• LE PERE DUCHESNE -- NUMERO DEUX -- SEPTEMBRE 2017 (Partie 1)

    Il convient donc, à la fois, en même temps, lutter contre les impérialismes agresseurs et fauteurs de guerre, afin d’imposer la paix, et, si malgré cela la guerre est déclarée, lutter pour sortir de celle-ci par le haut, c’est-à-dire en détruisant l’impérialisme et en instaurant un régime socialiste. De même, il convient de tout faire pour que le corps reste en bonne santé (« un esprit sain dans un corps sain »), mais si la maladie, où même la mort se présente, il convient de lutter énergiquement, de l’affronter courageusement, de face (et d’accepter la mort, inévitable, aussi !). 

    LE PERE DUCHESNE -- NUMERO DEUX -- SEPTEMBRE 2017 (Partie 1)

     

    I)                 Quel est notre avenir ?

    La révolution socialiste d’octobre 19017 a inauguré une ère nouvelle dans l’histoire de l’humanité, l’ère des révolutions prolétariennes.

    En Europe et en France, nous vivons à l’ère de l’impérialisme, phase ultime et pourrissante du capitalisme, qui précède la révolution prolétarienne et le socialisme.

    On peut distinguer quatre phases de l’impérialisme, depuis 1914 :

    Première phase du déclin de l’impérialisme : 1914-1939, soit 25 ans.

    C’est la première guerre mondiale et le triomphe de la révolution socialiste en U.R.S.S., ainsi que la crise mondiale sans précédent antérieurement de 1929-1933. En France, naissance du Parti Communiste Français, marxiste-léniniste de 1920 à 1953, ainsi que le Front populaire contre le fascisme.

    Deuxième phase du déclin de l’impérialisme : 1939-1973, soit 34 ans.

    C’est la seconde guerre mondiale, suivie de la naissance de la république populaire de Chine et des démocraties populaires. Les luttes pour l’indépendance des pays en voie de développement (Asie, Afrique, Amérique latine) s’aiguisent et apparaissent de nouvelles crises du capitalisme. Triomphe du révisionnisme et retour du capitalisme en U.R.S.S. et dans les démocraties populaires à compter de 1953. En France, En France, résistance contre le gouvernement de Vichy et le fascisme nazi, puis transformation du Parti Communiste Français en parti révisionniste, appendice de la classe bourgeoise au sein de la classe ouvrière. Luttes de Mai 1968.

    Troisième phase du déclin de l’impérialisme : 1973-1922, soit 49 ans.

    Crise approfondie du capitalisme mondial, avec deux superpuissances, les U.S.A. et l’U.R.S.S. La Chine se transforme à compter de 1976 en pays révisionniste et capitaliste. En France, comme dans les autres pays, contre-offensive et triomphe du capitalisme.

    Quatrième phase du déclin de l’impérialisme : 2022-2093, soit 71 ans.

    Nouvelles offensives du mouvement révolutionnaire. Troisième guerre mondiale et création de deux camps : le camp socialiste et le camp capitaliste. Destruction de l’impérialisme américain.

    Les trois guerres mondiales sont provoquées par la volonté des divers impérialismes dominants de redistribuer le monde et elles sont inévitables et nécessaires.

    Il en résulte les révolutions prolétariennes, seule solution pour arrêter les guerres et établir une paix véritable.

    Certains ne veulent pas parler des risques d’une troisième guerre mondiale : ils sont sur la même positions que ceux qui refusent de parler de la mort. Car ils ont un esprit superstitieux, et donc estiment que parler de la mort, c’est en quelque sorte l’inviter à sa table. Un proverbe dit : « Ne pas perler de la corde dans la maison du pendu ! ». C’est la de la pure superstition ! Mais il ne s’agit pas de parler ou non de la mort : la mort est une réalité, et sans doute la seule certitude, car elle aura lieu un jour ! La question véritable est de regarder courageusement la réalité en face, et de ne pas se cacher derrière son petit doigt ! Trop de médias refusent de considérer leurs partenaires (lecteurs, auditeurs, etc.) comme des adultes et de leur parler des réalités comme le terrorisme, l’islamisme, etc.). Donc la question n’est pas de parler ou non des dangers de guerre et de troisième conflit mondial, mais d’examiner les lois et les conditions objectives qui conduisent à un déclenchement de celle-ci. C’est en même temps analyser les moyens permettant de conjurer ce danger, d’éventuellement l’éviter, en tout cas de l’affronter pour en sortir par le haut.

    La guerre est provoquée par le développement inégal des impérialismes, et la nécessité pour ceux-ci de procéder périodiquement à un repartage du monde, en fonction des rapports de forces. La seule façon d’éviter la guerre, ou d’en sortir par le haut, c’est la révolution prolétarienne et l’instauration du socialisme. C’est ce que nous enseigne l’histoire du XX° siècle. La première guerre mondiale a été provoquée par la rivalité entre les deux camps impérialistes : La France, l’Angleterre, les Etats-Unis,… d’une part, et l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Turquie,… d’autre part<. Seuls Lénine et le Parti Bolchevik se sont opposés à la guerre et il en est résulté la naissance de l’Union Soviétique socialiste.

    La seconde guerre mondiale a été provoquée par la rivalité des deux camps impérialistes : Les Etats-Unis, la France, L’Angleterre, … d’une part et l’Allemagne, l’Italie et le Japon,… d’autre part. Il en est résulté la création d’un camp socialiste renforcé, avec l’URSS, la Chine populaire et les démocraties populaires.

    On peut donc logiquement en déduire que de la troisième guerre mondiale, inévitable, naîtront la destruction définitive de l’impérialisme et le développent d’une humanité socialiste !

     

    Il convient donc, à la fois, en même temps, lutter contre les impérialismes agresseurs et fauteurs de guerre, afin d’imposer la paix, et, si malgré cela la guerre est déclarée, lutter pour sortir de celle-ci par le haut, c’est-à-dire en détruisant l’impérialisme et en instaurant un régime socialiste. De même, il convient de tout faire pour que le corps reste en bonne santé (« un esprit sain dans un corps sain »), mais si la maladie, où même la mort se présente, il convient de lutter énergiquement, de l’affronter courageusement, de face (et d’accepter la mort, inévitable, aussi !). 

    « « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 31) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)LE PERE DUCHESNE -- NUMERO DEUX -- SEPTEMBRE 2017 (Partie 2) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :