• LE MINOTAURE BOUFFI (Partie 5)

    Minotaure et ses courtisans

    Au bord du gouffre, m’ont poussé

    Dans l’espoir de précipiter,

    Dans le néant sans fond, létal,

    Escomptant ma mort sociale

    Professionnelle, alors pourtant

    Je me suis envolé passant

    De l’autre côté du miroir,

    Parvenant à l’heure de la gloire.

    LE MINOTAURE BOUFFI (Partie 5)

     

    ACTE III LE MINOTAURE TERRASSE

     

    (Printemps et été. La scène est tendue d’un rideau rouge)

     

    SCENE 1

    LE CHOEUR, THESEE, ARIANE

     

    LE CHŒUR :

    La manière de tuer sans fard

    Par une mise au placard

    Étudiée, cependant cherchant

    L’acquiescement consentant

    De la victime à son supplice,

    Conduite malsaine, un vice,

    Destructeur et sanguinaire.

    Il amène à anéantir

    La confiance en l’humanité,

    Et en l’avenir, à désespérer,

    Isoler, nier, mortifier

    En niant la solidarité

    Humaine, à transformer l’hère,

    L’autre, le vis-à-vis, le frère,

    En objet terne sous tutelle.

     

    ARIANE :

    Fusionnons l’effort mutuel,

    Afin de remettre le cosmos

    En ordre, après le chaos,

    Instincts, émotions, cerveau,

    Plaçant la tête, le chef, en haut,

    Le cœur au milieu, aimant,

    Le ventre dessous, obéissant.

     

    THESEE :

    Le Minotaure est obséquieux,

    Et ces agissements fâcheux

    Occultent l’abrupte réalité.

    Inapte il refuse d’écouter

    Avec sagesse, humilité

    Les meilleurs conseils modérés.

    Par incompétence, ambition,

    Ou crainte, les informations

    Utiles ne sont pas présentées

    Par des agents futiles, affolés.

    Du Minotaure la bonhomie

    Détermine une alchimie

    De faussaire. Afin de prouver

    Sa raison, griffon dépravé

    Plie  l’obtuse réalité

    Dans l’orientation souhaitée.

     

    ARIANE :

    Telle la déesse arachnéenne,

    Je tisse la destinée commune.

    (Ils s’embrassent et s’enlacent.)

     

    SCENE 2

    THESEE, ARIANE, DUHAUT, DUMILIEU, DUBAS, MINOTAURE

     

    DUHAUT :

    Accorde les trois mots sacrés,

    Par quoi délivrance assurée,

    Qui font que chaque élément

    Retrouve son juste emplacement !

     

    THESEE

    Trois mots communiqués déjà,

    Cela s’est produit lors des mois

    De septembre et d'octobre,

    De décembre. Alors sombre

    Le héros solaire fatigué,

    Succombe sous les coups portés

    Par les trois mauvais compagnons

    Que sont la balance, le scorpion,

    Le sagittaire. Soleil ancien

    Meurt, pour que renaisse enfin,

    Au cours de la plus longue nuit,

    Le nouveau soleil épanoui.

     

    THESEE :

    (A Duhaut)

    Lumière : le premier mot sacré,

    Qui s’unit à l’obscurité !

     

    (A ce mot, Duhaut abat le mur qui sépare les deux pièces, la nuit et le jour, et la lumière inonde l’antre.)

     

    THESEE :

    (A Dumilieu)

    Le second mot sacré : Amour,

    Car homme et femme font un toujours !

     

    (A ce mot, Dumilieu redresse Ariane, et rapproche Ariane de Thésée, qui s’enlacent et s’embrassent.)

     

    THESEE :

    (A Dubas)

    Le troisième mot sacré : Vie,

    La vie et la mort sont unies !

     

    (A ce mot, Dubas tend le miroir au Minotaure, debout sur l’autel. En voyant son image, le Minotaure tombe au pied de l’estrade autel.)

     

    THESEE :

    Trinité : Lumière, amour, vie !

     

    (A ces trois mots sacrés, les trois mauvais compagnons libérés, flanquent à terre les cordes qui les attachent au Minotaure, arrachent leurs cornes et leurs queues, et les projettent au loin.)

     

    Le Minotaure bouffi (Partie 6)

     

    SCENE 3

    THESEE, ARIANE, MINOTAURE, DUHAUT, DUMILIEU, DUBAS, LE CHOEUR, CLAMOUR

     

    (Thésée et Ariane, enlacés, debout sur le piédestal autel, au pied duquel se tient le Minotaure, couché, vaincu mais vivant.)

     

    THESEE :

    Malgré la posture gauchie

    Du Minotaure autocratique,

    Personne n’osant une critique,

    Ni lui décrire honnêtement

    La base des événements,

    Mettant mes valeurs en avant

    Pour les faire briller ardemment,

    Congruence et rectitude,

    Refusant la servitude,

    Malgré les risques encourus.

    Ayant chaque fois discouru

    Des meilleurs aboutissements.

    Minotaure et ses courtisans

    Au bord du gouffre, m’ont poussé

    Dans l’espoir de précipiter,

    Dans le néant sans fond, létal,

    Escomptant ma mort sociale

    Professionnelle, alors pourtant

    Je me suis envolé passant

    De l’autre côté du miroir,

    Parvenant à l’heure de la gloire.

     

    CARACTERES ET HABILLEMENTS :

     

    La scène comporte deux pièces : l’antre du Minotaure et la pièce de Lumière. L’antre du Minotaure est obscurci. Cette pièce est meublée, d’une part en son milieu, d’une estrade, piédestal autel, d’autre part dans un coin, plus obscur, une chaise, peinte en jaune. Sur le sol, figuration d’un labyrinthe, sur le modèle de la cathédrale de Chartres ou de la cathédrale d’Amiens. Le piédestal autel est installé au centre du labyrinthe. L’estrade est un cube d’un mètre de côté, avec quatre marches qui mènent à la plateforme autel. La seconde pièce est en pleine lumière. Elle comprend trois flambeaux allumés, un miroir portable ou sur roulettes et un panier contenant des pétales de fleurs. Les deux pièces sont séparées par un mur, comportant une porte étroite. Le Minotaure est dénudé jusqu’à la ceinture, avec une tête de taureau, donc deux cornes. Sur les épaules, une cape rouge. Une ceinture de corde bleue autour des reins. Les trois prêtres impies ont des cornes végétales, et des queues. Ils seront attachés au Minotaure par une corde, chaque fois qu’ils sont en présence de celui-ci. Pour le Minotaure et les prêtres impies, prendre pour modèles la lame XV du tarot de Marseille, « Le Diable ».

    Acte I, c’est l’automne, présence d’un arbre sec dans l’antre du Minotaure.

    Acte II, c’est l’hiver, présence d’une lune dans l’antre du Minotaure et d’un soleil dans la pièce de Lumière.

    Acte III, c’est le printemps, puis l’été, présence d’un arbre fleuri dans la pièce de Lumière.

     

     

    « LE MINOTAURE BOUFFI (Partie 4)Le Minotaure bouffi »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :