• LE MINOTAURE BOUFFI (Partie 1)

    L’Isare départementale,

    Dans un labyrinthe en dédales,

    A construit son château bulle,

    Où Minotaure déambule.

    LE MINOTAURE BOUFFI (Partie 1)

     

    PERSONNAGES :

     

    Yules MINOTAURE      (Homme)

    Ariane DAMO’CLES      (Femme)

    Yanick DUHAUT           (Homme)

    Yao DUMILIEU              (Femme)

    Yen DUBAS                    (Femme)

    Yuri CLAMOUR             (Femme)

    Jean Baptiste THESEE   (Homme)

    Le Chœur                         (4 Femmes et 3 Hommes dont Le Coryphée)

     

    ACTE I UN BILLET POUR L’ENFER

     

    (Automne. La scène est tendue d’un rideau bleu sombre)

     

    SCENE 1

    LE CHOEUR, CLAMOUR, DUHAUT, DUMILIEU, DUBAS

     

    (Le Coryphée  présente et mime pour les spectateurs les différents éléments décrits dans cette scène. En l’absence du Minotaure, les trois prêtres impies sont attachés par une corde à un crochet de l’autel.)

     

    LE CHŒUR :

    Pourquoi ? Pas de pourquoi ici :

    Inutiles les propos admis !

    L’Isare départementale,

    Dans un labyrinthe en dédales,

    A construit son château bulle,

    Où Minotaure déambule.

    Tous coopèrent à ravitailler

    Le monstre toujours exalté.

    La viande, par Clamour Yuri

    Apportée, Duhaut officie

    Comme grand prêtre laquais.

    Chaque personne est entité

    Composée de trois parts unies,

    Dans un arrangement précis :

    La tête Thésée, le dirigeant,

    Le cœur Ariane, le sentiment,

    Minotaure ventre porteur,

    Rivalisent avec vigueur.

    Soit tête et cœur maîtrisent

    Ventre : l’assemblage s’humanise,

    Soit domine le ventre brutal,

    Et  cela devient baal bestial.

    Au centre du labyrinthe venu,

    Seules deux possibles issues :

    Ou le retour vers l’arrière,

    Pour ressortir par derrière,

    Empruntant le chemin passé,

    Traversant la porte d’entrée,

    Ou la sortie au point central,

    Par l’envolée verticale,

    L’initié enfin paré d’ailes,

    S’élançant libre vers le ciel,

    Ange glorieux et centré,

    Qui par le dessus se soustrait.

    Voici la perverse histoire

    De Minotaure voulant déchoir

    Thésée au plus profond abîme,

    Et ce faisant, vers les cimes

    Il le contraint à s’envoler.

     

    DUHAUT :

    Aux citoyens, l’argent volé,

    Associé à la flatterie,

    À Minotaure aura permis,

    Au milieu du parc luxuriant,

    Au bout de chemins verdoyants,

    De bâtir un palais oiseux,

    Livré au culte par les peureux,

    À sa gloire hautaine et servile.

    Cumulant instincts bas et viles,

    Trois points inversés sataniques :

    Le sexe pornographique,

    Le pouvoir autocratique,

    L’argent corrupteur orgastique.

    A cet endroit, face au jet d’eau

    De l’étang synthétique, taureau,

    Avec un style pernicieux,

    Saisit le président vicieux,

    Instituant jour après jour,

    Au milieu de toute la cour,

    L’idolâtrie artificielle,

    Avec protocole, rituel,

    Inspirés des pires horreurs.

    J’en suis le grand prêtre flatteur,

    Dans la nuit obscure de l’orgueil.

     

    DUMILIEU :

    Journellement, dans son cercueil,

    Hurlant sa peine, implorant

    La délivrance, le président

    Manigance le culte, portant

    Au Minotaure lot suffisant

    De chairs immolées et de sang,

    Pleurs des sacrifiés innocents.

    Au milieu du temple moderne

    Se promène la grosse baderne,

    Tyran assoiffé d’aubaine,

    De gratitude, de chair humaine,

    Monstre fielleux mal dégrossi.

    J’en suis second prêtre impie,

    Sire de mortelle ambition.

     

    DUBAS :

    Fantomatique création

    Quant à la mondaine essence,

    Bien réelle quant à l’existence,

    Égrégore qui s’est emparé

    D’un vil président résigné,

    La mort s’appropriant le vif,

    J’en suis troisième prêtre actif,

    Voué à l’adulation terne,

    Porteur de la féroce haine

    Et de la prévarication.

     

    LE CHŒUR :

    Trois prêtres avec passion,

    Dédiés à l’office satanique,

    Dont le but impartial unique

    Est d’alimenter Minotaure

    En populaires sang, larmes et corps.

    Chaque jour aux pieds du dragon

    Déposent les propitiations,

    Renonçant délibérément

    À la dignité, aux serments

    D’édifier temples à la vertu,

    Trois prêtres corrompus, tordus,

    S’adonnent au culte hérétique,

    Rationalisant les iniques

    Et les pires comportements,

    Donnant des plus beaux sentiments

    Une apparence fallacieuse,

    Briguant en paroles trompeuses

    Le bien commun, la liberté,

    L’égalité, fraternité.

    Voila le récit de la façon

    Dont les discours des trois félons,

    Par le pur Thésée, démasqués,

     

    Et la vérité révélée !

    « Les 32 voies de la Sagesse. Introduction à la Kabbale. (Partie 10) LE MINOTAURE BOUFFI (Partie 2) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :