• La fin d’un monde (Partie 9)

     

    les représentants du peuple sont tous issus du peuple travailleurs ou anciens travailleurs

    élus au suffrage universel ils ne sont pas des professionnels de la politique

    une rotation est assurée permettant de favoriser l’accès du plus grand nombre aux responsabilités politiques tant au niveau national que dans les villes et les campagnes dans les divers lieux de vie de base de la société

    bien évidemment le cumul des mandats est formellement interdit

    chaque élu doit rendre compte aussi souvent que possible de la façon dont il exécute son mandat et des résultats obtenus

    chaque élu défaillant peut être démis de sa fonction et éventuellement puni en cas de malversations

     

    La fin d’un monde (Partie 9)

     

    XVIIII

    les représentants du peuple sont tous issus du peuple travailleurs ou anciens travailleurs

    élus au suffrage universel ils ne sont pas des professionnels de la politique

    une rotation est assurée permettant de favoriser l’accès du plus grand nombre aux responsabilités politiques tant au niveau national que dans les villes et les campagnes dans les divers lieux de vie de base de la société

    bien évidemment le cumul des mandats est formellement interdit

    chaque élu doit rendre compte aussi souvent que possible de la façon dont il exécute son mandat et des résultats obtenus

    chaque élu défaillant peut être démis de sa fonction et éventuellement puni en cas de malversations

    le politicien prolétarien accepte d’être jugé en fonction de la même loi que celle qu’il prône pour condamner le politicien bourgeois

    en cas de mise en cause d’un droit fondamental ou de la démocratie populaire il est reconnu au peuple le droit à l’insurrection

    dès aujourd’hui tout homme politique qui n’agit pas pour abolir l’esclavage salarié ici et maintenant et qui ne lutte pas effectivement contre le chômage ici et maintenant est un menteur et un criminel et il doit être condamné comme tel sévèrement ici et maintenant

    il ne doit sûrement pas recueillir les suffrages du peuple

    telle est la septième béatitude

    il est mis fin à l’antagonisme des campagnes et des villes

    les paysans assurent l’alimentation de la société dans le plus grand respect de la dignité de la biosphère de la santé de la population et du respect dû aux animaux

    que l’on mange de la viande soit

    mais qu’il soit alors mis fin à la vie des animaux de façon digne et avec amour

    tout est mis en œuvre pour que le niveau de vie des campagnes soit le même que celui des villes

    la terre est mise intégralement à la disposition de ceux qui la cultivent étant considérée comme un bien commun appartenant à toute la société et aussi aux futures générations

    elle est destinée à produire pour tous une nourriture saine et équilibrée à un prix raisonnable

    la biosphère dont la terre l’eau l’air et tous les milieux vivants est respectée et préservée

    tout être vivant est respecté dans sa dignité et il est mis fin à la cruauté à l’égard des animaux ceux-ci étant traités comme des personnes en devenir des frères et sœurs en voie d’évolution

    telle est la huitième béatitude

     

    XX

    il règne la plus stricte égalité entre les hommes et les femmes ainsi qu’entre toutes les ethnies

    toute ségrégation quelle qu’elle soit est formellement interdite et sévèrement punie

    la liberté de croyance et de conscience est totale

    toute différence non justifiée entre les personnes (valides handicapées malades…) est interdite

    telle est la neuvième béatitude

    la société socialiste doit se défendre tant à l’égard de l’ennemi intérieur (la bourgeoisie et les vieilleries restant du système capitaliste) qu’à l’égard de l’ennemi extérieur (l’impérialisme tant qu’il subsiste)

    est prôné l’internationalisme prolétarien dans la lutte contre les terroristes notamment religieux de l’intérieur et de l’extérieur de la société

    c’est le prolétariat et le peuple en armes qui constituent la meilleure sauvegarde de la sécurité des citoyens

    cependant l’accent est toujours mis au niveau international sur la nécessité d’instaurer un climat de paix d’entente de respect mutuel et de bonne coopération entre tous les peuples

    dans le cadre de la dignité et de l’égalité entre toutes les nations le socialisme est édifié avec une idéologie et une pratique internationalistes prolétariennes dans un cadre national jusqu’à la généralisation du socialisme dans toutes les nations ou au moins la grande majorité des nations

    alors est instaurée le gouvernement mondial socialiste

    telle est la dixième béatitude

     

     

     

    « La fin d’un monde (Partie 8) La fin d’un monde (Partie 10) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :