• La mission de la franc-maçonnerie en France au XXI° siècle.(Neuvième partie)

    Le 28 avril le vieux « jacobin », Jules Miot, propose la création d’un Comité de Salut Public. Le 1° mai, par 45 voix contre 23, la proposition de Miot est adoptée. Il est composé d’Antoine Arnaud, de Léo Melliet, de Gabriel Ranvier, de Félix Pyat et de Charles Gérardin. Le 8 mai, Gérardin, Melliet et Pyat sont remplacés par Gambon, Eudes et Delescluze. Ce dernier, nommé délégué à la Guerre, laisse sa place à Billioray.

     

     

    LA PRESSE

    Jamais dans Paris on ne s’était exprimé aussi librement, que depuis la proclamation de la République.

     

    Le Journal officiel de la Commune de Paris, puis Journal Officiel. L’édition va du n° 79 datée du 20 mars au n° 144, datée du 24 mai.

     

    L’Action : Edmond Bazire. Lissagaray, rédacteur en chef. Feuille vendue 10 centimes. Six numéros sont édités du mardi 4 avril au dimanche 9 avril 1871.

    L’Affranchi : Rédacteur en chef : Paschal Grousset. Proche des idées blanquiste. Feuille vendue 10 centimes. 24 numéros parus du dimanche 2 avril au mardi 25 avril.

    Le Bonnet rouge : Journal quotidien. Une feuille vendue 2 sous. 13 numéros parus du lundi 10 au samedi 22 avril.

    La Bouche de fer de Vermorel. Journal fondé par Paschal Grousset.

    Le Châtiment : Le premier numéro paraît le 5 mars. D’inspiration blanquiste.

    La Commune : Journal quotidien, vendu 10 centimes.

    Le Cri du Peuple de Vallès, rédacteur en chef, qui tire à 100000 exemplaires. Une feuille quotidienne vendue 5 centimes.

    L’Estafette : Journal quotidien, vendu 1 sou. Ce journal fait suite au Bonnet rouge.

    Le fils Duchêne : Feuille publiée par Heugène, Gugusse et Dodorre. Vendu 5 centimes. Feuille éditée à Bruxelles.

    Le Fils du Père Duchêne : Vendu 2 sous.

    L’Indépendance française : Journal quotidien, vendu 10 centimes à Paris et 15 centimes en province.

    La Justice : Vendu 10 centimes. Le numéro 1 paraît le 10 mai. Le journal est supprimé au numéro 10 (le 19 mai).

    La Ligue du bien public : Vendu 10 centimes. Un seul numéro paru le 15 avril 1871.

    La Nouvelle république : Rédacteur en chef sous la Commune : Paschal Grousset.13 numéros parus. Remplacé par L’Affranchi.

    Paris Libre : Vendu 5 centimes.

    Le Père Duchesne de Vermesch, Humbert, Maroteau et Guillaume, qui tire à 60000 exemplaires. Vendu 1 sou. Il édita 63 numéros jusqu’au 22 mai. Ce fut le journal le plus lu sous la Commune avec Le Cri du Peuple.

    Le Père Fouettard : Vendu 1 sou. 9 numéros parus.

    Le Réveil du Peuple : Vendu 10 centimes. Du 18 avril au 22 mai, 34 numéros sont parus. Le journal prend la suite du Réveil de Delescluze, supprimé par le gouvernement de la Défense nationale.

    Le Triomphe de la République : Vendu 5 centimes. 6 numéros sont édités.

     

    Autres journaux parus :

    L’Ami du peuple : 4 numéros parus du dimanche 23 avril au samedi 29.

    L’Anonyme : 2 numéros.

    Caïn et Abel : 3 numéros parus les 15, 16 et 17 avril.

    Les Chefs révolutionnaires : 1 numéro paru courant mai.

    La Discussion : 5 numéros. Il fut supprimé par la Commune.

    Le Drapeau rouge : Revue hebdomadaire. 1 numéro paru en avril.

    Le Fédéraliste : 2 numéros parus les 21 et 22 mai.

    Journal du soir : 3 numéros les 5, 6 et 7 mai.

    Le Livre rouge : 1 numéro paru le 22 avril.

    La Mère Duchêne : 3 numéros parus les 3, 4 et 5 avril.

    L’Ordre : 4 numéros parus du 20 au 23 mai.

    Le Pirate : 4 numéros du 17 au 20 mai. Il fut supprimé par la Commune.

    Le Prolétaire : 4 numéros parus du 10 mai au 24 mai.

    La Souveraineté du Peuple : 1 numéro paru le 11 mai.

    Le Régime constitutionnel : 4 numéros parus de 14 au 17 mai. Il fut supprimé par la Commune. Les rédacteurs sont en faveur de Versailles, mais font semblant de vouloir la conciliation.

    Rigoletto : 2 numéros parus les 24 et 30 mars.

    La Rouge : « Journal des jeunes ». 2 numéros parus les 17 et 19 mai.

    Le Spectateur : 2 numéros parus les 10 et 11 mai. Se place contre la Commune.

    Le Tribun du Peuple : Créateur et rédacteur en chef : Lissagaray. 8 numéros parus du 17 au 24 mai.

     

    Autres journaux :

    Le Mot d’Ordre de Rochefort

    Le Vengeur de Félix Pyat

    L’Avant-Garde

    Le Pilori des mouchards

    L’Officiel

     

    Gouvernement de la République ou Gouvernement de la Défense nationale (4 septembre) :

     

    « Ce gouvernement de fortune se compose de onze membres, parmi lesquels huit maçons – dix si l’on compte Jules Ferry, initié en 1875 seulement, et Jules Favre, initié en 1877. Tous les postes importants de l’administration sont par ailleurs confiés à des maçons. »

    Source : Pierre Marion Mes bien-aimés frères Histoire et dérive de la franc-maçonnerie Flammarion 2001.

     

    • Emmanuel Arago. Franc-maçon.
    • Adolphe Isaac Crémieux (à la Justice). Franc-maçon. Initié en 1818.
    • Jules Favre (aux Affaires étrangères). Franc-maçon. Initié en 1877.
    • Jules Ferry. Franc-maçon. Initié en 175.
    • Léon Gambetta (à l’Intérieur). Franc-maçon. Initié en 1869.
    • Louis-Antoine Garnier-Pagès. Franc-maçon.
    • Alexandre Glais-Bizoin.
    • Eugène Pelletan. Franc-maçon. Initié en 1864.
    • Ernest Picard (aux Finances). Franc-maçon.
    • Henri Rochefort. Franc-maçon.
    • Jules Simon (à l’Instruction publique). Franc-maçon.
    • Trochu, gouverneur de Paris (Victor Hugo : « Trochu, participe passé du verbe trop choir. »)

    Le ministère est complété par deux militaires :

    • Le général Le Flô
    • L’amiral Fourichon

    Et deux députés de province :

    • L’ingénieur Dorian (aux Travaux publics)
    • Magnin (au Commerce).

     

    Gouvernement Thiers :

    • Thiers, chef du pouvoir exécutif. Surnommé « Tom Pouce ». Son œuvre : décapitaliser Paris révolutionnaire, écraser les revendications ouvrières, rétablir une monarchie.
    • Jules Favre, ministre des affaires étrangères
    • Ernest Picard, intérieur
    • Armand Dufaure, justice
    • Général Le Flô, guerre
    • Pouyer-Quertier, finances
    • Jules Simon, instruction publique
    • Amiral Pothuau, marine
    • Lambrecht, commerce
    • Delarey, travaux publics
    • Larcy
    • Jules Ferry, maire de Paris
    • Vinoy, gouverneur de Paris

     

    LA COMMUNE :

    « Les maçons se divisent. Certains, dont les généraux, rejoignent le gouvernement provisoire conservateur qui s’installe à Versailles. D’autres se rallient à la Commune, dont les dirigeants comprennent maintenant seize frères. »

    Source : Pierre Marion Mes bien-aimés frères Histoire et dérive de la franc-maçonnerie Flammarion 2001.

    Dès le lendemain de sa proclamation, la Commune a créé neuf commissions qui ont assumé le pouvoir exécutif de l’assemblée délibérative. Elle a assuré le ravitaillement de la capitale, le secours aux indigents, la sauvegarde de la santé, la sécurité et la justice, l’ouverture et la laïcisation des écoles, la levée et la distribution du courrier, l’ouverture au public des musées et des bibliothèques, le fonctionnement des services des Monnaies et médailles, de l’Imprimerie nationale, des Poids et mesures, la collecte des impôts et taxes nécessaires au fonctionnement de ces services, au paiement de la solde des gardes nationaux, aux fabrications de guerre par les régies financières existantes et les avances de la Banque de France.

     

    Le Comité centrale de la garde nationale :

    • André Alavoine (1843-1909).
    • Jean Allemane (1843-1935). Franc-maçon.
    • Edouard Andignoux (1844-1885).
    • Armand Antoine Jules Arnaud (1831-1885).
    • Georges Arnold (1837-19012).
    • Adolphe Alphonse Assi (1841-1886). Franc-maçon.
    • Audoynard ;
    • Jules Avoine (1832- ?).
    • Jules Nicolas André Babick (1820-1902). Il portait en sautoir le collier d’un ordre maçonnique. Opposant au Comité de salut public.
    • Badois
    • Baroud ;
    • Jules Henri Marius Bergeret (1830-1905). Franc-maçon.
    • Stanislas Xavier Pourille dit Blanchet (1833- ?).
    • David Boison ;
    • Bouit
    • Boursier
    • Cadaze
    • Claude Romain Capellaro (1826-1899).
    • Castioni
    • Henri Chouteau (1834-1896).
    • Hyppolite Adolphe Clémence dit Roussel (1838-1889).
    • Lucien Louis Joseph Combatz (1837-1887).
    • Courty ;
    • Clovis Joseph Dupont (1830-1902).
    • Jacques Louis Durand (1817-1871).
    • Dutil
    • Emile Hector Duval (1840-1871).
    • Emile François Désiré Eudes (1843-1888). Franc-maçon.
    • François Fabre (1819-1892).
    • Ferrat
    • Fleury
    • Fougeret
    • Frontier
    • Jean Baptiste Hubert Géresme, dit Hubert (1828-1890).
    • Grélier
    • Gritz
    • Grolard
    • Henry Sixte-Casse, dit Fortuné Henry (1821-1882). Franc-maçon.
    • Lucien Félix Henry (1850-1896).
    • Victor Charles Jaclard (1840-1903). Franc-maçon.
    • Josselin
    • François Jourde (1843-1893). Franc-maçon.
    • Lagarde
    • Laroque
    • Gilbert Lavalette (1829-1905).
    • Maxime Lisbonne (1839-1905).
    • Alphonse Nicolas Sébastien Joseph Lonclans (1836- ?).
    • Charles Ernest Lullier (1838-1891).
    • Charles Maljournal (1841-1894).
    • Marcand
    • Masson
    • Matté
    • Léo Melliet (1843-1909).
    • Edouard Auguste Moreau (1836-1871).
    • Henri Joseph Mortier (1843-1894).
    • François Hosteins Léoplod Charles Ostyn (1823-1912).
    • Piconel
    • Jean Louis Pindy (1840-1907).
    • Henri Place (1847- ?). Franc-maçon.
    • Pouchain
    • Gabriel Ranvier (1828-1879). Franc-maçon.
    • Rousseau
    • Tessier
    • Louis Eugène Varlin (1839-1871).
    • Weber

    TOTAL : 65 membres dont 9 francs-maçons.

    Le Conseil de la Commune :

    79 membres, dont une trentaine d’ouvriers et « artisans ».

    • Jean Allemane (1843-1935). Franc-maçon.
    • Jules Allix (1818-1897).
    • Charles Amouroux (1843-1885).
    • Jules Louis Andrieu (1838-1884). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Antoine Arnaud (1831-1885).
    • Georges Arnold (1837-1912). Minorité.
    • Arthur Arnould (1833-1895). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Jean Baptiste Joseph Charles Arnould (1847-1904).
    • Adolphe Assi (1841-1886). Franc-maçon.
    • Augustin Avrial (1840-1904). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Jules Babick (1820-1902). Il portait en sautoir le collier d’un ordre maçonnique. Opposant au Comité de salut public.
    • Barré.
    • Jules Bergeret (1830-1905). Franc-maçon.
    • Charles Beslay (1795-1878). Franc-maçon. Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Alfred Edouard Billioray (1841-1876).
    • Stanislas Xavier Pourille, dit Blanchet (1833- ?).
    • Louis Auguste Blanqui (1805-1881). Franc-maçon.
    • Louis Alfred Briosne (1825-1873).
    • Paul Magloire Antoine Brunelle, dit Paul Antoine Brunel (1830-1904).
    • Louis Denis Chalain (1845-1885).
    • Henri Jean Louis Champy (1846-1902).
    • Jean Baptiste Chardon (1839-1898).
    • Adolphe Clémence dit Roussel (1838-1889). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Jean Baptiste Clément (1836-1903). Franc-maçon.
    • Emile Léopold Clément (1826-1881).
    • Victor Clément (1824- ?). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Gustave Paul Cluseret (1823-1900).
    • Gustave Courbet (1819-1877). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Frédéric Constant Etienne Cournet (1837-1885).
    • De Bouteiller.
    • Louis Charles Delescluze (1809-1871).
    • Antoine Mathieu Demay (1822-1884). Franc-maçon, après la Commune.
    • Simon Dereure (1838-1900). Franc-maçon, après la Commune.
    • Baptiste Descamps (1836-peut-être 1873).
    • Clovis Joseph Dupont (1830-1902).
    • Jean Martial Anthime Dupont (1841- vers 1890).
    • Jacques Louis Durand (1817-1871).
    • Emile Duval (1840-1871).
    • Emile Eudes (1843-1888). Franc-maçon.
    • Théophile Ferré (1846-1871).
    • Léo Fränkel (1844-1896). Minorité.
    • Charles Gambon (1820-1887).
    • Charles Hyppolite Louis Gérardin (1843-1921).
    • Eugène François Gérardin (1827- ?). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Jean Baptiste Hubert Géresme, dit Hubert (1828-1890).
    • Edmond Alfred Goupy ou Goupil (1838-1919).
    • Paschal Grousset (1844-1909).
    • Henry Sixte-Casse, dit Fortuné Henry (1821-1882). Franc-maçon.
    • Jules Paul Johannard (1843-1888). Franc-maçon.
    • François Jourde (1843-1893). Franc-maçon. Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Camille Pierre Langevin (1843-1913). Opposant au comité de salut public ; Minorité.
    • Charles François Ledroit (1818- ?).
    • Gustave Lefrançais (1826-1901). Franc-maçon. Opposant au comité de salut public ; Minorité.
    • Ernest François Lefèvre (né en 1837).
    • Edmond Adolphe Lepelletier de Bouhélier, dit Edmond Lepelletier (1846-1913). Franc-maçon.
    • Maxime Lisbonne (1839-1905).
    • Charles Martin Loiseau-Pinson (1815-1876).
    • Alphonse Nicolas Sébastien Joseph Lonclans (1836- ?).
    • Charles Longuet (1839-1903). Franc-maçon. Opposant au comité de salut public ; Minorité.
    • Benoît Malon (1841-1893). Franc-maçon. Opposant au comité de salut public ; Minorité.
    • Pierre Joseph Henri Marmottan (1832-1914). Franc-maçon.
    • Jules Martelet (1843-1916).
    • Jules Méline (1838-1925).
    • Léo Melliet (1843-1909).
    • Jules Miot (1809-1883).
    • Charles Betrtrand Murat (1818-1897).
    • André Nast ;
    • François Hosteins Léoplod Charles Ostyn (1823-1912). Opposant au comité de salut public ; Minorité.
    • Joseph Emile Oudet (1826-1919).
    • Pierre Ulysse Parent (1828-1880). Franc-maçon.
    • François Louis Parisel (1841-1878).
    • Jean Philippe Fenouillas, dit Philippe (1830-1873).
    • Jean Jacques Pillot (1808-1877).
    • Jean Louis Pindy (1840-1907). Opposant au comité de salut public ; Minorité.
    • Pothier
    • Eugène Pottier (1816-1887). Franc-maçon.
    • Eugène Louis Charles Protot (1839-1921). Franc-maçon.
    • Alfred Ernest Puget (1836- ?).
    • Félix Pyat (1810-1889). Franc-maçon.
    • Arthur Ranc (1831-1908). Franc-maçon.
    • Gabriel Ranvier (1828-1879). Franc-maçon.
    • Barthélémi Paul Emile Philémon Rastoul (1835-1875). Opposant au Comité de salut public.
    • Dominique Théophile Régère (1816-1893).
    • Raoul Rigaud (1846-1871). Franc-maçon.
    • Jean François Eugène Robinet (1825-1899).
    • Louis Augustin Rogeard (1820-1896).
    • Auguste Serrailler (1840-1872). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Auguste Sicard (1839- ?).
    • Alfred Frédéric Félix Theisz (1839-1881). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Edme Marie Gustave Tridon (1841-1871).
    • Alexis Trinquet (1835-1882).
    • Raoul Urbain (1837-1902).
    • Edouard Vaillant (1840-1915).
    • Jules Vallès (1832-1885). Franc-maçon. Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Eugène Varlin (1839-1871). Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Augustin Verdure (1825-1873).
    • Auguste Vermorel (1841-1871). Franc-maçon. Opposant au Comité de salut public. Minorité.
    • Pierre Vésinier (1826-1909).
    • Auguste Vincent Pompée Viard (1836-1892).

    TOTAL : 98 conseillers dont 26 ou 27 francs-maçons.

    Le Conseil de la Commune : Elections du 26 mars 1871.

    91 conseillers.

    1. Premier arrondissement (Louvre) : Adam, Melin, Rochard, Barré.
    2. Deuxième arrondissement (Bourse) : Brélay, Loiseau, Tirard, Chéron.
    3. Troisième arrondissement (Temple) : Demay, Arnaud, Pindy, Murat, Dupont.
    4. Quatrième arrondissement (Hôtel-de-Ville) : Arthur Arnould, Lefrançais, Clémence, Gérardin, Amouroux.
    5. Cinquième arrondissement (Panthéon) : Régère, Jourde, Tridon, Blanchet, Ledroy.
    6. Sixième arrondissement (Luxembourg) : Leroy, Goupil, Robinet, Beslay, Varlin (élu dans les 17° et 12°).
    7. Septième arrondissement (Palais-Bourbon) : Parizel, Lefèvre, Urbain, Brunel.
    8. Huitième arrondissement (Elysée) : Raoul Rigault, Vaillant, Arthur Arnould,
    9. Neuvième arrondissement (Opéra) : U. Parent, Desmarets, E. Ferry, Nast.
    10. Dixième arrondissement (Enclos Saint-Laurent) : Gambon, Félis Pyat, Henri Fortuné, Champy, Babick, Rastoud.
    11. Onzième arrondissement (Popincourt) : Mortier, Delescluze (élu dans le 19°), Assi, Protot, Eudes, Avrial, Verdure.
    12. Douzième arrondissement (Reuilly) : Varlin (élu dans le 17° et le 6°), Geresme, Theisz (élu dans le 18°), Fruneau.
    13. Treizième arrondissement (Gobelins) : Léo Meillet, Duval, Chardon, Frankel.
    14. Quatorzième arrondissement (Observatoire) : Billioray, Martelet, Decamp, Ducoudray.
    15. Quinzième arrondissement (Vaugirard) : Clément, L. Vallès, Langevin.
    16. Seizième arrondissement (Passy) : Marmottan, Du Bouteiller.
    17. Dix-septième arrondissement (Batignolles-Monceau) : Varlin, Clément, Ch. Gérardin, Chalin, Malon.
    18. Dix-huitième arrondissement (Butte-Montmartre) : Blanqui, Theisz, Dereure, Clément, Ferré, Vermorel, P. Grousset.
    19. Dix-neuvième arrondissement (Butte-Chaumont) : Oudet, Puget, Delescluze (élu dans le 11°), J. Miot, Ostyn, Flourens.
    20. Vingtième arrondissement (Ménilmontant) : Bergeret, Ranvier, Flourens, Tridon.

     

    Les citoyens suivants se sont démis des fonctions de membre de la Commune : Adam, Méline, Rochart, Barré, Loiseau, Tirard, Chéron, Leroy, Robinet, Desmarest, Ferry, Nast, Fruneau, Marmottan, De Bouteiller.

    Des options ont été exercées par les citoyens suivants : A. Arnould, Varlin, Delescluze, Theisz et Blanqui.

     

    En conséquence, des élections complémentaires sont prévues pour élire 19 conseillers :

    • 1° arrondissement : 4 : Vésinier, Cluseret, Pillot, Andrieu.
    • 2° arrondissement : 4 : Pothier, Serrailler, Durand, Johannard.
    • 6° arrondissement : 2 : Courbet, Rogeard.
    • 7° arrondissement : Sicard.
    • 8° arrondissement : 1 : Pas d’élu.
    • 9° arrondissement : Briosne.
    • 12° arrondissement : 2 : Philippe, Lonclas.
    • 16° arrondissement : 2 : Longuet.
    • 17° arrondissement : 1 : Dupont.
    • 18° arrondissement : 2 : Cluseret, Arnold.
    • 19° arrondissement : Menotti Garibaldi. 1
    • Vingtième arrondissement : Viard, Trinquet.

     

    Sont créées neuf commissions qui correspondent à des ministères, chapeautées par une commission exécutive.

    La commission exécutive, à l’origine nommée pour un mois et composée de Le français, Duval, Pyat, Bergeret, Tridon, Eudes et Vaillant, fait appliquer les décrets de la Commune et les décisions des autres commissions.

    Les commissions, de la Commune, souvent remaniées, furent ainsi primitivement composées :

    • Commission militaire (Guerre) : Delescluze, Tridon, Avrial, Arnold, Ranvier.
    • Commission des Finances : Beslay, Billioray, Victor Clément, Lefrançais, Félix Pyat.
    • Commission de la Sûreté générale (Police) : Cournet, Vermorel, Ferré, Trinquet, Dupont.
    • Commission de l’Enseignement : Courbet, Verdure, Jules Miot, Vallès, J. B. Clément.
    • Commission des Subsistances : Varlin, Parisel, Victor Clément, Arthur Arnould, Champy.
    • Commission de la Justice : Cambon, Dereure, Clémence, Langevin, Durand.
    • Commission du Travail, Industrie et Echange : Theisz, Malon, Serailler, Ch. Longuet, Chalin.
    • Commission des Relations extérieures : Léo Meillet, Ch. Gérardibn, Amouroux, Johannard, Vallès.
    • Commission des Services publics : Ostyn, Vesinier, Rastoul, Antoine, Arnaud, Poitier.

     

    Organisation des commissions le 30 mars 1871 :

    • Commission exécutive : Eudes, Tridon, Vaillant, Lefrançais, Duval, Félix Pyat, Bergeret.
    • Commission des finances : Victor Clément, Varlin, Jourde, Beslay, Régère.
    • Commission militaire : Pindy, Eudes, Bergeret, Duval, Chardon, Flourens, Ranvier.
    • Commission de la justice : Ranc, Protot, Léo Mellet, Vermorel, Ledroit, Babick.
    • Commission de la sûreté générale : Raoul Rigault, Ferré, Assy, Cournet, Oudet, Chalain, Gérardin.
    • Commission des subsistances : Dereure, Champy, Ostyn, Clément, Parizl, Emile Clément, Fortuné Henry.
    • Commission du travail – industrie et échange : Malon, Frankel, Theisz, Dupont, Avrial, Loiseau-Pinson, Eug. Gérardin, Puget.
    • Commission des relations extérieures : Delescluze, Ranc, Paschal Grousset, Ulysse Parent, Arthur Arnauld, Ch Girardin.
    • Commission des services publics : Ostyn, Billioray, Clément (J.-B.), Mardet, Mortier, Rastoul.
    • Commission de l’enseignement : Jules Vallès, Docteur Goupil, Lefèvre, Urbain, Albert Leroy, Verdure, Demay, Docteur Robinet, Miot.

     

    DELEGATIONS :*

    • Guerre : Cluseret
    • Finances : Jourde
    • Subsistances : Viard
    • Relations extérieure : Paschal Grousset
    • Enseignement : Vaillant
    • Justice : Protot
    • Sûreté générale : Raoul Rigaud
    • Travail et échanges : Fraenkel
    • Services publics : Andrieu.

     

    La Commission fédérale des artistes :

    • Peintres: Bouvin, Corot, Courbet, Daumier, Arnaud, Dursée, Hyppolite Dubois, Feyen, Perrio, Armand Gauthier, Gluck, Jules Hereau, Lançon, Eugène Leroux, Edouard Manet, François Millet, Oulevay, Pichio.
    • Sculpteurs: Becquet, Agénor Chapuy, Dalou, Lagrange, Edouard Lindenchet, Moreau, Vauthier, Hippolyte Moulin, Othin, Portevin, Debleyer.
    • Architectes: Boileau fils, Delbrouck, Nicolle, Achille Oudinot, Raulin.
    • Graveurs lithographes: Georges Bellanger, Bracquement, Flameng, André Gill, Huot, Pothey.
    • Artistes industriels: Emile Aubin, Boudieu, Chabert, Chesneau, Fuzier, Meyer, Ottin fils, Eugène Pottier, Ranber, Rester.

     

    Comité de Salut Public :

     

    Le 28 avril le vieux « jacobin », Jules Miot, propose la création d’un Comité de Salut Public. Le 1° mai, par 45 voix contre 23, la proposition de Miot est adoptée. Il est composé d’Antoine Arnaud, de Léo Melliet, de Gabriel Ranvier, de Félix Pyat et de Charles Gérardin. Le 8 mai, Gérardin, Melliet et Pyat sont remplacés par Gambon, Eudes et Delescluze. Ce dernier, nommé délégué à la Guerre, laisse sa place à Billioray.

    « La mission de la franc-maçonnerie en France au XXI° siècle. (Huitième partie). La mission de la franc-maçonnerie en France au XXI° siècle. (Dixième partie) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :