• « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 77) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)

    Je distingue trois étapes dans la vie spirituelle :

    – De 0 à 21 ans, c’est l’apprentissage et l’importance de la croissance. Pour moi, cette première étape allait plutôt de 1915 à 1945, et elle a duré donc trente années.

    – De 21 à 42 ans, c’est le compagnonnage et l’importance de la vie sociale, dont la famille, l’épouse, les enfants, et le travail. Pour moi, cette seconde étape va de 1945 à 1971, soit vingt-six ans.

    – De 42 à 63 ans, c’est la maturité et la maîtrise de soi. Pour moi, cette troisième étape a commencé en 1971, soit à cinquante six ans. C’est alors la récolte de la moisson.

     

    « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 77) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)

     

    MERCRDI 31 DECEMBRE 1975

    Je distingue trois étapes dans la vie spirituelle :

    – De 0 à 21 ans, c’est l’apprentissage et l’importance de la croissance. Pour moi, cette première étape allait plutôt de 1915 à 1945, et elle a duré donc trente années.

    – De 21 à 42 ans, c’est le compagnonnage et l’importance de la vie sociale, dont la famille, l’épouse, les enfants, et le travail. Pour moi, cette seconde étape va de 1945 à 1971, soit vingt-six ans.

    – De 42 à 63 ans, c’est la maturité et la maîtrise de soi. Pour moi, cette troisième étape a commencé en 1971, soit à cinquante six ans. C’est alors la récolte de la moisson.

    Sur mon lieu de travail, je ferai preuve de plus de rigueur, et m’intéresserai à l’activité de mes collègues, afin de mieux connaître leurs difficultés et mieux les aider.

    Quel est mon but ? C’est de progresser moi-même et de faire progresser ceux qui m’entourent sur le sentier : les fioritures et les tricheries sont donc inutiles et n’ont pas leur place dans ce cheminement. Toute critique est bonne à prendre : qu’elle me soit favorable ou non, j’en ferai mon bénéfice. Seul compte l’effort d’avancer.

    Le matin j’effectue l’exercice de concentration en me concentrant soit sur la vie de Jésus, soit sur le prologue de l’évangile de Saint-Jean.

    Le soir j’effectue l’exercice de rétrospection de la journée passée.

     

    VENDREDI 23 JUILLET 1976

    Tout ce qui m’arrive est bien car la vie est belle. Que Dieu prenne soin de ma santé ! Moi-même, je prendrai soin de mes frères, tous mes frères, frères aînés et frères inférieurs compris.

     

    LUNDI 2 AOUT 1976

    J’accepte ce qui est et vivrai la vie, faisant tout le bien que je puisse faire sans m’interroger sur le pourquoi et agissant sans penser aux conséquences de mes actes.

    Mon corps deviendra un temple vivant du Moi supérieur. Tout mon travail sera fait pour le service du Moi supérieur, placé résolument sous l’angle de celui-ce, en inclinant devant lui le moi inférieur.

    J’arrive à maintenir des conditions supérieures, et j’ai remporté une victoire sur la sexualité et notamment l’onanisme : Dieu, fais que cela tienne sur la longueur du temps !

    J’éprouve des craintes absurdes à propos de ma mort : cela signifie que j’ai encore un fort attachement à la forme et à la personnalité, alors que tout cela est futile et disparaîtra. Pourquoi être inquiet ? Où étais-je avant la naissance ? Dieu ne prendra-t-il pas soin de ceux que je laisse derrière moi si je meurs ?

     

    DIMANCHE 8 AOUT 1976

    J’apprendrai à effectuer les deux exercices du matin et du soir avec moins d’automatisme et je les réaliserai pour obtenir le bon résultat et ne pas me contenter de mettre une croix sur le rapport après avoir exécuté ceux-ci avec légèreté et désinvolture.

    J’ai des progrès à faire et la situation est peu satisfaisante : je me placerai résolument au niveau du Moi supérieur, même dans les tâches quotidiennes les plus modestes et les plus insignifiantes.

     

    JEUDI 19 AOUT 1976

    Puisse le Cosmique, chaque jour, me donner santé, force et courage, pour œuvrer, en ce monde, pour la paix profonde, dans la justice et la vérité !

     

    DIMANCHE 5 SEPTEMBRE 1976

    Je remercie mon Instructeur intérieur de m’avoir aidé à supprimer un empêchement important pour progresser sur le sentier mystique, qui me perturbe depuis le début de mon adolescence, l’onanisme.

    Par ailleurs, je parviens de mieux en mieux à maîtriser la nourriture physique en considérant celle-ci comme un médicament répondant à un besoin et à une maladie, la faim, et non plus comme un objet de satisfaction et de plaisir.

    J’effectuerai à l’avenir les exercices spirituels avec plus de profondeur et d’attention.

    Egalement, je me consacrerai davantage à mes devoirs familiaux et professionnels.

     

    LUNDI 6 DECEMBRE 1976

    J’ai bu de l’alcool et mangé de la viande à plusieurs reprises, ce qui contrarie mes engagements.

    J’ai bien du mal à poursuivre convenablement l’exercice du soir : soit je suis trop fatigué, et je m’endors avant la fin de l’exercice, soit je manque d’intérêt et d’attention.

    Je suis trop rancunier et je me débarrasserai de toutes les envies et aigreurs qui perturbent mon désir de bien faire.

     

    LUNDI 31 JANVIER 1977

    Le matin, avant le réveil, je ne laisserai pas s’obstruer les issues et ferai mon exercice avant d’avoir recouvré la pleine conscience diurne.

     

     

    « « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 76) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance) « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 78) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :