• LA « REVOLUTION », ŒUVRE DE MACRON ? (PARTIE 22)

    Le gouvernement prend les gens pour des cons: on a bien vu que les "gilets noirs" (les riches) ont obtenu, dès le début du quinquennat, un ensemble de cadeaux, sans même les demander, au nom de la création d'emplois et du ruissellement, alors que le taux de chômage ne cesse d'augmenter. Il a donc ce qu'il mérite! Y a-t-il des personnes sincères dans la majorité présidentielles? Alors elles font partie des personnes trompées, qui n'ont en rien su influencer le cap présidentiel: tout pour les riches, rien pour les pauvres! Cap maintenu, hélas!

     

    LA « REVOLUTION », ŒUVRE DE MACRON ? (PARTIE 22)

     

    Macron promet une prime exceptionnelle aux policiers et CRS qui sont intervenus à Paris le 1° décembre 2018 ? Cela envoie deux signes aux gilets jaunes :

    Que les « robocops » sont bien les chiens de garde du capitalisme, et que la bourgeoisie ne se gêne pas pour leur envoyer un os pour les encourager à frapper sur les travailleurs et retraités ;

    Qu’il y a, quand les dirigeants le veulent, de l’argent dans les caisses. Bonne nouvelle ! Mais cela on le sait déjà, car, après la crise de 2008, les banques se sont vues offrir des milliards d’euros, en aides diverses, par l’Etat bourgeois !

    Donc : que la lutte des gilets jaunes continue !

    La police? Les gendarmes? Oui, sans aucun doute, de bons pères/mères de familles, qui aiment leurs enfants, comme toi et moi, qui gagnent peut-être à peine plus que le SMIC, mais la vraie question est bien: quand il s'agit de défendre les intérêts politiques (démocratie) et économiques (pouvoir d'achat), sont-ils du côté des pauvres, des travailleurs , du peuple, ou bien sont-ils les chiens de garde du CAC 40, de la bourgeoisie, des hyper riches? Les fascistes et les nazis ont aussi des enfants qu'ils aiment: cela ne les empêche pas d'opprimer le peuple, non?

    Le gouvernement prend les gens pour des cons: on a bien vu que les "gilets noirs" (les riches) ont obtenu, dès le début du quinquennat, un ensemble de cadeaux, sans même les demander, au nom de la création d'emplois et du ruissellement, alors que le taux de chômage ne cesse d'augmenter. Il a donc ce qu'il mérite! Y a-t-il des personnes sincères dans la majorité présidentielles? Alors elles font partie des personnes trompées, qui n'ont en rien su influencer le cap présidentiel: tout pour les riches, rien pour les pauvres! Cap maintenu, hélas!

    C'est vrai que les syndicats d'avant étaient efficaces. Mais depuis, ils sont, au niveau national, trop insérés dans le système. La preuve: les gilets jaunes obtiennent plus que tous les syndicats réunis (trop empêtrés dans les problèmes d'enrichissement sans cause), et les syndicats complices (Berger de la CFDT, etc.), font des manifestations promenades et appellent à la conciliation, donc à l'abdication. Aux jeunes de recréer de nouveaux syndicats combatifs!

    Deux acquis, d'ores et déjà, pour les gilets jaunes: communiquer, être solidaires, et retrouver de la dignité, en luttant aux carrefours et dans les villes, et aussi faire l'expérience de la violence réactionnaire de la caste dirigeante

    Réconcilier les deux France : le Peuple et la bourgeoisie. Est-ce possible ? Non. C’est soit l’une, soit l’autre. Donc : des vraies mesures pour l’une, de la poudre de perlimpinpin et des miettes pour l’autre. Macron a choisi son camp !

    L’image de la France à l’étranger ? Auprès de qui ? Auprès des diverses castes dirigeantes ou auprès des peuples.

    Le vieux monde est irréformable, en allant vers l'arrière (retour vers l'ultralibéralisme, ou un capitalisme "humain"). Mais comme le disait déjà Giscard, nous serons en système socialiste, si la part du PIB consacrée aux dépenses communes dépasse les 50 %. Ce qui est le cas. Donc, il suffit de pousser le système un peu lus vers l'avant, et nous passons à un autre système (démocratie populaire, partage et fraternité,...). C'est un peu comme l'eau qui chauffe: à un moment (100 degrés, je crois), elle boue, et se transforme en vapeur...

    Le mouvement actuel ne peut aller qu'en s'approfondissant, en allant jusqu'à son terme, car il est indépendant de la volonté humaine: c'est comme l'eau qui chauffe: à un moment, elle bout, passe à 100 degrés, puis se transforme en vapeur d'eau. Il en est de même du mouvement: il ira à son terme, engageant d'autres couches de la population. On peut le ralentir: mais le feu continue de couver sous la cendre, pour mieux démarrer ensuite. Comme on dit: l'arbre (la classe dirigeante demande la paix, mais le vent (réaction contre les injustices et les inégalités) continue de souffler dans les branches.

    Après cette première étape, de mise en route de l’action révolutionnaire, les anciens politiques cherchent à canalise le mouvement, par la satisfaction de certaines revendications économiques, qui ressemblent à de l’aumône. Mais les politiques font la sourde oreille concernant les justes revendication démocratiques : participation de tous à la vie quotidienne, dans la ville, dans la cité, dans l’Etat, et l’Union européenne.

    Une seconde étape doit démarrer, qui voit l’entrer dans le mouvement des larges masses laborieuses (les cités populaires, les prolétaires, les petits employés, les habitants des cités, etc.). Alors devrait aussi se poser la question de la démocratie et du choix dans le secteur économique (entreprises, administrations, associations, écoles, etc.).

    Divers préjugés sont à combattre, dont le racisme.

     

     

    « LA « REVOLUTION », ŒUVRE DE MACRON ? (PARTIE 21)LA « REVOLUTION », ŒUVRE DE MACRON ? (PARTIE 23) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :