• « Je suis » (selon Ramana Maharshi).(Partie 25)

    27 La Réalisation est déjà là. L’état libre de toute pensée est le seul état réel. Il n’y a aucune action correspondant à une réalisation. Y a-t-il quelqu’un qui ne réalise pas le Soi ? Y a-t-il quelqu’un qui nie sa propre existence ?

     

    « Je suis » (selon Ramana Maharshi).(Partie 25)

     

    24 Le « Je-Je » ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée « je », n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan : c’est la vérité simple.

    25 On parle de connaissance immédiate (pratyaksha) quand les objets sont perçus par les sens, mais peut-il y avoir quelque chose d’aussi direct que le Soi, dont on fait l’expérience continuelle sans l’aide des sens ? Les perceptions sensorielles ne peuvent donner qu’une connaissance indirecte et non une connaissance directe. Seule notre propre conscience est connaissance directe : c’est l’expérience commune à tout le monde. Aucune aide n’est nécessaire pour connaître son propre Soi, c’est-à-dire pour être conscient. L’unité, totalité infinie et indivisible, (le plenum) devient consciente d’elle-même en tant que « JE »C’est son nom originel. Tous les autres noms, tels que OM, ne viennent qu’après. La Libération consiste uniquement à rester conscient du Soi. Le mahâvâkya « Je suis le brahman » en est l’affirmation qui fait autorité. Bien que l’on ait toujours l’expérience du « Je », l’attention doit être dirigée. Alors seulement, la Connaissance émerge. C’est pourquoi l’on a besoin de l’enseignement des Upanishad et des Sages.

    26 Les quatre mahavakya :

    1. « Prajnanam brahma » : la conscience (manifestée dans un individu) est brahman.
    2. « Aham brahmasmi » : Je suis brahman.
    3. « Tat tvam-asi » : Tu es cela.
    4. « Ayam atma brahma » : Cet âtman est brahman.

    27 La Réalisation est déjà là. L’état libre de toute pensée est le seul état réel. Il n’y a aucune action correspondant à une réalisation. Y a-t-il quelqu’un qui ne réalise pas le Soi ? Y a-t-il quelqu’un qui nie sa propre existence ?

    28 Le Soi ne bouge pas. Le monde bouge en lui.

    29 LE SOI

    Sankarâchârya « Le plus beau fleuron de la discrimination » :

    « Ce Brahman est inaffecté par le sextuple changement de la naissance, la jeunesse, la croissance, la vieillesse, la décrépitude et la mort. Il n’a pas de caste ou de coutume, de tribu ou de famille, de nom ou de forme. Il est sans attributs. Il n’a ni mérite, ni démérite, ni afflictions mentales ou physiques. Il est libre des six maux de la faim, la soif, la tristesse, l’illusion, la vieillesse et la mort. Il n’a pas de temps, d’espace ou d’objectivité. Il ne peut être décrit par les mots. Le mental grossier ne peut l’atteindre. Il ne peut être appréhendé que par l’œil de la sagesse et expérimenté dans le cœur du Yogi, au for de son être, et non par l’usage de quelque organe. C’est le substrat du monde illusoire qui semble Lui être surimposé. Il est la cause de l’émanation, de la préservation et de la réabsorption du monde. Il est la Cause Suprême, qui elle-même n’a pas de cause ; tous les mondes aux noms et formes sont ses effets et cependant Il est distinct de la cause et de l’effet. Il est distinct de l’Etre et du non-Etre. Bien que, en raison de l’illusion, Il apparaisse comme de l’or dans ses aspects et ses modifications aux noms et aux formes variés, pourtant Il n’a ni nom ni forme, ni attributs ni modifications. En Lui point de déséquilibre. Il est immuable comme un océan sans vague. Il est éternel, sans forme, intact, incomparable, toujours libre, indestructible, pur, sans commencement. C’est ce au-delà de quoi il n’y a rien. Il est complet, non composé d’éléments ou de parties. Il est Etre-Conscience-Béatitude, uniforme, indivisible Béatitude. Il est unique en essence. Ce Brahman qui est tout ceci, « Cela tu l’es ». Médite sur la vérité de tout ceci dans ton cœur continuellement, dans interruption, calmement, raison et intellect aiguisés. Alors tu obtiendras la Connaissance essentielle, exempte de doute, aussi claire que de l’eau dans le creux de la main. La Connaissance dans le corps avec ses facultés est comme un roi au milieu de sa vaste armée, et cette Connaissance est le Soi, et elle est Brahman. Connais ceci par la discrimination. Considère toutes les autres choses distinctes en tant que Ceci Même et demeure toujours en tant que Soi. Par cette demeurance tu atteindras la Béatitude et la paix de l’Etre. ».

     

     

    « « Je suis » (selon Ramana Maharshi).(Partie 24) « Je suis » (selon Ramana Maharshi).(Partie 26) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :