• LA « REVOLUTION », ŒUVRE DE MACRON ? (PARTIE 1)

    Ainsi, au 17 novembre 2018 a commencé le mouvement révolutionnaire du XXI° siècle. Comme tout mouvement révolutionnaire, il convient de l’étudier dans son processus et sur le long terme. Ce mouvement connaît des mouvements d’avancée, et de recul, pacifiques et violents, la violence réactionnaire de la bourgeoisie s’opposant à la violence révolutionnaire du Peuple. A chaque étape, de nouveaux acteurs montent sur la scène, pour ensuite disparaître et laisser la place à de nouveaux acteurs. Ainsi, le mouvement populaire charrie un ensemble d’opportunistes, d’arrivistes, d’illuminés, etc. qui cherchent à utiliser le mouvement populaire ou à le dévoyer, pour aussitôt disparaître dans l’anonymat des foules.

     

    LE PERE DUCHESNE -- NUMERO HUIT – 21 JANVIER 2019

     

    DEUXIEME CAHIER DE DOLEANCES

     

    LA « REVOLUTION », ŒUVRE DE MACRON ? (PARTIE 1)

     

    QU’EST-CE QUE LE PEUPLE ?

     

    Le plan de cette brochure est assez simple. Il s’agit de répondre à trois questions :

    1)    Qu’est-ce que le Peuple ? TOUT.

    2)    Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique et dans l’ordre économique ? RIEN.

    3)    Que demande-t-il ? TOUT.

     

    A partir de 1789, la classe bourgeoise a effectué sa révolution et a pris tout le pouvoir, tant politique, qu’économique et culturel, surtout à compter de 1848. On peut donc dire qu’aujourd’hui cette classe dispose de tous les pouvoirs.

    En face d’elle, le Peuple, composé de diverses catégories et classes sociales, s’il a toujours contribué à la victoire de la bourgeoisie sur l’aristocratie, à la victoire du capitalisme sur le féodalisme, ce Peuple a sans cesse été grugé et dépossédé de tous ses droits et pouvoirs.

    Lorsque le Peuple a tenté de relever la tête, pour participer aux affaires publiques, il a été violemment décimé, comme lors de la Commune de Paris de 1871, ou bien il a subi la boucherie de la guerre impérialiste de 1914-1918. Le Peuple n’a pas pu, dans le cadre de la guerre contre le fascisme de 1940 à 1945, prendre la tête du mouvement de libération nationale, ni dans le cadre de la guerre froide de 1945 à 1989, prendre le pouvoir, en raison en particulier de la trahison du révisionnisme moderne, représenté par le Parti « communiste » français.

    Après avoir atteint son apogée au cours de la III° république, après la première guerre mondiale de 1914-1918, boucherie qui a assommé et affaibli les forces populaires, cette classe exploiteuse, la bourgeoise, n’a cessé depuis de décliner, en tant que classe, perdant toutes ses valeurs morales, et toute légitimité en tant que classe dominante.

    Qu’est-ce que le Peuple ? TOUT. Si le Peuple est effectivement, et d’ores et déjà TOUT, c’est-à-dire que , notamment, c’est lui le créateur de toutes les richesses, cela n’est pas manifeste, du point de vue politique et économique, car la bourgeoisie s’accapare indûment presque la totalité des richesses, ne laissant au Peuple que les miettes. Pour se réaliser effectivement, le Peuple doit faire la révolution prolétarienne, afin d’harmoniser le socle de l’infrastructure, avec la superstructure, autrement dit, remplacer l’Etat bourgeois par un Etat socialiste.

    Que représente le Peuple dans l’ordre économique et politique ? RIEN. La classe dirigeante, la classe bourgeoise, représentée aujourd’hui par MACRON, a accaparé tous les pouvoirs. Mais elle agit à contresens, faisant en fait progresser l’objectif, à savoir la métamorphose du Peuple, de RIEN en TOUT, comme Louis XVI a contribué, par ses actes et ses paroles, au triomphe de la révolution bourgeoise de 1789-1794.

    Que demande le Peuple ? TOUT. La force dirigeante de la révolution au XXI° siècle n’est pas encore entrée en scène, à savoir le prolétariat, la partie la plus révolutionnaire du Peuple.

    Ainsi, au 17 novembre 2018 a commencé le mouvement révolutionnaire du XXI° siècle. Comme tout mouvement révolutionnaire, il convient de l’étudier dans son processus et sur le long terme. Ce mouvement connaît des mouvements d’avancée, et de recul, pacifiques et violents, la violence réactionnaire de la bourgeoisie s’opposant à la violence révolutionnaire du Peuple. A chaque étape, de nouveaux acteurs montent sur la scène, pour ensuite disparaître et laisser la place à de nouveaux acteurs. Ainsi, le mouvement populaire charrie un ensemble d’opportunistes, d’arrivistes, d’illuminés, etc. qui cherchent à utiliser le mouvement populaire ou à le dévoyer, pour aussitôt disparaître dans l’anonymat des foules.

    En tout cas, les deux camps se dessinent parfaitement :

    -- La bourgeoise : chaque membre de cette classe de possédants prend position pour ou contre le mouvement, y compris les divers intellectuels et journalistes ;

    -- Et le Peuple.

     

     

    « « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 15) LA « RÉVOLUTION », ŒUVRE DE MACRON ? (PARTIE 2) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :