• « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 65) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)

    323    Chacun reçoit exactement

    11-18 Ce qu’il a mérité.

     

    « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 65) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)

     

    321    Nous sommes semblables

    11-16 A des lumières placées sur une colline.

     

    322    Nous faisons certaines professions de foi,

    11-17 Mais à moins que nos œuvres,

             Que nos vies,

             Du matin jusqu’au soir,

             Ne soient valablement

             A la mesure de ces professions de foi,

             A moins que les autres

             Ne puissent voir

             Que nous faisons de réels efforts

             Pour y parvenir,

             – Même si nous n’arrivons pas toujours

             A vivre la vie dont nous nous faisons les apôtres

             Nous devenons des pierres d’achoppement

             Sur le chemin de nos frères,

             Et leur chute nous sera imputée,

             De même que leur élévation

             Sera portée à notre crédit

             Lorsque nos actions les aideront

             Et les élèveront véritablement.

     

    323    Chacun reçoit exactement

    11-18 Ce qu’il a mérité.

     

    324    Celui qui ne sert et n’aide pas

    11-19 Effectivement

             N’apporte pas chaque mois aux frères aînés

             De substance assimilable,

             Aussi se sent-il bientôt comme affamé ;

             Le travail l’irrite, il est déçu et il s’en va.

     

    325    Celui qui travaille

    11-20 Avec tout l’amour dont il est capable

             Récolte chaque mois une ample moisson

             Qui alimente continuellement son enthousiasme.

             Avec le temps, il devient

             De plus en plus dévoué à la cause,

             Et lorsqu’il abandonne pour la dernière fois son corps,

             Il est prêt à servir

             A l’instant même dans l’au-delà.

     

    326    « Voir la paille dans l’œil de notre frère »

    11-21 Constitue l’un des plus dangereux obstacles

             Rencontrés sur le sentier.

             Cultiver la faculté d’observation,

             Ne peut manquer de nous montrer

             Les imperfections et les manies de notre prochain,

             Et nous sommes alors enclins à les juger,

             Non avec impartialité,

             Mais selon nos propres préjugés.

     

    SAGITTAIRE.

     

    327    Nous voyons généralement les autres

    11-22 Au travers de notre propre aura,

             Teintée de nos fautes, de nos caprices, de nos inepties ;

             Il est d’ailleurs impossible de les voir autrement ;

             Lorsque nous jugeons les autres avec sévérité,

             Il y a quelque chose de mauvais en nous.

     

    328    Apprendre à examiner l’intérieur de notre propre aura

    11-23 Pour y trouver, au moins en partie,

             Ce que nous critiquons chez les autres.

     

    329    Le poète Robert Burns disait :

    11-24 « Oh ! Si le ciel nous accordait le don

             De nous voir tels que les autres nous voient ! »

     

    330    Supprimer en nous

    11-25 Ce que nous critiquons chez les autres.

     

    331    Nous sommes les gardiens de nos frères.

    11-26

     

    332    Fidélité dans les petites choses.

    11-27

     

    333    Incapables de nous voir

    11-28 Tels que les autres nous voient

             Nous sommes enclins à couvrir nos propres défauts.

             Tout en discernant clairement ceux des autres

             Si nous avons commis une véritable faute,

             Impossible à dissimuler,

             Nous n’avons généralement aucune peine

             A trouver pour nous-mêmes une excuse

             Que nous n’admettrons pas un seul instant

             De la part d’un autre.

     

    334    La plus grande partie de nos fautes

    11-29 Sont des péchés par omission

             Et non par commission,

             Aussi ne les prenons-nous pas assez à cœur,

             Ce qui a pour effet d’entraver nos progrès spirituels

             Et de retarder notre avancement

             Bien davantage que nous ne saurions le croire.

             Les fautes légères, ou péchés véniels,

             Encombrent continuellement notre chemin,

             Et à moins d’être attentifs dans ces petites choses,

             Nous courons réellement le danger

             De voir nos manquements

             Devenir, avec le temps, de plus en plus graves.

     

     

    « « Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 64) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance)« Karma-Bhakti-Jnâna-Râja » (Partie 66) (Action, Travail, Amour, Prière, Dévotion, Connaissance) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :