• L’ALCHIMIE (Partie 4)

     

    Les alchimistes condensent et accélère, dans l’athanor, usant du feu comme catalyseur, les réactions chimiques, tout comme la voie maçonnique condense et accélère, en loge, le développement personnel et l’évolution spirituelle des pratiquants.

     

    L’ALCHIMIE  (Partie 4)

     

    L’Alchimie dans la vie quotidienne : (Annexes 9 et 10)

     

    Aspect international de l’Alchimie :

    ·        Chine : En 133 avant J.C., l’alchimiste Li-Shao-Chun déclarait à l’empereur Wu-Ti, de la dynastie Han : « Si vous offrez des sacrifices au fourneau, vous deviendrez capable de changer le cinabre, la pierre de tan, en or. Quand vous aurez obtenu cet or, vous pourrez en faire des ustensiles où manger et boire, vous prolongerez votre vie et vous pourrez voir les Immortels des îles des Bienheureux situées au milieu de la mer>. Lorsque vous aurez vu les Immortels, vous offrirez un sacrifice et deviendrez vous-même un Immortel. C’est le chemin qu’a suivi l’Empereur jaune. »

    ·        Inde : le tantrisme.

    ·        Arabe : les alchimistes arabes :

    §         Le prince ou sultan Kalid ibn Yazid, ou « Calid »

    §         Abu abd Allah Djâbir ibn Hayyan al Sufi, di Geber

    §         Al-Razi(860-940) dit Rhazès

     

    C)        L’alchimie et la franc-maçonnerie : tous deux sont désignés par art royal.

     

    Depuis l’initiation maçonnique jusqu’aux hauts grades, il y a des approches de l’alchimie.

    Les couleurs : bleu, noir, blanc, rouge

    Les quatre éléments : terre, eau, air, feu.

    Référence à Hermès trismégiste, le trois fois grand, à la fois roi, prêtre et soldat chevalier

    Les animaux : l’aigle, le phénix, le pélican,….

    Oswald Wirth : Transformer le plomb en or, c’est transformer les métaux du profane, les défauts, en autant de qualités d l’initié, l’or.

    Alchimie, comme franc-maçonnerie, sont des démarches initiatiques, où l’homme ancien, le profane, meurt, pour donner naissance à l’homme nouveau, l’initié, ou l’adepte.

    Il y a une équivalence entre la pierre brute, qui par le travail, devient pierre cubique, et la matière première, qui, passant par le travail au sein de l’athanor, devient pierre philosophale.

     

    VITRIOL

    Visita Interiora Tera Rectificando Invenies Occultum Lapidem.

    Visite l’intérieur de la terre, en redressant tu découvriras la pierre cachée

    Variant : VITRIOLUM : Visite l’intérieur de la terre et tu trouveras la pierre cachée et la médecine universelle.

    Rectificando signifie distiller. Visite l’intérieur de la terre, en rectifiant, tu trouveras la pierre cachée, la Pierre philosophale, prise dans le sens d’unité, de cohésion, de congruence.

    Visiter l’intérieur de la terre, à l’instar du travail alchimique, c’est examiner avec attention, aimer, respecter les pleines dimensions de notre âme, de notre esprit, de notre corps, puis par l’œuvre de soi, les révéler, les dévoiler, les affiner, les exalter.

    La clé VITRIOL englobe tous les processus de transformation concernant le retour de l’être au noyau le plus intime de sa personne.

    Cette clé signifie : Mon frère, descend en toi-même et retrouve la partie vivante, unique de ton existence, retrouve la source de ton être car c’est sur elle, en l’affinant, en la menant au plus subtil, à l’essentiel que tu pourras bâtir ta nouvelle personnalité, bâtir un être nouveau, un être réconcilié, en paix, en harmonie, en unité.

    VITRIOLUM : Visita interorem terrae rectificando invenietis occultum lapidem veram medicinam, sois et descends à l’intérieur de la terre, et en distillant (c’est-à-dire en allant par degré successif au plus subtil) tu trouveras la pierre cachée, la vraie médecine…

    C’est la formulation du but alchimique. En effet, après avoir obtenu la pierre et avoir été capable de transformer le métal vil en or, l’alchimiste sait que son pouvoir est efficient, effectif. Ce n’est qu’à partir de ce moment qu’il peut obtenir l’Elixir de « longue vie », un élixir capable de guérir toutes les maladies, toutes les souffrances, une vraie médecine, l’éveil suprême. Cela ne veut pas dire que l’alchimiste quitte le mode, mais il n’est plus du monde. Cela ne veut pas dire que l’alchimiste n’est pas atteint par la souffrance, la maladie, la vieillesse, la mort, mais il est « en dehors » de ces états. C’est un changement, non de ces états, mais du regard porté sur ces états.

     

    La Loge maçonnique considérée comme un athanor.

    Une matière : les egos des maçons en tant qu’égrégore

    Un feu : l’Amour (L’Art d’Amour). Qu’est-ce qui brûle ? La conscience.

     

    Avant de commencer, après avoir mis la matière première dans le creuset, l’alchimiste doit luter (signifie : « fermer hermétiquement, de façon étanche) celui-ci, c’est-à-dire le fermer hermétiquement. De même, avant de commencer la tenue, le vénérable maître doit faire contrôler par le couvreur si la Loge est « couverte », c’est-à-dire, hermétiquement close.

    Ainsi les parallèles ne manquent pas entre l’alchimie et la franc-maçonnerie.

     

    Que ce soit pour l’alchimiste ou pour le maçon, il s’agit à la fois de bien vivre (si possible le plus longtemps en bonne santé) et aussi de « vaincre «  la mort, de la domestiquer si possible, autrement dit de bien mourir.

     

    En hébreu, le terme de lumière se traduit « or »

    Exemple de contre sens : les deux faisceaux de lumière, sur la tête de Moïse lorsqu’il descend du mont Sinaï avec les tables de la loi, ont été traduits par « cornes d’or ».

    Le symbole du soleil, de la lumière et de l’or est le même : un cercle avec un point en son centre.

    Si pour la science moderne, la matière est de l’énergie, pour les alchimistes, la matière est de la lumière qui s’est concrétisée.

    La lumière et l’or sont considérés comme le feu à l’état concret : il ne s’agira plus que d’en condenser les atomes épars pour « matérialiser » cet or répandu à profusion à travers le monde. L’or n’est pas à proprement un métal, l’or est la lumière. « L’or, c’est le soleil : faire de l’or, c’est être Dieu ! » s’écrit le diacre Claude Frollo dans Notre-Dame-de-Paris de Victor Hugo.

     

    INRI

    Jésus Nazaréen Roi des Juifs

    Igne Natura Renovatur Integra : « La Nature est renouvelée entièrement par le feu »

    Igne Nitrium Roris Invenitur : « Par le feu se découvrent le nitre et la rosée » ou « Par le feu est révélé le sel de la rosée ».

     

    La démarche maçonnique et alchimique :

    La lumière et le Temple de Salomon.

    Le vêtement de lumière, l’habit nuptial de lumière.

     

    Les alchimistes condensent et accélère, dans l’athanor, usant du feu comme catalyseur, les réactions chimiques, tout comme la voie maçonnique condense et accélère, en loge, le développement personnel et l’évolution spirituelle des pratiquants.

     

    Parallèle entre les phases du grand œuvre et la démarche maçonnique :

     

    n                               La préparation : La préparation comprend deux opérations : la mortification et la séparation. La mortification, c’est le broyage de la materia prima. La séparation, c’est la mort de cette materia prima : l’esprit et l’âme de « l’être minéral » quittent le corps, c’est-à-dire, en terme alchimique, qu’un Sel et qu’un Mercure sont enfin séparés d’un Soufre. Sur la table du cabinet de réflexion, nous trouvons du mercure, du sel et du soufre séparé… un mercure, un sel, un soufre constitutif de qui nous sommes. La materia prima est donc préparée, le profane frappe à la porte du Temple. Le profane va être initié. Le grand œuvre est désormais en phase active…

    n                               Solve : dissolution… « mort ». L’apprenti. Le profane est initié et passe par la purification des éléments eau, air et feu. Pour l’alchimie, c’est solve. Les matières vont se dissoudre. L’entité minérale perd son unité, et c’est de cette mort, que va naître et croître le germe d’une vie nouvelle. En franc-maçonnerie, le profane devient un néophyte, une nouvelle graine, qui après être mort à lui-même, renaît en tant qu’apprenti. Les deux outils qui symbolisent son grade, le maillet et le ciseau, lui servent à tailler sa pierre brute, c’est-à-dire à déconstruire sa personnalité profane, ses habitudes, ses constructions normées : il est bien dans une phase de dissolution (solve).  L’apprenti, en fin de parcours, aperçoit sa nature tripartite : corps, âme et esprit. Une fois le travail de l’apprenti accompli, il peut passer au grade de compagnon.

    n                               Coagula concentration, fixation. Le compagnon. Cette phase est la construction et le perfectionnement de la phase précédente. La phase précédente est désormais nourrie au Sel philosophique. La pierre a commencé à être taillée, il s’agit donc maintenant de la parfaire. Cette perfection sera atteinte grâce à la Quintessence, au cinquième élément qui donnera la pierre au blanc, avant dernière étape du grand oeuvre. C’est l’ouvre de compagnon. Solve et coagula, mourir et renaître, dissoudre la matière vile, le plomb, retrouver dans ce plomb le potentiel de transmutation et l’emmener vers un destin aurifère.

     

     

    n                               La pierre philosophale. Le maître. L’ultime transmutation, la dernière naissance ne pourra se faire, comme pour toutes les transformations, que par une nouvelle mort. Le but de la pratique alchimique est le fait de décomposer la matière puis d’isoler les deux principes premiers (un Soufre et un Mercure) afin de les associer à l’aide d’un Sel… pour obtenir la Pierre philosophale. En le transposant sur un plan humain, ce serait dissoudre notre structure de personnalité rigide pour y découvrir et l’esprit et l’âme qui, associés au corps, deviendraient enfin une véritable unité, UN avec l’univers, UN avec son Grand Architecte. Un devient deux, deux devient trois, et ay moyen du troisième, le quatrième réalise l’unité, ainsi les deux ne forment plus qu’un. Voir le tétrachtys de Pythagore : Un triangle formé de 10 points, un, puis deux, puis trois, puis quatre, le tout formant 10, soit 1+0, soit 1.

    « L’ALCHIMIE (Partie 3)L’ALCHIMIE (Partie 5) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :