• « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 82) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)

    Je recherche trop la vérité à l’extérieur, dans les livres ou chez les autres : je prendrai conscience, une fois pour toute, que toute la vérité est à chercher en moi-même, à l’intérieur.

     

    « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 82) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)

     

    JEUDI 20 JUILLET 1978

    Je recherche trop la vérité à l’extérieur, dans les livres ou chez les autres : je prendrai conscience, une fois pour toute, que toute la vérité est à chercher en moi-même, à l’intérieur.

     

    MERCREDI 26 JUILLET 1978

    Dieu, conserverai-je ma barbe, ou bien la raserai-je ? Tu sais l’importance pour moi de ce fait pour mon apparence par rapport aux autres : peux-Tu m’apporter la réponse ?

     

    LUNDI 14 AOUT 1978

    Sur le sentier mystique, je chemine seul : les groupes fraternels offrent des orientations, indiquent le chemin comme des poteaux indicateurs, mais je chercherai moi-même la bonne voie et la parcourerai. Les pouvoirs psychiques exceptionnels ont peu d’importance : l’important est d’aider l’humanité.

    Je suis encore trop victime de mes mauvais penchants, qui contredisent mon engagement à l’égard de moi-même : la consommation d’alcool et de viande. J’effectuerai aussi les deux exercices du matin et du soir avec plus de constance.

    Dans mes relations professionnelles interfère trop, entre les autres et moi, la crainte : crainte de tout perdre, crainte d’être dominé ou « rattrapé » par autrui. Ceci est un obstacle à mon développement spirituel. Mon comportement au travail, si possible, sera celui-ci : ne pas trop parler, ne pas critiquer, surtout négativement, positiver et rompre avec le négativisme et le pessimisme, avoir des relations distantes de corps à corps, et des relations aimantes d’âme à âme. Je ferai le travail comme une mission sans y chercher un « bonheur », un « bien », un « salaire », ou une récompense : plus que par devoir, c’est une vocation et un acte d’amour en pensant à tout moment à Dieu, « que Sa volonté soit faite », et non la mienne.

     

    DIMANCHE 20 AOUT 1978

    Les instincts, lorsqu’ils prennent le dessus, me conduisent à faire ce que je ne veux pas : besoin de dominer autrui, volonté de l’écraser et de le détruire. C’est cela Satan et c’est le contraire du chemin. Dans ces moments-là, je ne m’occupe que de mon petit moi et j’oublie les autres : c’est l’ego qui s’enfle. Je retrouverai les couches de mon inconscient, d’où partent ces instincts, afin de les dominer et de les dompter. Mon inconscient est constitué par mes vies passées, la vie de mes « ancêtres » et le passé de ma vie actuelle.

    Je continue d’appliquer une sexualité onaniste, avec des relents d’homosexualité : sans aucun doute, dans une vie antérieure, j’ai mené une vie débridée sexuellement et je n’ai pas encore appris l’amère leçon de cela. J’accepterai maintenant et intégrerai la réalité actuelle, – je suis marié et père de quatre enfants – et ferai en sorte de porter tous mes enfants à maturité.

    Face à l’adversité, je me démonte et me délite, j’ai des idées de vengeance et de meurtre : tout cela est une fausse position. Tout comme je serai indifférent aux éloges, je serai, aujourd’hui, indifférent aux critiques négatives et au mépris tout en faisant mon travail sans aspirer à un résultat. Ce qui me manque le plus est la confiance en moi.

     

    LUNDI 4 SEPTEMBRE 1978

    C’est moi-même qui génère mon inquiétude : ni créature, ni dieux ne peuvent me plonger dans l’inquiétude, mais c’est moi-même qui me tracasse au contact des êtres et des choses.

     

    DIMANCHE 10 SEPTEMBRE 1978

    Dieu de mon cœur, fais selon Ta volonté et non selon la mienne : je sais que je ne fais pas toujours suffisamment d’efforts pour aider et servir autrui et l’amour me manque quelquefois. Mais, plein de mansuétude, Tu sais pardonner.

     

    MARDI 12 SEPTEMBRE 1978

    Seigneur Dieu, merci pour la journée d’hier.

     

    DIMANCHE 5 NOVEMBRE 1978

    Dieu, inspire-moi dans mes réactions : que je ne fasse pas preuve de colère, mais de calme ! Je me mets trop facilement en colère et je dois prendre sur moi, beaucoup. Lors du mois passé, j’ai fait beaucoup de part à la peur et à la crainte, ceci souvent à tort : cela m’a conduit à peu servir dans la vie quotidienne et également à ne pas me consacrer avec assiduité aux deux exercices du matin et du soir. Je m’intéresserai plus aux autres, les aiderai, les aimerai et m’oublierai moi-même, mes tracas et soucis. Les épreuves de la vie quotidienne constitueront autant de facteurs d’enrichissement !

    J’entrerai dans le rang et supprimerai l’alcool, la viande et les cigarettes car tout cela m’est interdit. Je ne regarderai plus n’importe quoi à la télévision. Je consacre encore trop d’énergie à l’onanisme. Je fais preuve de trop de faiblesse depuis de nombreuses années. Je serai plus proche de ma famille.

    O Dieu, fais de moi un illuminé, libéré de tous les aveuglements du cœur !

     

    LUNDI 13 NOVEMBRE 1978

    Je me laisse aller à tout ce à quoi je dois renoncer : pensées charnelles, alcool, viande et cigarettes. Je retournerai à ce qui est essentiel et éternel. Que Dieu m’aide ! Je sais que je passe un moment difficile. Je me positionnerai sur la paix intérieure, en acceptant ce qui se passe car ce sont là des épreuves destinées à mesurer ma foi.

     

    LUNDI 11 DECEMBRE 1978

    Je me suis laissé aller ces derniers temps en raison d’une crise difficile à traverser au niveau professionnel et j’ai bu de l’alcool, mangé de la viande et fumé des cigarettes. J’ai cependant réussi à surmonter ce passage difficile sans trop haïr le genre humain. Par peur de perdre une prime ou de perdre des avantages, ou simplement par peur de perdre la face, je m’attache trop à ce qui m’arrive au niveau professionnel et je me nourris de ce malaise, entretenant, ce faisant, la colère, la haine et les rancoeurs. Je prendrai du recul, servirai mieux et plus, serai plus ouvert et travailleur.

    J’ai aussi négligé ma famille : je me rapprocherai de mon épouse et de mes enfants, en étant un conjoint et un père plus agréable, qui s’occupe de la maison et s’associe aux jeux et aux promenades. Je regarde trop la télévision qui pourtant présente peu d’intérêt.

    L’onanisme est une pratique et une habitude de longue date, qui, je m’en rends compte, est un moindre mal, car elle m’a empêché de faire des péchés plus importants, comme par exemple l’infidélité en actes à l’égard de mon épouse.

    Je suis trop faible sur la voie mystique et je développerai l’intuition, en limitant l’aspect intellectuel.

     

     

    « « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 81) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance) « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 83) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :