• Le Minotaure Bouffi (Partie 30)

    666: Jules (Yules?) Minotaure, Yanick Duhaut et Yuri Clamour sont les trois mauvais compagnons, mis sur la route d’Hiram, pour initier celui-ci, et le mener derrière le voile, le faire mourir et le transformer de maître en maître secret !

    2 ou Y : c’est le chemin double qui conduit à l’unité, c’est-à-dire, selon que la démarche mène du monde matériel au monde spirituel, « deux fusionne en un », ou que la démarche mène du monde spirituel au monde matériel, « un se divise en deux ». Pour Thésée, ou pour Hiram, dans une autre tradition, 2666 est en fin de compte un nombre béni des dieux !

    De nombreuses fois, le président minotaure, Duhaut et Clamour ont amené leurs victimes auprès du gouffre, puis les ont précipités dans le néant sans fond, escomptant une mort professionnelle assurée. A chaque fois, les victimes se sont envolées ! Elles sont passées de l’autre côté du miroir !

    Le Minotaure Bouffi (Partie 30)

     

    Aides sociales : danger de diminution rapide des marges de manœuvre du conseil général, et entraînement de forts dérapages budgétaires. La stratégie à mettre en œuvre dépendra du caractère obligatoire ou facultatif de la prestation. Nécessité de maîtriser les coûts, en agissant sur les coûts (gains de productivité), l’offre (retrait), ou la demande (diminution des prestations, diminution de la demande par des actions situées en amont et favorisant une décroissance de la demande). Sur chacune des politiques publiques dans le domaine social, il est possible d’agir sur la qualité de l’organisation interne et le traitement des dossiers, la productivité interne des agents, les « prix journée » négociés avec des organismes d’accueil, de supprimer ou de modifier une prestation qui ne serait pas obligatoire, de favoriser les politiques de développement économique afin de promouvoir l’emploi et d’éviter la croissance du chômage, principal facteur de croissance de la demande sociale, etc.

    Elaborer un plan de financement 2010-2012, afin d’élargir la vision sur plusieurs années.

    Les efforts d’investissement du Conseil général ne sont pas adaptés à ses capacités financières.

    Notamment, il est procédé à un développement important de l’immobilier, sans qu’est été dressé un état des lieux de l’existant (extension des bureaux du conseil général sur le site de  l’avenue Victor Hugo, construction d’une nouvelle caserne et d’un état-major pour le service départemental d’incendie et den secours,…).

     

    Bien évidemment, dès que les documents nécessaires me seront fourni, je propose d’effectuer un travail sur la prospective, en examinant en premier lieu les effets du budget primitif 2010 sur les marges de manœuvre attendues en 2011, et les diverses conséquences sur les finances départementales.

     

    « DE LA VILLE DE MONS A MA NOUVELLE FONCTION

    EN PASSANT PAR LE CONSEIL GENERAL DE L’ISARE.

     

    Embauché comme Directeur général adjoint en charge des services financiers et de l’audit, le 1° septembre 2009, au Conseil général de l’Oise, il a été mis fin à mes fonctions le 31 janvier 2010 ?

    C’est une erreur d’abord d’embauche, car il n’a pas été tenu compte, dans les différents critères, de la nécessité pour moi, pour des raisons d’intégrité professionnelle, et simplement de rigueur financière, de dire la vérité des choses.

    Malgré le comportement autoritaire du Président du Conseil général, Monsieur Yves ROME, personne n’osant lui dire la réalité des choses, notamment financières, j’ai tenu à mettre mes valeurs professionnelles d’authenticité et de rigueur au-dessus des risques encourus, et je lui ai chaque fois indiqué les meilleures solutions techniques, afin de préserver les grands équilibres financiers, tant pour l’exercice 2010, que pour les années suivantes, toutes choses égales par ailleurs. En particulier, j’ai toujours tenu à mettre en formes légales les diverses procédures comptables, dont la prise en charge par le Conseil général du billet d’avion de l’épouse du Président pour effectuer un voyage au Liban.

    De cette franchise professionnelle a résulté une décharge de fonction. Ce qui me désespère, ce n’est pas tant le fait de rechercher un nouvel emploi, que la situation calamiteuse dans laquelle sont mises pour 2010 et les années suivantes, les finances départementales : risque de mise en cause de l’équilibre budgétaire par le contrôle de légalité, ou l’opposition départementale, absence de maîtrise réelle des dépenses de fonctionnement, absence de mesure de l’efficience des politiques publiques, pas d’échelonnement des priorités des opérations d’investissement, avec un programme d’investissement trop important qui peut conduire à un surendettement, et un stock trop abondant d’autorisations de programme.

     

    D’abord rapport de confiance… 

    :

    J’ai été recruté: sur la base d’une expérience réussie en matière de gestion budgétaire et financière à la ville de Mons, où j’ai exercé des fonctions qui ont abouti à une promotion de chef du pôle de la gestion financière et de la commande publique par la nouvelle équipe municipale élue en 2008. Le recrutement au conseil général de l’Isare s’est effectué par le Cabinet Profess, qui ne parvenait pas, de janvier à juin 2010, à recruter un directeur des finances sur le poste laissé vacant par M. Jean Marcial LEGOUX, qui a quitté ses fonctions en mauvais termes avec la direction départementale, en raison du refus de prendre en charge un billet d’avion pour l’épouse du président Jules Minotaure. J’ai été appâté par des avantages en nature conséquents.

    Je suis entré en fonction le 10 août et je me suis très vite adapté au poste. J’ai réalisé de façon performante les documents budgétaires relatifs aux décisions modificatives 2 et 3, ainsi qu’au débat d’orientation budgétaire 2011, ainsi qu’à la préparation d’un budget primitif cible pour 2011.

    Cependant, j’ai été surpris peu à peu par l’ambiance régnant au niveau du management du conseil général:

    Nombreux départs de cadres performants.

    Mise au placard de cadres

    Absence de création et d’animation d’un comité de direction

    Mouvements de grèves et malaises au niveau de l’ensemble du personnel.

    Cette conception ne correspond pas du tout à mes valeurs éthiques au travail, et il est certain, malgré l’intérêt du poste, et le dévouement des agents sous mes ordres, que je ne pourrais pas perdurer dans ce poste.

    Mon recrutement a  été un marché de dupes: le conseil général de l’Isare ne trouvait pas de candidat pour occuper le poste de directeur des finances (désistement des candidats en raison du contexte d’absence de management effectif).

     

    …puis rupture de confiance:

     

    Par un élément pas identifié au départ, la confiance a  été rapidement rompue, pour un petit détail sous contrôle, le billet d’avion de l’épouse du président qui devait accompagner une délégation du conseil général de l’Isare au Liban fin octobre 2010. Contrairement à mon prédécesseur, je n’ai pas refusé de prendre en compte le billet d’avion. Mais il m’a été reproché de ne pas traiter l’affaire en priorité. Il semble également que le directeur général des services m’a chargé au près du président. Etant moi-même surchargé de travail (intégration à la fois des principes généraux de la gestion budgétaire et financière d’un département et mobilisation pour bien connaître et maîtriser les grands équilibres de l’Isare), j’ai manqué de vigilance et j’ai fait preuve de naïveté par rapport à un comportement indigne du directeur général des services.

    Pour ce faire, le directeur général des services s’est appuyé sur mon comportement un peu rugueux et trop direct par rapport au Président : je suis trop franc et sans doute pas assez obséquieux.

    Il en résulte, malgré mes tentatives d’explications auprès du directeur général des services (je lui ai indiqué qu’en matière budgétaire, seule la réalité et la vérité sont de mise), une rupture de la confiance et une mise effective au placard à compter du 1° février 2010.

    Cette expérience douloureuse, m’a remis les pieds sur terre professionnellement. Cependant l’expérience demeure positive et elle m’a permis de m’imprégner des réalités d’un conseil général.

    Les solutions alternatives sont:

    m’incruster; mais les conditions professionnelles proposées ne correspondent pas à ma façon de travailler ni à mes valeurs professionnelles, ni à mon idéal de management. Le contexte professionnel est déplaisant.

    demander mon rattachement au CNFPT, dans le cadre d’une sorte de préretraite.

    Je refuse l’un et l’autre et je suis en recherche active d’un poste correspondant à mes compétences acquises (Finances, Management, Fédérer, Faciliter), et à mes valeurs professionnelles.

    Voilà les faits, sans haine, sans regret et sans remords.

                                                   Jean Paul Thé. “

     

    666: Jules (Yules?) Minotaure, Yanick Duhaut et Yuri Clamour sont les trois mauvais compagnons, mis sur la route d’Hiram, pour initier celui-ci, et le mener derrière le voile, le faire mourir et le transformer de maître en maître secret !

    2 ou Y : c’est le chemin double qui conduit à l’unité, c’est-à-dire, selon que la démarche mène du monde matériel au monde spirituel, « deux fusionne en un », ou que la démarche mène du monde spirituel au monde matériel, « un se divise en deux ». Pour Thésée, ou pour Hiram, dans une autre tradition, 2666 est en fin de compte un nombre béni des dieux !

    De nombreuses fois, le président minotaure, Duhaut et Clamour ont amené leurs victimes auprès du gouffre, puis les ont précipités dans le néant sans fond, escomptant une mort professionnelle assurée. A chaque fois, les victimes se sont envolées ! Elles sont passées de l’autre côté du miroir !

    Il n’empêche que la volonté de nuire est là : c’est pourquoi, président minotaure (6), Directeur Duhaut (6), Cabinet Clamour (6), avant le vendredi 13 mai 2012, vous êtes cité à paraître au tribunal du Grand Architecte de l’Univers pour y recevoir un juste jugement ! Maudits ! Maudits ! Maudits ! Tous maudits jusqu’à la treizième génération de votre incarnation !

     

     

    « Le Minotaure Bouffi (Partie 29)Le Minotaure Bouffi (Partie 31) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :