois !

    La Françafrique : Le gouvernement de la bourgeoisie, en France, défend son pré carré en Afrique. Il suffit de prendre en considération les propos méprisant tenus par les divers dirigeants qui se succèdent. L’intérêt des Africains est bien de chasser les troupes d’occupation française, ainsi que leurs alliés, les diverses bourgeoisies compradores africaines, afin d’instaurer des gouvernements populaires et démocratiques, anti-impérialistes.

    La Palestine et Israël : Israël est aujourd’hui un pays semi colonial, qui représente les intérêts essentiellement de l’impérialisme américain, au Moyen-Orient. Antisionisme et antisémitisme. C’est un Etat également semi féodal, qui se réclame de la religion juive : il ne dispose pas d’une constitution laïque, acceptant de façon égalitaire à la fois les citoyens de toutes les religions, ainsi que les citoyens refusant toute religion (les athées). C’est un Etat qui opprime le peuple palestinien, traitant les membres de celui-ci en éléments de seconde zone. En cela, il est conforme à l’idéologie raciste qu’est le sionisme. Certains idéologues bourgeois font volontairement la confusion entre les notions d’antisionisme et d’antisémitisme : or, le sionisme est l’idéologie de l’Etat d’Israël, théorie politique raciste, qui prône la supériorité du peuple juif, et s’appuie sur les écrits de la Bible pour instaurer un Etat théocratique, et l’antisémitisme est une théorie raciste qui prône, comme les nazis et les représentants de la bourgeoisie fasciste, l’infériorité des personnes de religion juive. La seule solution pour parvenir à une situation pacifiée, c’est la destruction de l’Etat d’Israël, et l’instauration soit d’un Etat démocratique, socialiste, unissant les communautés de l’ensemble du territoire de la Palestine, dont les personnes de religion juive et musulmane. Dans ce cadre, la ville de Jérusalem devrait comporter un statut international, traitant à égalité toutes les religions, dont les chrétiens, les juifs et les musulmans.

    L’Etat Islamique. Arabie saoudite et Qatar. Sans aucun doute, l’Etat Islamique est un Etat fasciste et barbare, qu’il est juste de combattre par tous les moyens. Mais il en est de même de nombreux autres Etats qui appliquent les mêmes principes barbares (couper les têtes, instaurer une supériorité des personnes de la religion musulmane, ainsi qu’une inégalité entre les hommes et les femmes, etc.). Là aussi la classe bourgeoise démontre son hypocrisie, en faisant une différence entre ces divers Etats, ceci toujours au nom de ses intérêts économiques, et non au nom des valeurs qui ont été, et qui sont encore les siennes, à savoir l’égalité, la liberté, la fraternité, les droits de l’homme et la laïcité. Il en résulté bien évidemment que la France a perdu toute crédibilité auprès des divers peuples au niveau international, car elle ne défend pas les valeurs qu’elle est censé prônée !

    Les divers génocides. Depuis la seconde guerre mondiale, se sont déroulés de nombreux génocides, auxquels la communauté internationale a été incapable de faire face, afin de les empêcher (Cambodge, Rwanda, etc.). Il n’est que de rappeler par exemple les massacres de 1965 en Indonésie, qui ont causé entre 500 000 et 3 000 000 de victimes. Certains « gangsters » se vantent aujourd’hui d’avoir tué 1 000 personnes. Il est certain que de tels faits devraient trouver une solution qui punit les responsables. En tout cas, ils ne sauraient rester impunis.

    Les religions et la laïcité. Le débat concernant les diverses religions sert aux idéologues de la bourgeoisie à diviser le peuple. C’est notamment le cas de la lutte menée par certains idéologues contre l’islam. Or, il est certain que le débat entre les diverses religions est une contradiction au sein du peuple, qui doit se mener de façon pacifique, en utilisant la persuasion, et non la lutte antagonique. Bien évidemment, concernant la lutte contre les barbares et les féodaux, qui utilisent les religions, et l’Islam, pour perpétrer des attentats terroristes, il s’agit là d’une contradiction antagonique, et la seule réponse est la lutte par tous les moyens. Dans un Etat socialiste, de tels individus, fanatiques, seraient retirés de la société de façon radicale.

    S’il convient d’éviter tout syncrétisme entre les diverses religions, on peut cependant affirmer que toutes conduisent à l’universalisme et à la fraternité universelle. Le Dieu adoré par toutes les religions est forcément le même, quel que soit le nom que l’on peut lui donner (Allah, Yahvé, Brahman, etc.) et tous les hommes (et femmes) sont donc frères et sœurs : il n’y a qu’une seule race, l’humanité. Et dans le fond, toutes aspirent au socialisme réel : s’il en est ainsi du christianisme primitif, il en est aussi ainsi de la religion musulmane. La Zakat, au niveau de la communauté musulmane, n’est ce pas du socialisme ? Etendue à l’humanité entière, la Zakat, ne conduit-elle pas au socialisme universel ?

     

     

    « LE PERE DUCHESNE -- NUMERO SIX -- FEVRIER 2018 (Partie 2)LE PERE DUCHESNE -- NUMERO SIX -- FEVRIER 2018 (Partie 4) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :